SAIN ET SAUF

Le pe­tit Lou­ka Fre­dette re­trou­vé vi­vant après 24 heures; son père Ugo ar­rê­té au terme d’une longue chasse à l’homme

Le Nouvelliste - - LA UNE - GABRIEL DELISLE ET PAULE VERMOT- DESROCHES Le Nou­vel­liste

TROIS- RIVIÈRES — Le père de Cé­dri­ka Pro­ven­cher, Mar­tin Pro­ven­cher, et Henri Pro­ven­cher, le grand- père de la pe­tite dis­pa­rue puis as­sas­si­née en 2007, sont sou­la­gés d’ap­prendre que le jeune Lou­ka Fre­dette a été re­trou­vé sain et sauf. Le père de l’en­fant de six ans, Ugo Fre­dette, a été ar­rê­té en On­ta­rio par les po­li­ciers.

«C’est une belle nou­velle. C’est cer­tain que je suis sou­la­gé. Lors­qu’on parle d’un en­fant, ça vient tous nous cher­cher » , lan­çait en fin d’après­mi­di le père de Cé­dri­ka Pro­ven­cher, Mar­tin Pro­ven­cher. « Ça ne change pas la donne pour nous, mais en­fin... un autre de re­trou­vé.»

« On ne pou­vait pas avoir de fin plus heu­reuse, au moins pour l’en­fant », af­firme Henri Pro­ven­cher.

Les deux hommes sont convain­cus que la pu­bli­ca­tion ra­pide de l’alerte AMBER et sa dif­fu­sion dans les mé­dias ain­si que sur les ré­seaux so­ciaux ont contri­bué à re­trou­ver l’en­fant. «Tous les ré­seaux so­ciaux, le tra­vail des mé­dias et des po­li­ciers font en­semble que ça donne des ré­sul­tats » , es­time Mar­tin Pro­ven­cher.

«Il y a beau­coup de choses qui ont changé, dont la ra­pi­di­té de l’in­for­ma­tion. La po­pu­la­tion, les mé­dias et les po­li­ciers ont tous un rôle à jouer. C’est un tra­vail d’équipe, car les pre­mières heures sont cru­ciales. C’est tel­le­ment une bonne nou­velle.»

Henri Pro­ven­cher a ren­con­tré Ugo Fre­dette lorsque ce der­nier par­ti­ci­pait à la réa­li­sa­tion d’un documentaire sur Cé­dri­ka. Alors que Fre­dette était en ca­vale, M. Pro­ven­cher a ten­té de le rai­son­ner en pu­bliant un cri du coeur du Fa­ce­book.

«On ne sait pas la re­cette mi­racle dans ces cir­cons­tances. On ne sait pas ce qui va tou­cher la per­sonne ou per­mettre de re­trou­ver l’en­fant. C’est l’en­semble de tout ça » , pré­cise Henri Pro­ven­cher. « La po­pu­la­tion a aus­si bien ré­agi en dif­fu­sant l’in­for­ma­tion, en étant alerte et en don­nant de l’in­for­ma­tion à la po­lice. C’est l’en­semble de tout ça qui per­met de re­trou­ver l’en­fant ra­pi­de­ment.»

La vi­tesse à la­quelle la Sû­re­té du Qué­bec a pu­blié l’alerte AMBER a donc été pri­mor­diale, croit Henri Pro­ven­cher. «C’est ce qu’il faut. Ce n’est pas l’af­faire d’une per­sonne ou d’un groupe, l a dis­pa­ri­tion d’un en­fant est l’af­faire de tout le monde», note-t-il.

Ce­la dit, le fait que les po­li­ciers ont re­trou­vé sain et sauf le jeune Lou­ka n’éclipse pas le drame qui s’est pro­duit. La mère de l’en­fant, Vé­ro­nique Barbe, a été re­trou­vée sans vie. Le prin­ci­pal sus­pect de ce meurtre est son conjoint Ugo Fre­dette. « Mes pen­sées sont en­core avec la fa­mille. Il y a un drame qui s’est pro­duit. Cette fa­mille se­ra mar­quée pour tou­jours. Il y a une per­sonne qui manque», note Mar­tin Pro­ven­cher.

Cette his­toire rap­pelle tris­te­ment la dis­pa­ri­tion de Cé­dri­ka Pro­ven­cher à ses proches. Henri et Mar­tin Pro­ven­cher sont tou­te­fois heu­reux que les au­to­ri­tés pu­blient main­te­nant plus ra­pi­de­ment l’alerte AMBER que lorsque Cé­dri­ka a dis­pa­ru. «On peut avoir des fins dif­fé­rentes que ce que nous avons connu et des temps d’ac­tion beau­coup moins longs. C’est mer­veilleux», es­time le grand-père de Cé­dri­ka Pro­ven­cher.

«RAMÈNE- LE, RAISONNE-TOI!»

Alors que l’en­fant n’avait tou­jours pas été re­trou­vé, Mar­tin Pro­ven­cher a lan­cé un cri du coeur à Ugo Fre­dette, consi­dé­ré comme sus­pect du meurtre de son ex-conjointe et de l’en­lè­ve­ment de son fils Lou­ka. Ce­lui qui a connu le sus­pect dans le cadre du tour­nage d’un documentaire sur l’en­lè­ve­ment de Cé­dri­ka avait sup­plié Fra­dette de ra­me­ner le gar­çon sain et sauf.

« Ramène- le, raisonne- toi! Tu ne peux pas prendre la vie d’un en­fant. Si le gars a le goût de par­tir en ca­vale et de fuir la justice, c’est une chose, mais qu’il laisse l’en­fant à quel­qu’un » , avait alors af­fir­mé Mar­tin Pro­ven­cher.

La re­la­tion entre M. Pro­ven­cher et Ugo Fre­dette s’était quelque peu en­ve­ni­mée lorsque le sus­pect et le réa­li­sa­teur du documentaire, Stéphan Parent, avaient in­sis­té pour pour­suivre la pro­duc­tion une fois les os­se­ments de la pe­tite dé­cou­verts, en 2015, ce qui al­lait à l’en­contre de la vo­lon­té de la fa­mille. Tou­te­fois, Mar­tin Pro­ven­cher n’a pas vou­lu mettre l’ac­cent sur cette par­tie de l’his­toire et sur sa re­la­tion avec l’in­di­vi­du.

De son cô­té, le grand- père de Cé­ri­ka Pro­ven­cher, Henri Pro­ven­cher, avait lan­cé un mes­sage sur Fa­ce­book jeu­di soir dans l’es­poir de convaincre Ugo Fre­dette de ra­me­ner son fils en sé­cu­ri­té et de se rendre à la po­lice. Ce­lui qui a cô­toyé l’homme à quelques re­prises di­sait croire l’homme ca­pable d’em­pa­thie et de rai­son.

« Je le sais ca­pable d’être em­pa­thique, j ’ai vou­lu l e rai­son­ner. Lorsque nous avions tour­né des scènes du documentaire sur Cé­dri­ka, il m’avait par­lé et était de­ve­nu très émo­tif en me di­sant que s’il fal­lait que quelque chose de sem­blable ar­rive à son fils, il ne sait pas ce qu’il fe­rait. Ça lui est arrivé, lors du tour­nage de cer­taines scènes, de de­ve­nir bou­le­ver­sé, avec les larmes aux yeux. Ça ne peut pas ré­su­mer au com­plet sa per­son­na­li­té, mais moi c’est la per­cep­tion que j’en ai eue», ex­pli­quait en ma­ti­née M. Pro­ven­cher.

Ugo Fre­dette et Henri Pro­ven­cher se sont ren­con­trés à quelques re­prises, no­tam­ment lors du tour­nage du documentaire du ré­al i sa­teur Stéphan Parent, mais éga­le­ment en 2015, au mo­ment où Fre­dette avait par­ti­ci­pé à TroisRi­vières aux ac­ti­vi­tés en­tou­rant la Jour­née mon­diale de pré­ven­tion des en­lè­ve­ments d’en­fants.

C’est cer­tain que je suis sou­la­gé. Lors­qu’on parle d’un en­fant, ça vient tous nous cher­cher.

— PHO­TO: LA PRESSE

Mar­tin Pro­ven­cher et Ugo Fre­dette (sur la pho­to) lors du tour­nage du documentaire sur l’en­lè­ve­ment de Cé­dri­ka en août 2015 à Trois- Rivières.

— PHO­TO: FRAN­ÇOIS GERVAIS

Henri Pro­ven­cher

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.