«C’était le chaos» - Charles Roy, res­pon­sable du camp Su­per­no­va

Le Nord - - ACTUALITÉS - Ma­thieu Ste-ma­rie

Moins d’une se­maine après l’ef­fon­dre­ment d’un cha­pi­teau qui a fait sept bles­sés mi­neurs, dont six jeunes, à Pré­vost, les en­fants et les mo­ni­teurs du camp Su­per­no­va se re­mettent tran­quille­ment de leurs émo­tions fortes.

Alors que les jeunes étaient à la pis­cine ven­dre­di après-mi­di der­nier, le ciel s’est sou­dai­ne­ment as­som­bri. Une di­zaine de jeunes et deux mo­ni­teurs se sont pré­ci­pi­tés sous le cha­pi­teau pour se pro­té­ger de la pluie, des orages et des vents vio­lents. Le reste du groupe, qui n’a pas eu le temps de re­joindre le cha­pi­teau, s’est plu­tôt ré­fu­gié au Pa­villon Val-des-Monts, si­tué sur le site de la pis­cine.

« Au dé­but, les jeunes trou­vaient ça l’fun de se faire pous­ser par le vent, mais lors­qu’ils ont en­ten­du les branches cra­quées, vu les fils élec­triques sau­tés et un arbre tom­bé sur une au­to, ils ont pris peur et ne sa­vaient plus quoi faire. C’était le chaos !» ra­conte Charles Roy, res­pon­sable du camp.

Ceux qui ont eu le temps de se ré­fu­gier sous le cha­pi­teau ont été les plus mal­chan­ceux. « Les jeunes sont res­tés em­pri­son­nés sous la toile du cha­pi­teau pen­dant quelques se­condes. Les mo­ni­teurs les ont ra­pi­de­ment se­cou­rus » , rap­porte Gi­no Pa­ré, porte-pa­role de la Sû­re­té du Qué­bec.

Les mo­ni­teurs ont su faire preuve de sang­froid, ex­plique Ma­ri­sol Char­land, di­rec­trice gé­né­rale ad­jointe de la Ville de Pré­vost. « Ils ont su­per bien ré­agi. Ils ont pris en charge les en­fants et les ont sé­cu­ri­sés dans le Pa­villon Val-des-Monts. La si­tua­tion a ra­pi­de­ment été sous contrôle», ex­plique-t-elle.

« Cha­cun a as­su­mé son rôle: cer­tains mo­ni­teurs ont en­le­vé des branches pour l’ar­ri­vée des am­bu­lances, d’autres ont ra­con­té des his­toires aux jeunes pour les ras­su­rer. Des mo­ni­teurs ont aus­si fait le tour du cha­pi­teau pour s’as­su­rer qu’il n’y avait pas d’autres en­fants», ajoute Charles Roy qui di­ri­geait les opé­ra­tions.

Par­mi les sept vic­times, une mo­ni­trice de 20 ans a été bles­sée plus sé­rieu­se­ment. « Elle a eu une com­mo­tion cé­ré­brale et une en­torse cervicale. Elle est en ar­rêt de tra­vail pour les deux pro­chaines se­maines», af­firme le res­pon­sable du camp.

Le cha­pi­teau mon­té pour la pre­mière fois

C’est la pre­mière an­née qu’un cha­pi­teau est ins­tal­lé pour ac­cueillir le camp de jour de Pré­vost. Dans les der­nières an­nées, le per­son­nel et les jeunes avaient ac­cès à l’école Val-desMonts. Des ré­no­va­tions dans cette école bloquent l’ac­cès cet été.

Une autre toile a été ins­tal­lée sur le cha­pi­teau en fin de se­maine. Ma­ri­sol Char­land ne craint pas qu’un évé­ne­ment sem­blable se ré­pète. « C’était pra­ti­que­ment une tem­pête. La preuve: des arbres cen­te­naires ont été dé­ra­ci­nés sur la rue Prin­ci­pale. Le cha­pi­teau était très bien an­cré», dit-elle.

No­tons qu’une psy­cho­logue était au ser­vice des en­fants et des mo­ni­teurs mar­di.

Ma­thieu Ste-ma­rie

Les en­fants et les mo­ni­teurs du camp Su­per­no­va ont re­trou­vé le sou­rire trois jours après l’in­ci­dent qui a fait huit bles­sés mi­neurs.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.