As­sem­blée d’in­for­ma­tion au golf Bon­nie­brook

Le Nord - - ACTUALITÉS - Fran­çoise Le Guen

Consi­dé­rant qu’il n’a pas eu la chance de pré­sen­ter son avant-pro­jet de­vant le Co­mi­té consul­ta­tif d’ur­ba­nisme (CCU) du 16 juillet der­nier, Gilles Gareau, pré­sident du club de golf Bon­nie­brook, a fait par­ve­nir, lun­di soir, près de 5 300 exem­plaires d’une lettre ou­verte aux ci­toyens de Saint-Co­lom­ban les in­vi­tant à une as­sem­blée d’in­for­ma­tion qui se tien­dra le 12 août pro­chain à 19 h au club de golf.

On se rap­pelle que le lors de la der­nière as­sem­blée du conseil mu­ni­ci­pal le conseil a dé­po­sé un rè­gle­ment pour un chan­ge­ment de zo­nage fai­sant d’un fonds de terre zo­né ré­si­den­tiel un usage ex­clu­sif d’un par­cours d’un ter­rain de golf. « Le golf Shaw­bridge à Pré­vost a ces­sé ses opé­ra­tions à l’au­tomne 2011. Quel avan­tage Saint-Co­lom­ban a-t- elle de per­sis­ter dans son rè­gle­ment de zo­nage pour en ar­ri­ver là? » se ques­tionne le pro­prié­taire.

Ren­ta­bi­li­té

Gilles Gareau pré­cise dans cette lettre ou­verte que « qui­conque connait l’in­dus­trie du golf vous di­ra qu’une mul­ti­tude de par­cours de golf au­tant pri­vé que pu­blic sont de­puis quelques an­nées sur le res­pi­ra­teur ar­ti­fi­ciel. »

« Mal­gré un dé­fi­cit d’opé­ra­tion de­puis main­te­nant trois ans Bon­ni­bre­brook in­ves­tis­sait en équi­pe­ments et amé­lio­ra­tion de ter­rain plus de 400 000 $ en 2012-13. Avons-nous l’air de vou­loir fer­mer ? » pour­suit-il.

Avis de ces­sion des opé­ra­tions

Consi­dé­rant, entre autres, que suite à l’adop­tion du rè­gle­ment le fi­nan­ce­ment de­vien­dra im­pos­sible à moyen ou long terme M. Gareau a re­mis, en date du 30 juillet 2013, et ce « confor­mé­ment à l’ar­ticle 213 de la Loi sur la Fis­ca­li­té mu­ni­ci­pale » un avis de ces­sion des opé­ra­tions du ter­rain de golf. Un do­cu­ment en­voyé à M. Pierre Go­din de la MRC Ri­vière-du-Nord, dont le maire de Saint-Co­lom­ban. Jacques La­brosse à re­çu une co­pie, nous dit M. Gareau. M. La­brosse nous confirme avoir re­çu le do­cu­ment.

Se­lon M. Gareau son plan pro­jet avait pour ob­jec­tif de confir­mer le po­ten­tiel éco­no­mique du fonds de terre et « pour­rait alors ser­vir au fi­nan­ce­ment des opé­ra­tions pré­sentes ou ce­lui des fu­turs ache­teurs. »

De plus « un pro­jet ré­si­den­tiel beau­coup plus vert pour­rait alors être dé­po­sé, » as­sure-t-il.

En conclu­sion, M. Gareau dé­plore que ce chan­ge­ment de zo­nage ait pour ef­fet immédiat de fer­mer dé­fi­ni­ti­ve­ment le club de golf et « dans un ave­nir loin­tain de mettre la hache dans un pro­jet ré­si­den­tiel qui en­traî­ne­rait des re­tom­bées éco­no­miques de l’ordre de 30 à 50 mil­lions. »

Le pro­prié­taire rap­pelle que bien que le Club de golf Bon­nie­brook ait tou­jours été zo­né ré­si­den­tiel « sur le plan en­vi­ron­ne­men­tal il dé­tient un droit ac­quis d’opé­rer un par­cours de golf dans une zone dite sen­sible. »

Pho­to gra­cieu­se­té

Le club de golf Bon­nie­brook

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.