La Place de la Ca­thé­drale voit le jour

Le Nord - - ACTUALITÉS - Anny Cham­poux

Le 22 jan­vier 1900, on cé­lé­brait la pre­mière Grande Messe à la Ca­thé­drale de Saint-Jé­rôme. Près de 113 ans plus tard, le 4 juillet 2013, on inau­gu­rait son jar­din, sa place pu­blique: La Place de la Ca­thé­drale. “C’est un nou­veau fleu­ron que nous sommes fiers d’inau­gu­rer au­jourd’hui”, a sou­li­gné M. Marc Gas­con, maire de Saint-Jé­rôme.

Lieu de pas­sage entre la Place de la Gare et le Cégep de Saint-Jé­rôme, la Place de la Ca­thé­drale veut rendre hom­mage à l’es­pace re­li­gieux, qui siège en plein coeur du centre-ville, et com­mé­mo­rer son his­toire.

Confi­dence de Mrg Mo­ris­sette

Lors de l’inau­gu­ra­tion of­fi­cielle, Mgr Pierre Mo­ris­sette y est al­lé d’une confi­dence: «Pour quel­qu’un comme moi qui ar­ri­vait de l’ex­té­rieur, en 2008, l’état des alen­tours de la Ca­thé­drale lais­sait vrai­ment une très drôle d’im­pres­sion».

Une im­pres­sion pas très po­si­tive se­lon lui: un édi­fice désaf­fec­té, un vieux ga­rage, «qui sem­blait re­mon­ter au temps du Cu­ré La­belle», pré­cise-t-il, et un sta­tion­ne­ment qu’il a qua­li­fié de mi­sé­rable. «Il me semble qu’en col­la­bo­rant tous en­semble, notre ville a ga­gné en beau­té. Ce qui, pour moi, est un plus pour l’at­mo­sphère et le cli­mat so­cial de notre Ci­té», a men­tion­né l’évêque Mo­ris­sette.

Ins­crip­tion en la­tin

C’est peu de temps après son ar­ri­vée qu’on lui a par­lé du pro­jet de la Place de la Ca­thé­drale. «Et j’ai eu la joie d’être là pour sa réa­li­sa­tion», sou­ligne-t-il avant d’ajou­ter: «Dans ce parc, comme évêque, je me re­trouve dans un mi­lieu qui me convient bien. Vous avez re­mar­qué qu’il y a du la­tin?».

En­gra­vé sur le mur de gra­nit qui tra­verse le parc, l’ins­crip­tion se tra­duit comme suit: «Non pas nous Sei­gneur, non pas nous, mais au nom de ta gloire». Mgr Ray­mond Pois­son, évêque auxi­liaire, ex­plique: «Quand on fait quelque chose, l’oeuvre de l’Église, l’oeuvre d’enseignement, l’oeuvre ca­ri­ta­tive, ce n’est pas pour nous ou notre gloire qu’on le fait, c’est pour la gloire du Sei­gneur».

La­by­rinthe pour la ré­flexion

«La Place de la Ca­thé­drale est un lieu d’in­tros­pec­tion. C’est un la­by­rinthe ins­pi­ré du concept de la Ca­thé­drale de Chartre, en France», a ajou­té Yvan Lam­bert, ar­chi­tecte-pay­sa­giste-ur­ba­niste à la Ville de Saint-Jé­rôme. En plus d’of­frir aux ci­toyens une halte agréable sur le che­min de son quo­ti­dien, les arbres feuillus et ses co­ni­fères ai­de­ront à lut­ter contre la for­ma­tion d’îlots de cha­leur. Ins­tal­lé d’ici peu, un pan­neau thé­ma­tique met­tra en va­leur le ca­rac­tère his­to­rique de l’en­droit.

On nous dit que c’est une place qu’il faut voir à toute heure du jour, et sur­tout à l’heure ma­gique, lorsque le so­leil com­mence à dé­cli­ner, que le vent tombe, que les ombres donnent un re­lief au pay­sage et les oi­seaux ra­content leur jour­née. C’est un lieu de vie in­tense, où l’on voit pas­ser les étu­diants, les amis, les voi­sins, et de par­faits étran­gers sim­ple­ment ra­vis de dé­cou­vrir un re­fuge de qua­li­té.

Anny Cham­poux

Yvan Lam­bert, concep­teur de la Place de la Ca­thé­drale, Marc Gas­con, maire de SaintJé­rôme, Mgr Pierre Mo­ris­sette et Mgr Ray­mond Pois­son.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.