Lan­glois s’in­quiète pour le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de Sainte-So­phie

Le Nord - - ACTUALITÉS - Ma­thieu Ste-Ma­rie

Un peu plus de 100 jours après l’élec­tion du par­ti de Louise Gal­lant, le chef d’Ave­nir Sainte-So­phie, Pa­trick Lan­glois, re­proche à la mai­resse de ne pas avoir do­té la mu­ni­ci­pa­li­té d’un plan de relance éco­no­mique.

« S’il n’y a rien de dé­po­sé d’ici avril, c’est mal­heu­reux, mais il n’y au­ra au­cun dé­ve­lop­pe­ment ré­si­den­tiel et com­mer­cial à Sain­teSo­phie en 2014», croit M.Lan­glois, can­di­dat à la mai­rie lors des der­nières élec­tions mu­ni­ci­pales.

De son cô­té, la mai­resse Gal­lant af­firme que son par­ti Ac­tion Sainte-So­phie avait d’autres prio­ri­tés avant de mettre en oeuvre un tel plan.

« Ça fait seule­ment trois mois que nous sommes en poste. Nous avions d’autres choses à ré­gler avant. Nous tra­vaillons ac­tuel­le­ment sur un plan de relance éco­no­mique. Chaque chose en son temps», dit la mai­resse qui jure qu’elle dé­voi­le­ra le plan lors­qu’il se­ra prêt.

«La Ville est gé­rée comme un OBNL»

Louise Gal­lant avoue tra­vailler de longues heures de­puis son élec­tion en no­vembre der­nier. Elle a no­tam­ment hé­ri­té d’une si­tua­tion bud­gé­taire dif­fi­cile. Ré­sul­tat: son par­ti a ré­duit le bud­get pré­vu pour la pu­bli­ci­té, les frais d’avo­cats, les fes­ti­vals, mis à pied des em­ployés tem­po­raires et aug­men­té les taxes des ré­si­dents et des com­mer­çants de 18 %.

Bref, la Ville a ré­duit les dé­penses de 1 060 000 $. Se­lon elle, les com­pres­sions bud­gé­taires ont por­té ses fruits. « Nous avons réus­si à avoir un pe­tit sur­plus pour le pre­mier tri­mestre » , se ré­jouit la mai­resse.

Pa­trick Lan­glois es­time que l’ad­mi­nis­tra­tion mu­ni­ci­pale au­rait dû ré­duire la hausse de taxes pour les ci­toyens et l’aug­men­ter pour les com­merces.

« Ac­tuel­le­ment, la Ville est gé­rée comme un OBNL ( Or­ga­nisme à but non lu­cra­tif): on coupe dans les dé­penses et on tend la main pour al­ler cher­cher de l’ar­gent», ob­serve-t-il.

Mme Gal­lant pré­fère ne pas com­men­ter les pro­pos de son conci­toyen. « S’il veut faire de la po­li­tique, c’est son choix. Moi, je vais conti­nuer à construire Sainte-So­phie et à ser­vir les ci­toyens», a-t-elle ré­pon­du.

Gra­cieu­se­té

Pa­trick Lan­glois

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.