Le mar­ché de Saint-jé­rôme a 150 ans!

Le Nord - - ACTUALITÉS - Anny Cham­poux

Né de la né­ces­si­té de l’échange et du com­merce, le mar­ché pu­blic de Saint-Jé­rôme souf­fle­ra 150 bou­gies cette an­née. Pour sou­li­gner ce point culmi­nant dans l’his­toire du plus an­cien mar­ché des Lau­ren­tides, la Ville de Saint-Jé­rôme marque l’oc­ca­sion par dif­fé­rentes ini­tia­tives.

On dit que, dans tout mar­ché pu­blic, une cer­taine poé­sie comble les ap­pé­tits de l’es­prit. Ce­lui de Saint-Jé­rôme n’y fait pas ex­cep­tion: les pro­duits des ma­raî­chers pour­voient aux be­soins du corps et le lieu de ras­sem­ble­ment rayonne du plai­sir d’échan­ger, d’in­ter­agir et de mar­chan­der. On peut aus­si s’y ali­men­ter de pa­tri­moine puisque cer­tains ma­raî­chers y sont pré­sents de­puis trois gé­né­ra­tions. Ima­gi­nez les his­toires qu’ils ont à ra­con­ter!

D’hier à au­jourd’hui

De­puis ses dé­buts, on trouve au mar­ché de Saint-Jé­rôme des pro­duits frais qui sti­mulent les cinq sens. C’est à la de­mande des ci­toyens qu’un pre­mier mar­ché, en bois, fut construit sur la rue Saint-Georges en 1863. À l’époque on y re­trou­vait des étals des pro­duc­teurs lo­caux à l’in­té­rieur au­tant qu’à l’ex­té­rieur du bâ­ti­ment. «Dans ce temps-là, les culti­va­teurs fai­saient pous­ser leurs lé­gumes, ils ont aus­si fait pous­ser le vil­lage de Saint-Jé­rôme», sou­ligne le maire Marc Gas­con.

La po­pu­la­ri­té du mar­ché a fait en sorte que, moins de 20 ans plus tard, on dé­mo­lis­sait l’édi­fice pour en cons­truire un autre, de briques cette fois. Lo­gée der­rière, la sta­tion de po­lice et pom­piers ren­dait l’es­pace mul­ti­fonc­tion­nel. En 1947, on amé­na­gea un vaste em­pla­ce­ment cou­vert sur un tout nou­veau site, à proxi­mi­té de la gare du Ca­na­dien Pa­ci­fique. Au­jourd’hui, et de­puis 1967, les pro­duc­teurs offrent leurs pro­duits au coeur de la ville, près des rues Pa­rent et Me­lan­çon.

« Mal­gré sa forte crois­sance, la Ville, comme son mar­ché, a gar­dé son ca­rac­tère hu­main. Nous sommes pri­vi­lé­giés de pou­voir ren­con­trer, trois fois par se­maine, les ma­raî­chers de la ré­gion, tout en croi­sant des amis et des connais­sances. C’est une aven­ture à chaque fois», men­tionne le pre­mier ma­gis­trat, qui se rap­pelle d’y avoir ac­com­pa­gné sa grandmère à maintes re­prises, alors qu’il était haut comme trois pommes.

Des nou­veau­tés

Ad­ja­cent à la plus grande piste cy­clable du Qué­bec, le mar­ché est un at­trait sup­plé­men­taire pour la clien­tèle de plein air. C’est aus­si très «ten­dance» pour les vil­lé­gia­teurs de fré­quen­ter l’en­droit où ils peuvent trou­ver des ali­ments frais, lo­caux et du ter­roir. C’est pour­quoi, cette an­née, on in­nove en of­frant une plus grande di­ver­si­té de pro­duits. Comme à l’ha­bi­tude, les fruits et lé­gumes se­ront tou­jours aus­si abon­dants tous les mar­dis, ven­dre­dis et sa­me­dis. En plus, on y trou­ve­ra des épices de toutes sortes, des fleurs co­mes­tibles et des pro­duits trans­for­més.

Par le pa­voi­se­ment du site et l’ins­tal­la­tion d’un pan­neau d’in­ter­pré­ta­tion -rap­pe­lant la belle his­toire du mar­ché - la Ville es­père éveiller l’at­ten­tion des ci­toyens de Saint-Jé­rôme et celle des tou­ristes tout au long de la sai­son es­ti­vale et ce, jus­qu’au temps des mois­sons, qui clô­tu­re­ra le 150e an­ni­ver­saire du mar­ché, le sa­me­di 5 oc­tobre pro­chain.

Pho­to Anny Cham­poux

«Nous sommes pri­vi­lé­giés de pou­voir ren­con­trer, trois fois par se­maine, les ma­raî­chers de la ré­gion, tout en croi­sant des amis et des connais­sances» de dire Marc Gas­con.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.