L’autre pla­nète BÉLAND

Le Nord - - DIVERTISSEMENT ET SPECTACLES - Fran­çoise Le Guen

Réal Béland est de re­tour, plus lou­foque et dé­sta­bi­li­sant que ja­mais. En Scène l’ac­cueille sur la scène de la salle An­dré-Pré­vost le 21 sep­tembre pro­chain à 20 h Dé­jà à Saint-Jé­rôme au mois d’avril der­nier, Réal Béland nous confie que «ça s’était su­per bien pas­sé. Je suis content. C’est tou­jours le fun à Saint-Jé­rôme. Je ne de­meure pas très loin, dans la ville voi­sine à Saint-Sau­veur!»

Ça fait plus de 25 ans que Réal Béland crée un big-bang per­ma­nent dans la ga­laxie de l’hu­mour : Sandra Paul, Mon­sieur La­treille, Nos voi­sins Dhant­su, Au-de­là du Réal… Quoi de nou­veau avec «Une autre pla­nète»?

Tou­jours en évo­lu­tion

«Le show est tout le temps en évo­lu­tion. On est ren­du à une qua­ran­taine de soirs et chaque soir on es­saye d’ame­ner des choses nou­velles, d’en­le­ver celles qu’on aime moins. Sur scène on peut dé­ci­der le soir même de chan­ger quelque chose et de l’amé­lio­rer,» nous dit l’hu­mo­riste.

Le pu­blic a-t-il des pré­fé­rences ? «Je crois que le stand up co­mique que je fais au dé­but, un 45 mi­nutes où je parle de ma vie per­son­nelle, de nos­tal­gie, de mes goûts, de dieu… les gens aiment beau­coup ce mo­ment-là.»

La concep­tion vi­suelle a été réa­li­sée par Mo­ment Fac­to­ry. Elle per­met la par­ti­ci­pa­tion du pu­blic. « Avant le spec­tacle, les gens rentrent dans la salle. Ils ont un site in­ter­net où ils peuvent in­ter­ve­nir, choi­sir des élé­ments du show, le fond de scène, qui j’ap­pelle quand je suis Mon­sieur La­treille, me sug­gé­rer des noms, me don­ner de l’info ou m’écrire du cour­rier sexuel pour la ma­dame du Sexe … ».

Et pour­quoi le per­son­nage de Mess­kurtz, un croi­se­ment de Mess­mer et Ga­ry Kurtz? « Ces genres de show m’ont tou­jours fait rire, je ne les ja­mais vrai­ment pris au sé­rieux. Je vou­lais faire une pa­ro­die de ça avec un per­son­nage un peu gaf­feur. J’y crois mais j’ai le goût de me mo­quer, c’est mon oeil cy­nique!»

En quoi le spec­tacle est dif­fé­rent des autres ? « Il est plus in­ter­ac­tif, plus au­da­cieux, à cause de Mon­sieur La­treille. C’est un heu­reux mé­lange entre stand up, per­son­nages et sketches.»

Les pre­mières cri­tiques n’étaient pas très bonnes, mais ça n’a en rien dés­ta­bi­li­sé Réal Béland. «C’est un show que tu aimes ou que tu n’aimes pas! En hu­mour, quand tu ne fais pas de com­pro­mis sou­vent ça dé­plait aux cri­tiques; mais de l’hu­mour ce n’est tel­le­ment pas fait pour être ana­ly­sé. Pour moi, ces cri­tiques, ça ne vaut pas grand-chose. L’un peut l’ado­rer, l’autre le dé­tes­ter, c’est dur à ex­pli­quer l’hu­mour, ça sort plus du ventre que la tête,» confie Réal Béland.

Et «ça n’a pas af­fec­té le show, au contraire! Ça a «crin­qué» plus les spec­ta­teurs à ve­nir. Et après quelques mois on a dé­jà des sup­plé­men­taires par­tout. Je suis très content!»

Ce spec­tacle so­lo Une autre pla­nète, est donc un autre dé­lire de Réal Béland qui re­vient avec ses per­son­nages fé­tiches (le King des ados, Mon­sieur La­treille, la ma­dame du Sexe est dans l’en­ve­loppe) et deux nou­veaux, comme cet ex-joueur de hockey, Steve O’djick, qui a re­çu un nombre in­cal­cu­lable de com­mo­tions cé­ré­brales ou cette ma­man che­vreuil qui nous parle du choc qu’elle su­bit de­puis qu’elle de­meure dans un condo… Ou l’«hyp­no­ti­seur mau­vais» Mess­kurtz, un mé­lange de Mess­mer et de Ga­ry Kurtz.

Vous êtes in­vi­tés à vi­si­ter le site In­ter­net d’En Scène au www.ens­cene.ca pour tout connaître de la pro­gram­ma­tion 2013-2014. Pour toutes in­for­ma­tions, on re­joint l’équipe d’En Scène au 450.432.0660.

Pho­to gra­cieu­se­té

Une autre pla­nète, un autre dé­lire de Réal Béland!

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.