Du­ches­neau veut re­don­ner la taxe sco­laire aux ci­toyens de Saint-Jé­rôme

Le Nord - - ACTUALITÉS - Fran­çoise Le Guen

- Dans la fou­lée des en­ga­ge­ments pris der­niè­re­ment à Qué­bec par le chef de la Coa­li­tion Ave­nir Qué­bec (CAQ) Fran­çois Le­gault, le dé­pu­té dans la cir­cons­crip­tion de Saint-Jé­rôme, M. Jacques Du­ches­neau, a rap­pe­lé que la Coa­li­tion abo­li­rait la taxe san­té pour tous les Qué­bé­cois et éli­mi­ne­rait aus­si la taxe sco­laire pour les fa­milles dans les cinq pre­mières an­nées d’un gou­ver­ne­ment for­mé par la Coa­li­tion.

« L’éli­mi­na­tion de ces taxes per­met­trait aux fa­milles qué­bé­coises de dis­po­ser d’en­vi­ron 1 000 $ par an­née dans leurs poches », a-t-il dé­cla­ré.

« On s’en va vers un dé­fi­cit re­cord, mais il y au­rait des fa­çons de faire pour don­ner un peu de lest aux fa­milles moyennes, c’est tou­jours les mêmes qu’on cible, c’est trop fa­cile, » s’in­surge le dé­pu­té de Saint-Jé­rôme.

Vers une dé­route to­tale

Le dé­pu­té men­tionne que « la taxe san­té de­vait être abo­li elle ne l’a pas été. Les taxes des com­mis­sions sco­laires on avait an­non­cé ça avant que la crise sur­vienne. »

Il af­firme que ces dé­cla­ra­tions ont été faites « après avoir scru­té les fi­nances pu­bliques. Oui, on est ca­pable de re­mettre les taxes sco­laires sur une pé­riode de cinq ans, ce qui va nous obli­ger à re­voir nos struc­tures. Ces struc­tures de donnent pas de meilleurs ser­vices à la po­pu­la­tion ».

Pour Du­ches­neau il est clair qu’« on s’en va vers une dé­route to­tale au ni­veau des fi­nances. On ne peut pas conti­nuer éter­nel­le­ment à vivre sur nos cartes de cré­dit, ce se­ra nos en­fants qui au­ront à payer! »

Ré­duc­tion du far­deau fis­cal

Cet en­ga­ge­ment de la Coa­li­tion dé­coule des tra­vaux ef­fec­tués par le dé­pu­té de Lé­vis, Ch­ris­tian Dubé, et son équipe qui ont dé­po­sé en fin de semaine un rap­port d’étape sur des tra­vaux ac­com­plis jus­qu’à pré­sent par son groupe de tra­vail sur la ré­duc­tion du far­deau fis­cal des fa­milles et de la classe moyenne.

Après avoir scru­té à la loupe toutes les dé­penses du gou­ver­ne­ment et à l’is­sue de la tour­née Cap sur nos fa­milles, du­rant la­quelle il a par­cou­ru le Qué­bec avec son équipe, M. Dubé s’est dit convain­cu qu’il exis­tait une marge de ma­noeuvre fi­nan­cière au gou­ver­ne­ment pour que ces taxes soient com­plè­te­ment éli­mi­nées sur cinq ans et que l’ar­gent soit re­don­né aux ci­toyens.

Lors du conseil gé­né­ral spé­cial du par­ti de Fran­çois Le­gault, M. Dubé a ex­pli­qué no­tam­ment « qu’en ra­len­tis­sant la crois­sance des ef­fec­tifs de l’État, en fai­sant le mé­nage dans les coû­teux pro­jets in­for­ma­tiques et en s’ins­pi­rant des rap­ports et d’études pro­po­sant de meilleures pra­tiques concer­nant les ac­ti­vi­tés les plus coû­teuses du gou­ver­ne­ment, on peut, au mi­ni­mum, trou­ver au moins deux mil­liards de dol­lars par an­née au bout de cinq ans.

Po­si­tion de la Com­mis­sion sco­laire

« La pro­po­si­tion de M. Du­ches­neau n’est pas sé­rieuse. Nous nous de­man­dons où il va prendre l’ar­gent, car la so­lu­tion ne ré­side pas dans l’abo­li­tion de la taxe sco­laire ni dans celle des com­mis­sions sco­laires. Sur notre ter­ri­toire, la taxe sco­laire re­pré­sente plus de 50 mil­lions de dol­lars et les dé­penses des ser­vices ad­mi­nis­tra­tifs, in­cluant les dé­penses ad­mi­nis­tra­tives des écoles et des centres de for­ma­tion pro­fes­sion­nelle et de for­ma­tion gé­né­rale des adultes, ne to­ta­lisent que 9 mil­lions de dol­lars, » com­mente la Com­mis­sion sco­laire de la Ri­vière-du-Nord.

Photo ar­chives

M. Jacques Du­ches­neau

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.