Qué­bec sus­pend son éva­lua­tion d’Énergie Est

Le Nouvelliste - - ACTUALITÉS - MAR­TIN CROTEAU

VAL-D’OR — Le gou­ver­ne­ment du Qué­bec a sus­pen­du son éva­lua­tion du pro­jet de pi­pe­line Énergie Est, jeu­di, après avoir re­çu une de­mande of­fi­cielle de la so­cié­té TransCa­na­da.

Le mi­nistre de l’En­vi­ron­ne­ment, David Heur­tel, a confir­mé à La Presse que la so­cié­té al­ber­taine avait de­man­dé à son gou­ver­ne­ment de sus­pendre pour 30 jours l’étude du pro­jet de 16 mil­liards.

Cette r equête sur vi ent une semaine après que TransCa­na­da eut de­man­dé à l’Of­fice na­tio­nal de l’énergie (ONE) de sus­pendre son éva­lua­tion d’Énergie Est.

« On com­prend que c’est lié à la de­mande qui a été faite à l’ONE, a ex­pli­qué M. Heur­tel en marge d’une réunion du cau­cus li­bé­ral à Val-d’Or. Alors ils nous de­mandent de sus­pendre notre étude, notre ana­lyse de l’étude d’im­pact pour 30 jours, pour la même pé­riode. »

TransCa­na­da a tou­jours sou­te­nu que c’était le gou­ver­ne­ment fé­dé­ral qui était ha­bi­li­té à éva­luer le pro­jet de pi­pe­line, qui doit re­lier l’Al­ber­ta au Nou­veau- Bruns­wick. Qué­bec s’est adres­sé aux tri­bu­naux pour la for­cer à se sou­mettre à une éva­lua­tion pro­vin­ciale sous l’égide du Bureau des au­diences pu­bliques sur l’en­vi­ron­ne­ment (BAPE).

L’en­tre­prise a fi­na­le­ment ac­cep­té de se plier à ce pro­ces­sus en avril 2016. Elle a dé­po­sé quelques se­maines plus tard une étude d’im­pact dont Qué­bec doit se dé­cla­rer sa­tis­fait avant de dé­mar­rer l’exa­men du BAPE. Or, TransCa­na­da n’avait pas en­core ré­pon­du à toutes les ques­tions du gou­ver­ne­ment, bien que le pro­ces­sus ait été «très avan­cé», se­lon M. Heur­tel.

Ce dé­lai im­por­tant s’ex­plique entre autres par l’am­pleur du pro­jet, d’une lon­gueur de 4500 ki­lo­mètres et de­vant t ran­spor­ter 1,1 mil­lion de ba­rils de pé­trole par jour.

« On parle d’un pro­jet qui tra­verse le Qué­bec, qui tra­verse le fleuve, qui tra­verse la ri­vière des Ou­taouais, qui tra­verse 700 cours d’eau, a-t-il in­di­qué. On parle d’un pro­jet ma­jeur, d’une am­pleur qui trouve peu de pré­cé­dents.»

SUS­PEN­SION AU FÉ­DÉ­RAL

Le 7 sep­tembre, TransCa­na­da a de­man­dé à l’ONE de sus­pendre pour 30 jours de l’exa­men d’Énergie Est. L’en­tre­prise a éga­le­ment évo­qué la pos­si­bi­li­té de l’aban­don­ner com­plè­te­ment.

Mais en­core j eu­di­ma­tin, l e mi­nistre Heur­tel di­sait n’avoir re­çu au­cune com­mu­ni­ca­tion de l’en­tre­prise.

« Après trois ans à faire af­faire avec cette com­pa­gnie, il n’y a plus grand-chose qui me sur­prend», a-til lais­sé tom­ber.

Le mi­nistre des Res­sources na­tu­relles, Pierre Ar­cand, s’est bien gar­dé de sup­pu­ter sur l’ave­nir d’Énergie Est. Tout au plus a- t- il ré­ité­ré l’in­ten­tion de son gou­ver­ne­ment de par­ti­ci­per aux au­diences de l’ONE si elles de­vaient avoir lieu.

« Ce pro­jet de­puis le dé­but a une na­ture très contro­ver­sée, a in­di­qué M. Ar­cand. Nous, comme gou­ver­ne­ment, on s’oriente beau­coup plus vers les éner­gies re­nou­ve­lables pour des rai­sons as­sez évi­dentes. Alors on va voir la suite des choses et on ver­ra ce que la com­pa­gnie dé­ci­de­ra. »

Le porte-pa­role de TransCa­na­da, Tim Du­boyce, a in­di­qué que l’en­tre­prise « n’a [vait] rien à ajou­ter à ce su­jet ».

LES ALGONQUINS DÉ­NONCENT LE «GÉNOCIDE» DE LA DPJ

Les in­ter­ven­tions de la Direction de la pro­tec­tion de la jeu­nesse (DPJ) ont l’ef­fet d’un « génocide « dans la com­mu­nau­té de Lac-Si­mon, a dé­non­cé jeu­di sa chef, Adrienne Jérôme. La lea­der au­toch­tone fai­sait par­tie d’un groupe d’Algonquins qui se sont in­vi­tés au cau­cus du Par­ti li­bé­ral à Val- d’Or, jeu­di. Elle a sou­li­gné que l’on comp­tait 30 tra­vailleurs so­ciaux dans sa com­mu­nau­té de 2000 ha­bi­tants, contre 12 pour ser­vir une po­pu­la­tion de 35 000 per­sonnes à Val-d’Or. « Nos aî­nés voient ça comme une in­dus­trie, comme un génocide parce que c’est ça : ça en­lève du pou­voir aux pa­rents, ça ré­duit nos femmes au si­lence, a dé­non­cé Mme Jérôme. Là, c’est le mo­ment de dire : c’est as­sez.»

— PHO­TO: STÉ­PHANE LESSARD

Le mi­nistre de l’En­vi­ron­ne­ment, David Heur­tel.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.