Fran­cine Char­bon­neau en tour­née à Saint-jé­rôme

Hausse des taxes sco­laires

Le Nord - - ACTUALITÉS - Fran­çoise Le Guen

Fran­cine Char­bon­neau, dé­pu­tée li­bé­rale de MilleÎles, porte-pa­role du Par­ti li­bé­ral du Qué­bec (PLQ) en ma­tière d’Enseignement pri­maire et se­con­daire, a ren­con­tré jeu­di der­nier Ré­my Tillard, pré­sident de la Com­mis­sion sco­laire de la Ri­vière-du-Nord (CSRDN) et Lise Al­laire, di­rec­trice gé­né­rale de la CSRDN. «Deux per­sonnes pas­sion­nées de leur com­mis­sion sco­laire qui en parlent avec des lu­mières dans les yeux d’au­tant plus qu’eux ont un dé­fi que je n’ai pas beau­coup ren­con­tré, une crois­sance de clien­tèle, » sou­ligne Mme Char­bon­neau.

«On a par­lé de construc­tion, de re­tard à cause de la grève qui au­ra un im­pact sur la ren­trée sco­laire. Et on a par­lé du deuxième dé­fi, qui res­semble à ce que j’ai ren­con­tré un peu par­tout, qui est : comment main­te­nir les ser­vices à l’élève mal­gré la cou­pure qui est ar­ri­vée, et les choix dif­fi­ciles qu’ils avaient à faire pour main­te­nir ce ser­vice. Ils ont tous deux une pas­sion, une dé­vo­tion sur la réus­site de cha­cun des élèves,» nous dit Mme Char­bon­neau. On a aus­si par­lé de la dé­mons­tra­tion qu’ils ont à faire au­près de cha­cun de leurs ci­toyens pour s’as­su­rer qu’ils com­prennent bien le rôle qu’ils oc­cupent et la vi­sion qu’ils ont pour la réus­site des jeunes. »

« Cette cou­pure-là c’est 7 mil­lions à ré­cu­pé­rer. Ils ont fait le choix de pas­ser par la taxe sco­laire pour ré­cu­pé­rer les sommes. Pour eux, c’est une fac­ture à re­fi­ler!

Ren­contres

Un en­tre­tien qui s’est dé­rou­lé dans le cadre d’une tour­née dans plu­sieurs ré­gions du Qué­bec afin de ren­con­trer les dif­fé­rents in­ter­ve­nants du mi­lieu sco­laire et la po­pu­la­tion concer­nant les hausses de taxes sco­laires. La porte-pa­role dé­sire com­prendre comment la po­pu­la­tion et les dif­fé­rents in­ter­ve­nants éco­no­miques vivent con­crè­te­ment ces hausses et connaitre les en­jeux qui y sont re­liés. « Je pars en tour­née à tra­vers le Qué­bec, car je veux prendre le pouls de la po­pu­la­tion, ren­con­trer les pré­si­dents et la di­rec­tion de com­mis­sions sco­laires et les in­ter­ve­nants éco­no­miques au nom du PLQ. Con­trai­re­ment au gou­ver­ne­ment Ma­rois, nous consi­dé­rons que leur opi­nion est im­por­tante et nous dé­si­rons voir avec eux les so­lu­tions pos­sibles. », sou­tient ma­dame Char­bon­neau.

«Le dé­fi en­suite, c’est le ques­tion­ne­ment par rap­port à la mi­nistre Ma­la­voy (Ma­rie Ma­la­voy, mi­nistre de l’Édu­ca­tion, du Loi­sir et du Sport), pour lui dire : qu’est-ce qu’on fait, qu’est que vous pré­voyez faire avec l’in­for­ma­tion que nous avons. Nous sa­vons que le ci­toyen en a ras le pom­pon de la taxe. Il faut nour­rir l’as­pect cri­tique. Je crois que je fais le tra­vail qu’une mi­nistre au­rait dû faire. Al­ler à la ren­contre des com­mis­sions sco­laires. Éven­tuel­le­ment, ça pour­rait in­fluen­cer un par­ti pour faire un pro­gramme. Pour­quoi pas!»

Jus­qu’à 70 %

Mme Char­bon­neau rap­pelle que le gou­ver­ne­ment a am­pu­té pour l’an­née sco­laire 2013-2014 le bud­get des com­mis­sions sco­laires de plus de 280 M$ obli­geant les com­mis­sions sco­laires à prendre de dou­lou­reuses dé­ci­sions : haus­ser les taxes sco­laires, fac­tu­rer plus les pa­rents pour main­te­nir le ni­veau de ser­vices ou di­mi­nuer les ser­vices aux élèves.

«L’aug­men­ta­tion de taxe at­teint jus­qu’à 70 % dans cer­taines ré­gions, ce qui ap­pau­vri­ra les fa­milles au mo­ment de la ren­trée sco­laire, pé­riode de l’an­née qui coûte dé­jà suf­fi­sam­ment cher aux pa­rents, « dé­nonce la porte-pa­role de l’op­po­si­tion of­fi­cielle en ma­tière d’Enseignement pri­maire et se­con­daire.

« Les pé­quistes ont pro­mis plus aux ré­gions, mais une fois élus, ils n’ont pas hé­si­té à faire des com­pres­sions et même à haus­ser les taxes. Pen­dant que le gou­ver­ne­ment s’en lave les mains et fait por­ter l’odieux des hausses aux com­mis­sions sco­laires, moi, je pré­fère mettre les deux mains à la pâte et me rendre sur le ter­rain pour ren­con­trer les gens qui sont tou­chés par ces dé­ci­sions. Cette se­maine, je vi­si­te­rai six com­mis­sions sco­laires et je vais éga­le­ment dis­cu­ter de la hausse avec mes col­lègues dé­pu­tés qui ont pris le pouls de leur po­pu­la­tion que le gou­ver­ne­ment re­fuse d’écou­ter. J’irai à leur ren­contre et je se­rai leur voix à l’As­sem­blée na­tio­nale », conclut ma­dame Char­bon­neau.

Pho­to Fran­çoise Le Guen

Fran­cine Char­bon­neau dé­nonce « l’in­dif­fé­rence » de la mi­nistre dans le dos­sier de la hausse des taxes sco­laires. «Quand les cou­pures touchent l’ad­mi­nis­tra­teur, elles touchent l’élève. Je suis ve­nue prendre le pouls pour voir no­tam­ment les dif­fé­rences entre les ré­gions, en­tendre leurs dé­fis, leurs dé­si­rs», a-t-elle sou­li­gné.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.