École Sainte- Ma­rie: le rêve s’ap­proche de la réa­li­té

Le Nouvelliste - - LA UNE - GUY VEILLETTE guy.veillette@le­nou­vel­liste.qc.ca

SAINT- BONIFACE — De­puis qu’ils sont par­ve­nus à chan­ger l’eau en vin, les pa­rents de l’école Sainte-Ma­rie de Saint- Boniface at­tendent avec fé­bri­li­té le dé­but des tra­vaux d’agran­dis­se­ment. Le cou­lage des fon­da­tions de­vrait s’amor­cer d’ici un mois, mais dé­jà, cer­tains craignent que cette construc­tion de près de cinq mil­lions de dol­lars ne suf­fise pas pour ga­ran­tir que plus ja­mais le scé­na­rio du trans­fert d’élèves vers Sha­wi­ni­gan ne se­ra évo­qué.

Mer­cre­di soir, la Com­mis­sion sco­laire de l’Éner­gie avait in­vi­té la po­pu­la­tion à une ren­contre d’in­for­ma­tion pour faire le point sur l’évo­lu­tion du pro­jet, qui a pris un peu de re­tard en rai­son d’une ré­vi­sion des coûts au cours des der­niers mois. Une qua­ran­taine de pa­rents se sont ain­si don­né ren­dez-vous au gym­nase de l’école Sainte-Ma­rie pour prendre connais­sance des der­niers dé­ve­lop­pe­ments et sur­tout, com­mu­ni­quer cer­taines in­quié­tudes.

En jan­vier der­nier, la CS de l’Éner­gie ap­pre­nait que le coût pour l’amé­na­ge­ment de huit classes, d’un gym­nase double et de lo­caux de ser­vice s’éta­blis­sait à 5,5 mil­lions $, soit 1,5 mil­lion $ de plus que la sub­ven­tion con­fir­mée par le mi­nis­tère de l’Édu­ca­tion et de l’Enseignement su­pé­rieur au prin­temps 2016. De nou­veaux plans ont donc été pré­pa­rés de sorte qu’en juin, l’es­ti­ma­tion du pro­jet d’agran­dis­se­ment a été abais­sée à 4,87 mil­lions $, mais pour six classes, un gym­nase double, des lo­caux de ser­vices un peu moins spa­cieux et cer­tains tra­vaux ad­di­tion­nels. Pour com­bler l’écart avec la sub­ven­tion de 4,081 mil­lions $, la CS de l’Éner­gie de­vra donc pui­ser 789 583 $ dans ses bud­gets d’in­ves­tis­se­ments.

Le cadre de l’agran­dis­se­ment et son fi­nan­ce­ment sont main­te­nant ré­glés, mais cer­tains pa­rents font la moue lors­qu’ils constatent que deux classes ont dû être sous­traites. Si la crois­sance du nombre d’élèves se pour­suit, de­vront-ils re­prendre le com­bat dans un ave­nir pas si loin­tain? Le pré­sident de la Com­mis­sion sco­laire, Jean-Yves La­fo­rest, rap­pelle qu’il faut se sou­ve­nir d’où le mi­lieu est par­ti avant d’en ar­ri­ver à l’in­ou­bliable an­nonce du mi­nistre Sé­bas­tien Proulx, en juin 2016.

« Il y a deux ans, nous étions de­vant le vide » , fait- il re­mar­quer. « Nous avions la règle du 20 ki­lo­mètres qui s’ap­pli­quait, avec des es­paces dis­po­nibles ailleurs (dans des écoles de Sha­wi­ni­gan). Quand je ren­contre des re­pré­sen­tants d’autres com­mis­sions sco­laires, ils se de­mandent comment on a fait, à Saint-Boniface, pour ob­te­nir un pro­jet comme ce­lui-là. C’est le suc­cès d’un co­mi­té de mo­bi­li­sa­tion, des pa­rents qui nous a per­mis d’ob­te­nir un agran­dis­se­ment hors norme. Nous pen­sons pour un ho­ri­zon de cinq ans et le mi­nis­tère ne peut pas al­ler au-de­là de ce­la. Il n’y a pas un mi­nistre, pas un gou­ver­ne­ment qui va fi­nan­cer en pré­vi­sion de quelque chose. Ren­du là, si ça ar­rive, il fau­dra faire d’autres de­mandes.»

Ac­tuel­le­ment, l’école Sainte-Ma­rie ac­cueille 471 élèves. Se­lon les pré­vi­sions de la Com­mis­sion sco­laire, ce nombre at­tein­dra 512 jeunes en 2020- 2021. L’école de­vra bé­né­fi­cier d’a u moins 24 classes ré­gu­lières au cours des trois pro­chaines an­nées pour ac­com­mo­der tous ces en­fants.

« Avec le pro­jet que nous sou­met­tons, nous avons une marge de ma­noeuvre de deux classes » , avance De­nis Lemaire, di­rec­teur gé­né­ral de la CS de l’Éner­gie. « ( À par­tir de 2018-2019), nous sommes à 24 classes, plus deux classes de spé­cia­listes, nous sommes à 26. Nous avons un po­ten­tiel de 28 classes, se­lon les amé­na­ge­ments que nous fe­rons à l’in­terne.»

En 2021-2022, se­lon les don­nées ac­tuelles, l’école Sainte- Ma­rie ac­cueille­rait 483 élèves dans 22 classes ré­gu­lières, plus deux spé­cia­li­sées. Cette pré­vi­sion risque évi­dem­ment de chan­ger, puisque bien des choses peuvent sur­ve­nir d’ici quatre ans.

«On es­saie de se pro­je­ter, mais on ne peut pas mettre une an­née de plus, puisque ces en­fants ne sont pas en­core nés!», fait re­mar­quer le di­rec­teur gé­né­ral. «On ne peut pas faire plus que ça.»

L’équipe- école et l es pa­rents se­ront consul­tés tout au long du pro­ces­sus pour s’as­su­rer que les ré­amé­na­ge­ments des lo­caux exis­tants ré­pon­dront aux be­soins.

En at­ten­dant, cinq classes de cin­quième et sixième an­née sont tou­jours in­té­grées à l’hô­tel de ville. À la der­nière séance du con­seil mu­ni­ci­pal, les élus ont confir­mé les termes d’un nou­veau bail avec la Com­mis­sion sco­laire pour l’an­née 2017-2018, au coût de 22 644 $. L’en­tente pré­voit une an­née d’op­tion en 2018- 2019, qui se­ra sans doute exer­cée puisque l’agran­dis­se­ment de l’école ne se­ra com­plé­té que pour la ren­trée d’août 2019.

— PHO­TO: SYL­VAIN MAYER.

Une qua­ran­taine de pa­rents ont par­ti­ci­pé à la ren­contre d’in­for­ma­tion pour l’agran­dis­se­ment de l’école Sainte- Ma­rie, mer­cre­di soir. À l’avant: le com­mis­saire Alain Ger­vais, ac­com­pa­gné du pré­sident de la Com­mis­sion sco­laire de l’Éner­gie, Jean-Yves La­fo­rest et du di­rec­teur gé­né­ral, De­nis Lemaire.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.