Yves Cha­rette brigue la mai­rie de Saint-jé­rôme

Le Nord - - ACTUALITÉS - Fran­çoise Le Guen

C’est of­fi­ciel de­puis lun­di soir, Mon­sieur Yves Cha­rette, an­cien pré­sident de la com­mis­sion sco­laire de la Ri­vière-du-Nord, a an­non­cé sa can­di­da­ture à la mai­rie et la for­ma­tion de son par­ti Union des ci­toyens – Équipe Cha­rette pour les élec­tions mu­ni­ci­pales du 3 no­vembre pro­chain.

« Je veux me dif­fé­ren­cier du maire ac­tuel (Marc Gas­con) dans la fa­çon d’ap­pli­quer le lea­der­ship au quo­ti­dien, et me dif­fé­ren­cier aus­si en fonc­tion de la place don­née aux ci­toyens dans le dé­bat pu­blic, » met de l’avant le can­di­dat

Lors d’un point de presse ce lun­di 5 août, le can­di­dat men­tion­nait qu’il se pré­sente à la mai­rie avec une équipe com­plète de douze can­di­dates et can­di­dats.

Sus­pense…

Les an­nonces des membres de son équipe se fe­ront, de fa­çon stra­té­gique, au cours des quatre pro­chaines se­maines « à l’oc­ca­sion d’ob­jec­tifs ou de dos­siers mu­ni­ci­paux à dé­battre, » nous dit-il.

« Des gens hon­nêtes, in­tègres, cré­dibles, et com­pé­tents cha­cun dans leur do­maine, » as­sure le can­di­dat à la mai­rie.

Il confirme ce­pen­dant qu’il y a des élus sor­tants dans son équipe, « choi­sis pour leur cré­di­bi­li­té ».

« Il faut être ca­pable de dé­mon­trer que nos pro­po­si­tions sont réa­li­sables. Pour le faire, on a choi­si des can­di­dats d’ex­pé­rience. On s’en sert pour va­li­der des choses. La di­men­sion cré­di­bi­li­té re­po­sait sur une base so­lide ! » nous ex­plique-t-il.

« Les élus qui vont m’ac­com­pa­gner dans cette cam­pagne vont de­voir être des lea­ders, et fa­vo­ri­ser la par­ti­ci­pa­tion des ci­toyens au dé­bat pu­blic, » pour­suit-il.

« Fa­vo­ri­ser une gou­ver­nance trans­pa­rente »

«En no­vembre 2009, le taux de par­ti­ci­pa­tion de la po­pu­la­tion aux élec­tions s’éta­blis­sait en des­sous de 40 %, un dés­in­té­rêt fla­grant. Et avec rai­son, le style de lea­der­ship ac­tuel ne fa­vo­rise nul­le­ment l’im­pli­ca­tion et la par­ti­ci­pa­tion ci­toyenne, » sou­tient M. Char­rette.

«Mal­gré cette at­ti­tude désa­bu­sée vis-àvis les res­pon­sables po­li­tiques qui s’est ac­cen­tuée avec les scan­dales de col­lu­sion et de cor­rup­tion mu­ni­ci­pale, je crois fer­me­ment qu’il est pos­sible de chan­ger le cours des choses, pour­suit- il. Il suf­fit de fa­vo­ri­ser une gou­ver­nance trans­pa­rente, res­pon­sable et ef­fi­cace des villes. Il suf­fit d’ou­vrir les dé­bats pu­blics et rendre l’in­for­ma­tion ac­ces­sible à la po­pu­la­tion, sans en­traves.»

En faire da­van­tage

« J’ai vu une ville gran­dir, plu­sieurs pe­tites villes s’unir et de­ve­nir la ca­pi­tale ré­gio­nale. Il y a eu de grandes choses de réa­li­sées, mais je crois qu’au­jourd’hui nous avons l’op­por­tu­ni­té d’en faire da­van­tage et de vrai­ment lui don­ner sa place de ca­pi­tale ré­gio­nale des Lau­ren­tides, » af­firme par ailleurs M. Char­rette, Jé­rô­mien de­puis l’en­fance et père de deux en­fants.

Im­pli­qué dans la vie com­mu­nau­taire de sa ville, en plus d’être ac­tuel­le­ment com­mis­saire de la Com­mis­sion sco­laire de la Ri­vière-du-Nord, où il a été pré­sident de 2007 à 2009, M. Cha­rette a été membre du co­mi­té consul­ta­tif en ur­ba­nisme et sé­cu­ri­té in­cen­die de la mu­ni­ci­pa­li­té de Bel­lefeuille de 1995 à 2001.

M. Cha­rette tra­vaille ac­tuel­le­ment au sein du mi­nis­tère de la Cul­ture et des Com­mu­ni­ca­tions.

Ma­dame France Sa­voie se­ra la res­pon­sable de l’agen­da du can­di­dat.

Pho­to Fran­çoise Le Guen

« En tant que can­di­dat à la mai­rie, ma mo­ti­va­tion pre­mière est d’of­frir des so­lu­tions viables qui amè­ne­ront les Jé­rô­miens et Jé­rô­miennes à s’ap­pro­prier leur ville », a dé­cla­ré M. Cha­rette.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.