Le re­cy­cleur à Saint-co­lom­ban au­rait re­pris ses ac­ti­vi­tés

Le Nord - - ACTUALITÉS - Ma­thieu Ste-ma­rie

Mal­gré le sou­hait de la Ville de Saint-Co­lom­ban et plus de 600 ci­toyens de chas­ser un re­cy­cleur de trans­for­ma­teurs, ce der­nier au­rait re­pris ses ac­ti­vi­tés, se­lon des ré­si­dants, le 11 juillet der­nier, sur le ter­rain du 781 mon­tée de l’Église,

Aler­té par les bruits du re­cy­cleur, le porte-pa­role, Jean-Bap­tiste Ala­gnoux, qui ha­bite à en­vi­ron 200 mètres de là, a im­mé­dia­te­ment com­mu­ni­qué avec le Ser­vice de po­lice de la Ville de Mi­ra­bel. « Je ne pen­sais pas que ça al­lait re­par­tir, je pen­sais qu’on avait ga­gné une manche. Je me rends compte qu’il faut en­core se battre. Le gars n’a pas com­pris et la mu­ni­ci­pa­li­té n’est pas claire. Ça me met hors de moi», ful­mine M.Ala­gnoux.

Se­lon lui, la mu­ni­ci­pa­li­té a en­voyé une mise en de­meure au pro­prié­taire du ter­rain, Nor­mand St-Louis, qui loue l’es­pace à l’en­tre­pre­neur bruyant Jean-Marc Rain­ville, de HT lo­gis­tique. M.Ala­gnoux rap­porte que M.Rain­ville ne pos­sè­de­rait pas de per­mis re­quis par le mi­nis­tère de l’En­vi­ron­ne­ment et tra­vaille­rait ain­si dans l’illé­ga­li­té.

Lors de notre ap­pel, mar­di après-mi­di, Claude Pan­ne­ton, di­rec­teur gé­né­ral de la mu­ni­ci­pa­li­té, n’était pas en me­sure de nous confir­mer si le re­cy­cleur avait re­pris ses ac­ti­vi­tés. Dans ce cas, ex­plique M. Pan­ne­ton l’en­tre­pre­neur se­rait dans l’illé­ga­li­té puis­qu’il doit, avant tout, pos­sé­der son cer­ti­fi­cat d’au­to­ri­sa­tion du mi­nis­tère, ex­plique M.Pan­ne­ton.

Bien que la mu­ni­ci­pa­li­té et les ci­toyens s’en­tendent pour faire ces­ser les ac­ti­vi­tés de l’en­tre­pre­neur, Jean- Bap­tiste Ala­gnoux cri­tique Saint-Co­lom­ban pour la ges­tion du dos­sier. « En plus de leur len­teur à agir, ils nous mènent en ba­teau. Ils manquent de clar­té, ne prennent au­cune po­si­tion… Qu’on soit d’ac­cord ou non avec eux, il n’y a au­cun chan­ge­ment, au­cune ac­tion», lance-t-il.

Une ré­ponse in­sa­tis­fai­sante

Saint-Co­lom­ban a man­da­té le pro­cu­reur Carl-Éric Ther­rien afin qu’il donne une opi­nion ju­ri­dique concer­nant les ac­ti­vi­tés sur les lots si­tués au 779 et 781 mon­tée de l’Église. « M.Ther­rien est res­pon­sable du dos­sier. Il faut lui lais­ser faire son tra­vail», a mar­te­lé le maire Jacques La­brosse, lors du der­nier conseil mu­ni­ci­pal, le 9 juillet.

Cette ré­ponse est loin d’avoir sa­tis­fait M.Ala­gnoux qui a dé­po­sé une pé­ti­tion de 602 noms de­man­dant l’aban­don des ac­ti­vi­tés in­dus­trielles et com­mer­ciales sur ces ter­rains.

« On veut que la mu­ni­ci­pa­li­té mette ses cu­lottes et que les com­mu­ni­ca­tions soient claires et pré­cises. Il doit y avoir un ca­len­drier d’ac­tions», a-t-il dit.

En plus des risques en­vi­ron­ne­men­taux (pol­lu­tion de l’eau, des sols et des puits, conta­mi­na­tion avec des ma­tières dan­ge­reuses), ces ac­ti­vi­tés pour­raient en­traî­ner une perte de va­leurs des mai­sons et une dé­té­rio­ra­tion de la qua­li­té de vie, se­lon le porte-pa­role.

Rap­pe­lons que lors d’un conseil mu­ni­ci­pal de Saint-Co­lom­ban en juin, Jacques La­brosse a af­fir­mé avoir par­lé à l’ins­pec­trice Mé­la­nie Du­puis du mi­nis­tère de l’En­vi­ron­ne­ment qui lui au­rait in­di­qué que le rap­port d’ins­pec­tion du mi­nis­tère confir­me­rait que les sols de ces ter­rains se­raient bien conta­mi­nés, que le pro­prié­taire de­vait pro­cé­der à la décontamination des sols de ses ter­rains.

Ar­chives

Jean-Bap­tiste Ala­gnoux, porte-pa­role des ci­toyens, sa conjointe Mé­la­nie

Cou­ty et leur en­fant.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.