Nous a quit­tés Une grande dame de notre com­mu­nau­té

Le Nord - - ACTUALITÉS - Fran­çoise Le Guen

Le 3 dé­cembre der­nier est dé­cé­dée une grande dame de notre com­mu­nau­té, Ma­dame Louise La­roque, épouse de feu M. Jean Gué­rin et amie de coeur de M. Guy Beau­lieu.

«Cette femme do­tée d’une grande force in­té­rieure nous a quit­tés en em­por­tant avec elle sa pas­sion, son dé­voue­ment, sa grande gé­né­ro­si­té et sa dé­ter­mi­na­tion à vou­loir chan­ger les choses et faire de notre com­mu­nau­té un meilleur monde », écrit l’équipe de la Mai­son Aloïs Alz­hei­mer des Lau­ren­tides.

Fon­da­tion de la Mai­son Aloïs Az­hei­mer

Mme La­roque Gué­rin a ac­com­pa­gné son ma­ri tout au long du par­cours de la ma­la­die d’Alz­hei­mer dans les an­nées 1990. Proche ai­dante, elle par­ti­ci­pa alors à la mise sur pied d’une halte ré­pit per­met­tant d’ac­cueillir les per­sonnes at­teintes d’Alz­hei­mer. Dé­jà, elle rêve d’une Mai­son leur étant dé­diée.

Son rêve se concré­tise quelques an­nées plus tard alors que l’or­ga­nisme sans but lu­cra­tif « Mai­son Aloïs Alz­hei­mer des Lau­ren­tides » est fon­dé. De 2002 à 2010, les ef­forts de col­lectes de fonds et les ac­tions po­li­tiques se sont mul­ti­pliés.

En 2006, Mme Louise La­rocque Gué­rin ef­fec­tue un don de 200 000 $, sym­bole de sa gé­né­ro­si­té, per­met­tant ain­si l’achat de la bâ­tisse de la Chan­del­le­rie Du­puis et du même coup, en 2010, l’ou­ver­ture du centre de ré­pit de jour de la Mai­son Aloïs Az­hei­mer per­met­tant d’of­frir tout au­tant des mo­ments de ré­pit pour les ai­dants qu’un mi­lieu de vie em­preint de res­pect, de cha­leur hu­maine et d’em­pa­thie qui fa­vo­rise le main­tien de l’ au­to­no­mie et de la di­gni­té des per­sonnes at­teintes d’Alz­hei­mer ou d’autres ma­la­dies ap­pa­ren­tées.

Mme La­roque Gué­rin s’est éga­le­ment s’im­pli­quée ac­ti­ve­ment au sein de sa col­lec­ti­vi­té. Com­mis­saire d’école pen­dant 17 ans, membre du co­mi­té or­ga­ni­sa­teur des Jeux du Qué­bec de Saint- Jé­rôme et très en­ga­gée au­près de la Paroisse de Saint-Jé­rôme. « Elle était beau­coup trop oc­cu­pée pour tra­vailler », di­saient ses proches.

À ce jour, le centre de ré­pit de jour de la Mai­son Aloïs Alz­hei­mer des Lau­ren­tides est ouvert à rai­son de six jours par semaine et ac­com­pagne plus d’une cen­taine de fa­milles par an­née.

Photo gra­cieu­se­té

Décès de Louise La­rocque Gué­rin

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.