La mai­resse Louise Gal­lant brise sa pro­messe et aug­mente les taxes

Le Nord - - ACTUALITÉS - Ma­thieu Ste-Ma­rie

Con­trai­re­ment à ce qu’elle avait pro­mis lors de la cam­pagne élec­to­rale, la mai­resse de Saint-So­phie, Louise Gal­lant, aug­men­te­ra les taxes pour l’an­née 2014.

Se­lon elle, l’aban­don d’une sub­ven­tion gou­ver­ne­men­tale, la hausse de la dette et les re­ve­nus à la baisse ex­pliquent cette hausse de 10 cents par 100$ d’éva­lua­tion, ce qui gonfle le taux de taxe à 0,659 $ pour la pro­chaine an­née.

Le 3 no­vembre der­nier, son par­ti Ac­tion Sain­teSo­phie s’est fait élire en pro­met­tant un gel de taxes.

«Nous avions eu des in­for­ma­tions comme quoi nous pou­vions ge­ler les taxes sans pro­blème», af­firme Mme Gal­lant qui ne veut pas nom­mer les per­sonnes qui lui ont don­né ces «in­for­ma­tions».

«Quand tu ar­rives dans le réel et que tu vois tout ce qui se passe et ce qui s’en vient, tu n’as pas le choix d’agir», ajoute celle qui s’est dite sur­prise par la si­tua­tion fi­nan­cière de la Ville à son ar­ri­vée à la mai­rie.

De son cô­té, le di­rec­teur gé­né­ral Mat­thieu Le­doux sa­vait que le pro­chain maire à Sain­teSo­phie al­lait de­voir aug­men­ter les taxes. «C’était in­évi­table, dit-il. Si un can­di­dat à la mai­rie me l’avait de­man­dé, je lui au­rais ré­pon­du hon­nê­te­ment», af­firme M.Le­doux.

Tou­te­fois, Mme Gal­lant ne l’a pas fait avant de pro­mettre un gel de taxes sur la place pu­blique.

Ren­con­trée deux heures avant la pré­sen­ta­tion des pré­vi­sions bud­gé­taires, la semaine der­nière, Louise Gal­lant sa­vait très bien que cette hausse sus­ci­te­rait la co­lère de ses conci­toyens. «Ça ne me fait vrai­ment pas plai­sir de faire ça. On va faire face à la mu­sique et on va vivre avec », lance celle qui dit vou­loir agir en toute trans­pa­rence.

Pour­quoi cette hausse ?

Lors de notre ren­contre, Mat­thieu Le­doux a ex­pli­qué les trois prin­ci­pales rai­sons de cette hausse.

Tout d’abord, la Ville ne re­ce­vra plus la sub­ven­tion pro­vin­ciale de rem­bour­se­ment de la taxe de vente du Qué­bec (TVQ). «Cette cou­pure a un im­pact im­por­tant sur le bud­get 2014, soit une di­mi­nu­tion de 574 000 $ de nos re­ve­nus de fonc­tion­ne­ment qui se ré­sulte par un manque à ga­gner de 0,05 $ sur le taux de taxa­tion fon­cière», af­firme M.Le­doux.

Deuxiè­me­ment, il y a l’aug­men­ta­tion de la dette qui est pas­sée de 17 mil­lions $ à 25 mil­lions $ en 2013 à cause no­tam­ment de la construc­tion et la ré­no­va­tion de l’Hô­tel de Ville ain­si que l’agran­dis­se­ment de la bi­blio­thèque mu­ni­ci­pale, ex­plique le di­rec­teur gé­né­ral.

Fi­na­le­ment, les re­ve­nus n’ont tout sim­ple­ment pas été au ren­dez-vous, note M.Le­doux. Entre autres, Sainte-So­phie n’a pas connu un es­sor éco­no­mique aus­si pros­père que pré­vu et les constats d’in­frac­tions ont été moins nom­breux.

No­tons aus­si les al­lo­ca­tions de dé­part oc­troyées à plu­sieurs élus, dont l’ex-maire Yvon Brière.

«Il y a beau­coup d’im­pré­vus et beau­coup de choses hors de notre contrôle», es­time la mai­resse Gal­lant.

Des sup­pres­sions de postes

La hausse de taxes au­rait pu être presque deux fois plus éle­vée, note Louise Gal­lant. «Les élus ont tra­vaillé d’ar­rache-pied pour faire des cou­pures et amor­tir la hausse», ex­plique-t-elle.

En plus de cou­per dans la pa­pe­te­rie, les frais d’avo­cats et les an­nonces pu­bli­ci­taires, la Ville a mis à pied six em­ployés tem­po­raires, ex­plique Mme Gal­lant.

Tou­te­fois, elle veut ras­su­rer les ci­toyens: les ser­vices es­sen­tiels ne se­ront pas af­fec­tés.

En ter­mi­nant, sou­li­gnons que la Ville de Sain­teSo­phie s’est do­tée d’une marge de cré­dit de 2 mil­lions $ qui pour­rait être uti­li­sée «au be­soin».

Ar­chives

La mai­resse de Sainte-So­phie, Louise Gal­lant.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.