Le conseiller Alain Lan­glois vide son sac

Pour­quoi il a cla­qué la porte de Vi­sion Saint-jé­rôme

Le Nord - - LA UNE - Re­né-pierre Beau­dry

Le conseiller Alain Lan­glois en­tend faire cam­pagne comme can­di­dat in­dé­pen­dant aux élec­tions du 3 no­vembre, tou­jours dans le quar­tier Pa­rent. Dans un point de presse te­nu lun­di ma­tin au pied de la côte Pa­rent, il a d’abord énu­mé­ré les rai­sons qui l’ont pous­sé à cla­quer la porte de Vi­sion Saint-Jé­rôme, le prin­temps der­nier.

Il a d’en­trée de jeu dres­sé un bref his­to­rique des cir­cons­tances en­tou­rant son saut dans l’arène politique mu­ni­ci­pale avec le par­ti Ac­tion SaintJé­rôme, en 2005, sa dé­faite par 77 voix en 2009, sui­vie de sa vic­toire aux élec­tions par­tielles de 2011 sous la ban­nière de Vi­sion Saint-Jé­rôme.

«Comme M. Ma­her l’a dit, il y avait vrai­ment des désac­cords idéo­lo­giques (entre nous), mais sur­tout mo­raux», a com­men­cé Alain Lan­glois pour ex­pli­quer pour­quoi il avait quit­té ce par­ti.

Le conseiller a re­pro­ché à son ex-chef ses chan­ge­ments de lan­gage, no­tam­ment sur la ques­tion des taxes des contri­buables et le pro­jet du pro­lon­ge­ment de la rue Roi-Charles. «Ça, c’était des choses morales que je n’étais pas ca­pable d’ac­cep­ter», a-t-il com­men­té, avant de rap­pe­ler la ré­duc­tion du nombre de conseillers mu­ni­ci­paux de 14 à 12 et le pro­jet de son chef «d’em­bau­cher trois ou quatre consul­tants dont le sa­laire an­nuel pour cha­cun se­rait de 75 000 à 80 000 $. Ces spé­cia­listes consti­tue­raient un ca­bi­net du maire qui don­ne­rait les orien­ta­tions et pren­drait les dé­ci­sions.»

Sources de fric­tion

M. Lan­glois a nié les al­lé­ga­tions de Sté­phane Ma­her faites dans un jour­nal, se­lon les­quelles il au­rait exi­gé cer­tains pri­vi­lèges. «Je n’ai même ja­mais ré­cla­mé le titre de porte-pa­role de Vi­sion Saint-Jé­rôme… La seule chose que j’ai de­man­dée, c’est qu’on res­pecte les règles du par­ti». Il ac­cu­sait par le fait même son ex-chef de vou­loir dé­si­gner lui-même le can­di­dat du par­ti dans un quar­tier, sans suivre le pro­ces­sus de l’in­ves­ti­ture si plus d’une per­sonne en­vi­sa­geait de s’y pré­sen­ter.

Après avoir ré­su­mé les prin­ci­pales sources de fric­tion entre les deux hommes, M. Lan­glois a confié que M. Ma­her était al­lé jus­qu’à le me­na­cer d’ex­pul­sion du par­ti en des termes crus et agres­sifs. Cette pointe de co­lère dont il dit avoir été la cible, le conseiller l’im­pute à la frus­tra­tion d’un homme qui ne sup­porte pas d’être contes­té. Il a en­suite je­té un sé­rieux doute sur la sin­cé­ri­té des com­mu­ni­qués éma­nant de Vi­sion Saint-Jé­rôme.

Quant à son ave­nir politique, Alain Lan­glois confirme qu’il se­ra sur les rangs lors du scru­tin de cet au­tomne: «Oui, je se­rai can­di­dat, oui, comme in­dé­pen­dant, oui, je se­rai pré­sent dans le Quar­tier 4 dans Pa­rent et Dumont, et je vous dis oui à l’in­té­gri­té, oui pour le 3 no­vembre.»

D’autres can­di­dats – in­dé­pen­dants, eux aus­si– ont as­sis­té au point de presse de M. Lan­glois qui a nié toute pré­ten­tion au poste de maire, du moins pas à ce mo­ment-ci de sa car­rière. MarcAn­toine La­chance se­ra can­di­dat in­dé­pen­dant dans Quar­tier 3, Ro­nald Lan­glois, frère aî­né d’Alain, le se­ra dans Quar­tier 5, Mme Ma­rielle Pear­son, dans Quar­tier 7, et Serge For­get, dans Quar­tier 2.

Ces in­dé­pen­dants n’en­tendent pas faire coa­li­tion. Ils disent s’être al­liés dans le seul but de par­ta­ger les dé­penses d’une cam­pagne élec­to­rale, di­mi­nuant ain­si le far­deau fi­nan­cier de cha­cun. «Je ne suis pas le porte-pa­role des can­di­dats in­dé­pen­dants», de ter­mi­ner Alain Lan­glois. «Cha­cun de nous reste libre de ses choix et dé­ci­sions.»

Re­né-pierre Beau­dry

Alain Lan­glois s’est adres­sé aux jour­na­listes en pré­sence d’autres can­di­dats in­dé­pen­dants, de gauche à droite: Serge For­get, Ma­rielle Pear­son et son frère aî­né, Ro­nald Lan­glois. N’ap­pa­raît pas sur la pho­to, Marc-An­toine La­chance.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.