Dé­ten­tion or­don­née pour Chad Blan­chette-Lin­teau

Le Nouvelliste - - ACTUALITÉS - NAN­CY MASSICOTTE

TROIS- RI­VIÈRES — Chad Blan­chette- Lin­teau de­vra de­meu­rer dé­te­nu pour la du­rée des pro­cé­dures ju­di­ciaires in­ten­tées contre lui en lien avec une nou­velle agres­sion phy­sique dont il est ac­cu­sé.

Bien connu des mi­lieux po­li­ciers pour ses an­té­cé­dents ju­di­ciaires, le sus­pect de 35 ans qui opère main­te­nant le Jack McGurn Bar­bier à Trois- Ri­vières a en ef­fet été ar­rê­té der­niè­re­ment pour une af­faire de vio­lence contre un in­di­vi­du âgé d’une tren­taine d’an­nées. Les faits se­raient sur­ve­nus le 27 sep­tembre à TroisRi­vières. Des ac­cu­sa­tions de voies de fait cau­sant des lésions cor­po­relles ont d’ailleurs été por­tées contre lui au pa­lais de jus­tice de Trois- Ri­vières.

Compte te­nu de son pas­sé cri­mi­nel et de la gra­vi­té de l’in­frac­tion, il y avait eu ob­jec­tion à sa re­mise en li­ber­té. Une en­quête sur cau­tion a donc eu lieu plus tôt cette se­maine. No­tons ce­pen­dant qu’en ver­tu d’une or­don­nance de non- pu­bli­ca­tion de­man­dée par son avo­cat Me Da­vid Ed­monds, il nous est in­ter­dit de dé­voi­ler la preuve qui a été pré­sen­tée par la pro­cu­reure de la Cou­ronne, Me Ma­rie-Ève Pa­quet, ni le conte­nu des té­moi­gnages.

Le j uge Ro­saire La­rouche a ce­pen­dant conclu, mer­cre­di, que sa dé­ten­tion de­vait être or­don­née. Im­mé­dia­te­ment, son avo­cat a de­man­dé à ce qu’une en­quête pré­li­mi­naire soit te­nue le plus ra­pi­de­ment pos­sible. Le dos­sier se­ra donc ra­me­né de­vant le tri­bu­nal le 23 oc­tobre.

Dans le pas­sé, rap­pe­lons que Chad Blan­chette- Lin­teau a dé­jà éco­pé de 12 mois de pri­son dans la col­lec­ti­vi­té pour une conduite dan­ge­reuse à bord d’un vé­hi­cule vo­lé et re­fus de s’ar­rê­ter à un ordre des po­li­ciers dans le cadre d’une pour­suite po­li­cière sur­ve­nue en 2000 sur l’au­to­route 20.

En 2008, i l avait en­suite été condam­né à une peine de quatre ans de pé­ni­ten­cier pour avoir dé­char­gé une arme à feu sur des in­di­vi­dus le 3 avril 2007. Il avait d’abord ti­ré sur un homme sur le ter­rain de sta­tion­ne­ment du Maxi, bou­le­vard Jean-XXIII, à Trois- Ri­vières. La vic­time avait ré­pli­qué en t i rant à son t our, at­tei­gnant Blan­chette- Lin­teau à l’avant- bras. Les deux hommes s’étaient en­suite re­trou­vés sur l ’a uto­route 40 où un nou­vel échange de coups de feu avait eu lieu. C’est une dette de drogue qui était à l’ori­gine de cette fu­sillade.

Fi nal e ment, une pei ne de 54 mois de pri­son lui avait été im­po­sée pour le tra­fic de stu­pé­fiants. Il avait en ef­fet été ar­rê­té en 2012 dans le cadre de l’opé­ra­tion Lo­quace qui avait per­mis le dé­man­tè­le­ment d’un im­por­tant ré­seau de tra­fic de drogue qui opé­rait par­tout au Qué­bec et dans cer­taines pro­vinces ca­na­diennes. La souche mau­ri­cienne de ce ré­seau et sa tête di­ri­geante, Jes­sy Kean, étaient liées aux mo­tards cri­mi­na­li­sés. Se­lon les in­for­ma­tions trans­mises à l’époque, le ré­seau était en me­sure d’écoul er en­vi­ron 10 kg de co­caïne par se­maine seule­ment dans la ré­gion. À l’échelle du Qué­bec, l e ré­seau dis­tri­buait quelque 75 ki­lo­grammes de co­caïne par se­maine.

— PHO­TO TI­RÉE DE FA­CE­BOOK

Chad Blan­chette- Lin­teau

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.