Des ré­duc­tions dras­tiques

Bi­lan des trois der­nières an­nées à la Com­mis­sion sco­laire de la Ri­vière-du-Nord

Le Nord - - ACTUALITÉS - Fran­çoise Le Guen

La Com­mis­sion sco­laire de la Ri­vière- duNord (CSRDN) trace un bi­lan du contexte bud­gé­taire ex­trê­me­ment dif­fi­cile connu au cours des trois der­nières an­nées d’au­tant qu’un dé­bat s’est en­ga­gé sur la place pu­blique concer­nant la per­ti­nence, voire la sur­vie des com­mis­sions sco­laires et que celles-ci sont poin­tées du doigt dans leur ges­tion. Mal­gré ce contexte fi­nan­cier dif­fi­cile, la CSRDN sou­tient qu’elle a su pré­ser­ver la qua­li­té des ser­vices aux élèves.

Les coupes bud­gé­taires su­bites à la CSRDN re­pré­sentent 3,4 mil­lions de dol­lars en 2011- 2012, 6,8 mil­lions de dol­lars en 2012-2013. Elles at­tein­dront 14,2 mil­lions de dol­lars en 2013-2014, dont 8,8 mil­lions de dol­lars pro­ve­nant de l’abo­li­tion de la sub­ven­tion pour la ré­duc­tion de la taxe sco­laire.

Des res­tric­tions

En plus de ces im­por­tantes coupes bud­gé­taires, la Com­mis­sion sco­laire de la Ri­viè­re­du-Nord in­dique qu’elle a dû com­po­ser avec les res­tric­tions im­po­sées par le pro­jet de loi 100 vi­sant à mettre en oeuvre cer­taines dis­po­si­tions du dis­cours sur le bud­get du 30 mars 2010, le re­tour à l’équi­libre bud­gé­taire en 2013-2014 et la ré­duc­tion de la dette.

En ef­fet, les dis­po­si­tions de ce pro­jet de loi vi­saient la ré­duc­tion de 25 % des dé­penses liées aux frais de dé­pla­ce­ment, de per­fec­tion­ne­ment et de pu­bli­ci­té par rap­port aux mêmes dé­penses pour l’an­née de ré­fé­rence de 20092010, la ré­duc­tion de 10 % (2,5 % par an­née pen­dant quatre ans) des dé­penses de fonc­tion­ne­ment de na­ture ad­mi­nis­tra­tive de même que la ré­duc­tion de la taille des ef­fec­tifs d’en­ca­dre­ment et ad­mi­nis­tra­tifs en pri­vi­lé­giant l’at­tri­tion.

Des ré­duc­tions de 70 %

La CSRDN af­firme avoir at­teint et même dé­pas­sé toutes ses cibles. Les dé­penses liées aux frais de dé­pla­ce­ment, de per­fec­tion­ne­ment et de pu­bli­ci­té ont été ré­duites de 70 % par rap­port à l’an­née de ré­fé­rence du pro­jet de loi 100 (2009-2010). Quant aux dé­penses de fonc­tion­ne­ment de na­ture ad­mi­nis­tra­tive, la CSRDN a réus­si à les di­mi­nuer de 39,2 % par rap­port à 2009-2010. En­fin, mal­gré un contexte de crois­sance de clien­tèle qui gé­nère l’aug­men­ta­tion des be­soins en per­son­nel ad­mi­nis­tra­tif, la CSRDN est pas­sée de 194,357 postes de na­ture ad­mi­nis­tra­tive en juin 2011 à 180,2857 postes en juin 2013 dé­pas­sant ain­si lar­ge­ment la cible du pro­jet de loi 100 qui était fixée à 194,5572 postes.

Qua­li­té des ser­vices aux élèves

Les membres du conseil des com­mis­saires et de la di­rec­tion gé­né­rale de la CSRDN tiennent à ré­ité­rer leur vo­lon­té de mettre les res­sources, tant hu­maines que fi­nan­cières, au ser­vice de la réus­site des élèves. Tou­te­fois, ils sont de plus en plus pré­oc­cu­pés par l’équi­libre bud­gé­taire gou­ver­ne­men­tal à at­teindre.

À no­ter, les sommes d’ar­gent consa­crées aux dé­penses en en­sei­gne­ment, en sou­tien aux élèves et aux en­sei­gnants, ain­si qu’en ser­vices de garde sont pas­sées de 65,19 % du bud­get glo­bal en 2006-2007 à 76,69 % en 2012- 2013. Sur la même pé­riode, les frais ad­mi­nis­tra­tifs sont pas­sés de 5,54 % à 3,72 %. Le taux de di­plo­ma­tion et de qua­li­fi­ca­tion est quant à lui pas­sé de 54,7 % en 2006-2007 à 69,3 % en 2011-2012.

Bien que la com­mis­sion sco­laire a réus­si à évi­ter des cou­pures dans les ser­vices aux élèves, elle men­tionne que l’ave­nir semble in­cer­tain à ce cha­pitre, par­ti­cu­liè­re­ment si elle est for­cée par le gou­ver­ne­ment de rem­bour­ser aux contri­buables une par­tie de l’aug­men­ta­tion de la taxe sco­laire per­çue en 2013-2014.

Photo gra­cieu­se­té

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.