Week-end Hom­mage aux Es­ti­vales

Le Nord - - ACTUALITÉS - Fran­çoise Le Guen

En­core un beau suc­cès pour le Week-end coun­try et ce mal­gré la pluie de di­manche soir

Ven­dre­di soir, ce sont quelque 900 spec­ta­teurs qui ont ré­pon­du pré­sents au Friend’s coun­try band, alors que sa­me­di près de 1 000 per­sonnes se sont dé­pla­cées pour la for­ma­tion la­nau­doise de coun­try rock, Al­bert. Seul bé­mol, di­manche soir, la pluie s’est abat­tue sur l’am­phi­théâtre Rol­land, ce qui n’a p em­pê­ché 120 mor­dus de coun­try de res­ter, du­rant tout le spec­tacle sans en­tracte des Moon­shi­ners.

La pro­gram­ma­tion des Es­ti­vales of­fri­ra dès jeu­di Trem­blay et Clé­ment Jacques, sui­vi du Week-End Hom­mage avec «Les Croches» ven­dre­di soir et «Misses Satch­mo» sa­me­di soir.

Les jeu­dis dans l’ta­pis ! jeu­di 1er août : Trem­blay/Clé­ment Jacques 20 h

Comme la pièce titre de son pre­mier al­bum so­lo « Ça va ça va » est un hom­mage au bon­heur et que Trem­blay n’est pas du genre égo­cen­trique, il se de­vait de le par­ta­ger. Que ce soit sous une for­mule rock ou so­lo, Trem­blay se ré­vèle ha­bile à tis­ser des mé­lo­dies et des re­frains qui entrent dans l’oreille pour ne plus en sor­tir. Uti­li­sant son back­ground blues et folk, le chan­teur pop force les mys­tères de la vie à don­ner un sens à la sienne !

Dans ce spec­tacle vi­brant et in­ti­miste mis en scène par Yann Per­reau, Clé­ment Jacques in­ter­prète les pièces de son « Ma­réo­graphe », un al­bum en forme de quête amou­reuse lan­cé en août der­nier. Avec sa ma­nière toute per­son­nelle de ra­con­ter, sa voix pre­nante et son sens in­dé­niable de la mé­lo­die, Clé­ment Jacques, nous fait en­trer dans son uni­vers pop-folk riche en at­mo­sphère où se cô­toient mé­lan­co­lie, es­poir, doute et cer­ti­tude.

Week-end Hom­mage Ven­dre­di 2 août : Les Croches 20 h

Les Croches, ce sont Martin Gi­roux, Joël Le­May et Ré­gis Ar­cham­bault ras­sem­blés afin de créer une for­ma­tion au genre mu­si­cal « ré­tro-acous­ti­que­dé­jan­té » ! Tous tou­chés par la qua­li­té des textes des au­teurs Claude Le­mesle et Pierre De­la­noë, Martin, Joël et Ré­gis dé­cident de s’at­tar­der à leurs ou­vrages afin de pré­sen­ter en spec­tacle des chan­sons re­vi­si­tées de Das­sin, Fu­gain, Bé­caud, Lenorman, Sar­dou et plu­sieurs autres. Le trio s’amuse à trans­for­mer, à sa sa­veur, des vieux suc­cès de la chan­son fran­çaise en s’ar­mant de gui­tares, d’une contre­basse, de per­cus­sions di­verses, de beat­box in­gé­nieux et sur­tout d’har­mo­nies vo­cales sur­pre­nantes. Des titres bien connus tels « Sa­lut les amou­reux », « À toi »,« Je n’au­rai pas le temps », « Voi­ci les clés »,« La belle his­toire » et « Les p’tits pains au cho­co­lat » sau­ront vous plaire par leur al­lure re­mixée et bien au­da­cieuse.

Sa­me­di 3 août : Misses Satch­mo 20 h

C’est fran­che­ment me­né par la pé­tillante Ly­sandre Cham­pagne (voix et trom­pette) que le char­mant qua­tuor Misses Satch­mo pré­sente sa re­lec­ture ac­tuelle et ori­gi­nale de l’oeuvre de Louis Arm­strong, sur­nom­mé Satch­mo. Un groupe de mu­si­ciens che­vron­nés dis­tri­buant sou­rires et clins d’oeil, les Misses s’amusent dans une joyeuse mise en scène de style ca­ba­ret, for­te­ment im­pré­gnée de l’es­prit New-Orleans. Elles portent le “Misses” puisque deux des quatre membres sont des femmes, et même de­vant la pa­ri­té, c’est le fé­mi­nin qui l’em­porte! Le plai­sir de jouer en­semble et l’au­then­ti­ci­té de ces quatre com­plices gagnent les spec­ta­teurs dès les pre­mières notes du spec­tacle.

Les autres ac­ti­vi­tés Les sa­me­dis en fa­mille à la Place de la Gare, dès 11 h

Jour de dé­fis, le 3 août, ve­nez-vous me­su­rer au tau­reau mé­ca­nique, jouer une par­tie de mi­ni-golf gon­flable, faire un tir de pré­ci­sion dans le grand jeu de poches géant ou en­core ten­ter votre chance dans les dif­fé­rents jeux d’adresse spor­tifs. Sau­rez-vous re­le­ver les dé­fis avec brio? Les Sor­ties du mer­cre­di à Place de la Gare Le film d’ani­ma­tion «Les Croods» se­ra à l’af­fiche du Ci­né­ma en plein air, le 31 juillet à 21 h : lorsque la ca­verne où ils vivent de­puis tou­jours est dé­truite et leur uni­vers fa­mi­lier ré­duit en miettes, les Croods se re­trouvent obli­gés d’en­tre­prendre leur pre­mier grand voyage en fa­mille.

Pho­tos gra­cieu­se­té

Trem­blay/

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.