Et le meilleur est à ve­nir pour En Scène…

Le Nord - - ACHAT LOCAL -

Mal­gré ses 25 ans d’his­toire, rien n’est ac­quis pour En Scène et il faut tra­vailler fort, an­née après an­née, pour sa­tis­faire les quelque 55 000 spec­ta­teurs qui as­sistent à une ou plu­sieurs des 120 à 125 re­pré­sen­ta­tions an­nuelles.

Et cette belle his­toire risque fort de se pour­suivre dans l’al­lé­gresse, de­puis qu’on sait que Saint-Jé­rôme, et sur­tout En Scène, dis­po­se­ra bien­tôt d’une belle et grande salle de spec­tacle toute neuve…

Aug­men­ta­tion de 50%

Dans les faits, la ve­nue de la nou­velle salle risque fort, note Gaé­tane Lé­veillé, di­rec­trice gé­né­rale et ar­tis­tique de­puis les dé­buts d’En Scène, de per­mettre de bo­ni­fier de 50 % l’offre de spec­tacles en sol jé­rô­mien.

No­tam­ment avec l’ajout de re­pré­sen­ta­tions pen­dant la sai­son es­ti­vale; ce qui n’est pas pos­sible avec la salle de spec­tacle (la salle An­dréP­ré­vost de la po­ly­va­lente de Saint-Jé­rôme) où se pro­duit En Scène ac­tuel­le­ment.

Non pas en rai­son de sa ca­pa­ci­té (quelque 900 places), mais à cause des condi­tions qui y pré­valent (voir plus bas).

D’ici là, En Scène réus­sit fort bien à s’ac­quit­ter de sa mis­sion de dif­fu­seur cultu­rel avec une pro­gram­ma­tion va­riée qui at­tire son lot d’usa­gers. Tout en se fai­sant un pro­mo­teur de la culture sous toutes ses formes.

Pour tout dire, les hu­mo­ristes (très po­pu­laires) conti­nuent à re­pré­sen­ter une source fort ap­pré­ciable de re­ve­nus. Tel­le­ment que leur pas­sage per­met en bonne par­tie à En Scène de te­nir des re­pré­sen­ta­tions «Aven­ture sco­laire» des­ti­nées à ac­cueillir, no­tam­ment, un mil­lier d’élèves de la Com­mis­sion sco­laire de la Ri­vière-du-Nord an­nuel­le­ment.

Une fuite ex­pli­cable

En outre, mal­gré une af­fluence de 55 000 spec­ta­teurs par an­née, En Scène est vic­time de fuites de clien­tèle lo­cale vers les grands centres de­puis quelques an­nées.

Des fuites que Gaé­tane Lé­veillé n’a au­cune peine à s’ex­pli­quer.

En fait, on a rem­pla­cé les bancs à la salle André-Pré­vost et les choses se sont quelque peu amé­lio­rées, mais la cli­ma­ti­sa­tion dé­fi­ciente est en bonne par­tie res­pon­sable des choix de cer­tains.

«En rai­son de ce contexte, de nom­breux spec­ta­teurs ne viennent plus à nos spec­tacles…» plaide Mme Lé­veillé.

Ajou­tez à ce­la que les condi­tions phy­siques ac­tuelles de la salle ne per­mettent pas d’ac­cueillir des co­mé­dies mu­si­cales. Si bien que les ama­teurs vont les voir ailleurs, et, par­fois, adoptent de nou­velles ha­bi­tudes dans la consom­ma­tion de spec­tacles.

La nou­velle salle risque fort de ra­me­ner les gens à Saint-Jé­rôme.

Et c’est sans comp­ter, sou­ligne Gaé­tane Lé­veillé, qu’une nou­velle salle au cen­tre­ville de Saint-Jé­rôme (à deux pas de Place de la gare) amé­lio­re­ra à coup sûr l’acha­lan­dage dans les res­tau­rants, bars et com­merces des alen­tours, avant et après les spec­tacles.

Amal’Gamme

Par ailleurs, on ne pour­rait sans doute pas par­ler de com­pé­ti­tion pour En Scène quand il est ques­tion de Dif­fu­sion Amal’Gamme qui pré­sente an­nuel­le­ment entre 20 et 25 spec­tacles de mu­sique clas­sique, de­puis quelques an­nées, à l’église Fran­çois-Xa­vier de Pré­vost.

On parle ici d’une offre com­plé­men­taire à celle d’En Scène. Et les gens der­rière le dif­fu­seur de Pré­vost se sa­tis­font très bien de la si­tua­tion.

« Les choses vont très bien pour nous. Même que nous sommes en crois­sance d’an­née en an­née, de­puis quatre ou cinq ans… » lance Fran­cine Al­lain, di­rec­trice gé­né­rale d’Amal’Gamme. « C’est no­tam­ment de­puis que nous of­frons des pos­si­bi­li­tés d’abon­ne­ments an­nuels. Une for­mule qui plait aux ama­teurs de mu­sique clas­sique.»

Il faut bien dire que l’or­ga­nisme (connu long­temps sous une autre ap­pel­la­tion de­puis sa fon­da­tion en 1983 et qui se pro­dui­sait ja­dis au Centre cultu­rel et com­mu­nau­taire de Pré­vost) offre une pro­gram­ma­tion de qua­li­té avec des vir­tuoses dont la ré­pu­ta­tion dé­passe les fron­tières du Qué­bec et même du Ca­na­da.

La qua­li­té est éga­le­ment haus­sée d’un cran quand on consi­dère que, pour chaque concert, on re­tire les bancs de l’église de Pré­vost pour les rem­pla­cer par des fau­teuils, di­sons plus confor­tables.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.