La Table de sé­cu­ri­té rou­tière s’at­taque aux jeunes et à l’al­cool

Un 3e rap­port dé­po­sé cet au­tomne

Le Nord - - ACTUALITÉS - Sté­pha­nie Mac Far­lane

Des peines plus sé­vères im­po­sées aux jeunes chauffards et un dé­pis­tage sys­té­ma­tique des conduc­teurs dans les bar­rages rou­tiers sont du nombre des nou­velles re­com­man­da­tions qui se­ront dé­po­sées à l’au­tomne par la Table qué­bé­coise de la sé­cu­ri­té rou­tière, a ap­pris TC Mé­dia.

Le groupe de tra­vail réunis­sant une qua­ran­taine d’or­ga­nismes planche ac­tuel­le­ment sur la réa­li­sa­tion d’un troi­sième rap­port qui comp­te­ra entre 20 et 30 re­com­man­da­tions et qui se­ra dé­po­sé cet au­tomne, quatre ans après la pu­bli­ca­tion du deuxième do­cu­ment.

Par­mi les points aux­quels la Table s’in­té­resse, fi­gure l’ar­ticle 233 du Code de pro­cé­dure pé­nale du Qué­bec qui li­mite à 100$ l’amende to­tale pou­vant être émise à un mi­neur, une aber­ra­tion juge JeanMa­rie De Ko­ninck, le fon­da­teur de l’Opé­ra­tion Nez Rouge et pré­sident de la Table. «On veut in­ter­pel­ler pour faire chan­ger ça. Ça n’a pas de bon sens. C’est pra­ti­que­ment un in­ci­ta­tif pour les jeunes», in­dique ce­lui qui est aus­si pro­fes­seur au dé­par­te­ment de ma­thé­ma­tiques et de statistiques à l’Uni­ver­si­té La­val.

Se­lon cette dis­po­si­tion lé­gale, un con­duc­teur âgé de moins de 18 ans ne peut re­ce­voir une contra­ven­tion de plus de 100$, même s’il com­met, entre autres, un grand ex­cès de vi­tesse (GEV). À titre d’exemple, un au­to­mo­bi­liste sur­pris à rou­ler 180 km/h dans une zone de 100 km/h se voit émettre un constat d’in­frac­tion de 1 277$, sauf pour un mi­neur… «Ça n’a pas de sens! Les jeunes sont les plus concer­nés par la vi­tesse», ajoute M. De Ko­ninck.

Sou­li­gnons que dans son pre­mier rap­port pu­blié en juin 2007, la Table avait re­com­man­dé au gou­ver­ne­ment de sé­vir contre les au­to­mo­bi­listes sur­pris à faire un GEV. Une me­sure qui a été mise en place dès le 1er avril 2008.

L’al­cool au vo­lant

Le pré­sident a ré­vé­lé par ailleurs que la Table songe aus­si à l’idée de sug­gé­rer un dé­pis­tage sys­té­ma­tique à tous les conduc­teurs qui passent dans un bar­rage po­li­cier pour contrer l’al­cool au vo­lant. «Pour les vrais alcooliques qui sont sous l’ef­fet de l’al­cool, ça ne pa­raît pas. Il semble que la moi­tié des conduc­teurs fau­tifs passe le bar­rage sans se faire prendre», note Jean-Ma­rie De Ko­ninck. Il sou­haite donc que le Qué­bec em­boîte le pas à l’Aus­tra­lie et à l’An­gle­terre et que chaque au­to­mo­bi­liste, dont l’ap­ti­tude de conduite est vé­ri­fiée dans un bar­rage, soit sou­mis à l’ap­pa­reil de dé­tec­tion ap­prou­vé, l’ou­til qui per­met aux po­li­ciers de dé­tec­ter la pré­sence d’al­cool dans l’or­ga­nisme.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.