Hy­dro-Qué­bec vou­drait abattre les arbres de la Place de la paix

Saint-Jé­rôme

Le Nord - - ACTUALITÉS - Fran­çoise Le Guen

On se sou­vient que plus d’une soixan­taine de per­sonnes as­sis­taient le sa­me­di 14 sep­tembre der­nier à la cé­ré­mo­nie de plan­ta­tion du 15e arbre du groupe Am­nis­tie in­ter­na­tio­nale ( AI) Saint- Jé­rôme/ Lau­ren­tides, à la Place de la paix de Saint-Jé­rôme.

Coup de théâtre la semaine der­nière lorsque les membres du groupe Am­nis­tie in­ter­na­tio­nale ( AI) Saint- Jé­rôme/ Lau­ren­tides ap­pre­naient qu’Hy­dro-Qué­bec vou­lait abattre la presque to­ta­li­té des arbres de la Place de la paix de Saint-Jé­rôme.

Le groupe d’Am­nis­tie in­ter­na­tio­nale Saint- Jé­rôme/ Lau­ren­tides a par ailleurs fait par­ve­nir une lettre par cour­riel à la mai­rie de Saint-Jé­rôme pour s’op­po­ser à l’abat­tage des arbres de la Place de la paix par Hy­dro-Qué­bec.

De­vant un fait ac­com­pli

« Nous, les membres d’Ai, avons été sur­pris et sur­tout dé­çus que l’on nous mette de­vant un fait ac­com­pli, ce­lui qu’Hy­dro- Qué­bec cou­pe­rait in­ces­sam­ment les arbres de la Place de la paix, point à la ligne, » peut-on lire, entre autres, dans la lettre.

Les membres du groupe Am­nis­tie in­ter­na­tio­nale ( AI) sont « d’ailleurs en­core sous le choc, puisque comme vous le savez très bien ces arbres ont une si­gni­fi­ca­tion pro­fonde pour nous et ce­lui et celles pour qui nous les avons plan­tés ou nom­més, dont ce­lui du 14 sep­tembre der­nier en hom­mage aux filles et aux femmes au­toch­tones ca­na­diennes dis­pa­rues ou as­sas­si­nées. »

Su­zanne Che­nier, pré­si­dente du groupe AI Saint- Jé­rôme/ Lau­ren­tides qui signe le cour­rier en­voyé le 22 sep­tembre der­nier à mon­sieur Marc Gas­con, maire de Saint- Jé­rôme, y fait la de­mande d’un mo­ra­toire à Hy­dro-Qué­bec et à la ville de Saint-Jé­rôme sur l’abat­tage des arbres de la Place de la paix. « C’est pour­quoi nous vou­lons vous ren­con­trer ain­si que des re­pré­sen­tants d’Hy­dro- Qué­bec, la semaine pro­chaine ».

« Pour nous, il est in­con­ce­vable, voire même im­pos­sible, qu’Hy­dro-Qué­bec coupe les arbres de la Place de paix de SaintJé­rôme. Des so­lu­tions al­ter­na­tives existent, par exemple, ne pour­rait-on pas les éla­guer au lieu de les cou­per comme ça se fait cou­ram­ment dans toutes les mu­ni­ci­pa­li­tés du Qué­bec? » conclut la pré­si­dente.

Rap­pe­lons que le groupe d’AI St-Jé­rôme/ Lau­ren­tides a inau­gu­ré en 2008, la Place de la paix, en com­pa­gnie des conseillers mu­ni­ci­paux de l’époque, Mon­sieur Yves Le­gris et Ma­dame Louise Bou­chard et avec l’étroite col­la­bo­ra­tion du conseil de ville de Saint-Jé­rôme.

Ce groupe plante des arbres pour la paix de­puis 1998, alors qu’il sou­li­gnait le 50e an­ni­ver­saire de la Dé­cla­ra­tion uni­ver­selle des droits de l’Homme, aux Jar­dins com­mu­nau­taires du quar­tier Saint-An­toine.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.