Que valent les ga­ran­ties?

Le Nouvelliste - - AFFAIRES - ISA­BELLE MAS­SÉ

Le dé­taillant fer­me­ra ses 131 ma­ga­sins et 500 comp­toirs de cueillette au Ca­na­da dans quelques mois. La li­qui­da­tion se dé­rou­le­ra du 19 oc­tobre 2017 au 21 jan­vier 2018. Si les meubles et élec­tro­mé­na­gers qu’on vient de s’ache­ter ou qu’on compte s’ache­ter se brisent ou de­viennent dé­fec­tueux, les ga­ran­ties sur­vivent-elles ? Des ré­ponses en cinq scé­na­rios.

UNE LAVEUSE ET UNE SÉCHEUSE

La pre­mière an­née est ga­ran­tie par le fa­bri­cant, se­lon Sears. « Si quel­qu’un fa i t un a c hat au­jourd’hui, il a cette ga­ran­tie d’un an», sou­tient Vincent Po­wer, por­te­pa­role de Sears Ca­na­da.

« La loi est claire. Sam­sung peut exé­cu­ter la ga­ran­tie lé­gale [NDLR: se­lon la loi, un bien doit pou­voir ser­vir à un usage nor­mal pen­dant une du­rée rai­son­nable, pas for­cé­ment juste un an] lors­qu’on le contacte, pré­cise Elise Thé­riault, avo­cate à Op­tion consom­ma­teurs. De notre ex­pé­rience, les fa­bri­cants sont plus en­clins que les ma­ga­sins à res­pec­ter cette ga­ran­tie lé­gale. Mais le client a le choix d’ap­pe­ler le com­merce ou le fa­bri­cant. Le com­merce est son pre­mier lien, mais il n’est pas pri­vé de droits en cas de fer­me­ture. «

UN DIVAN EN SOLDE ACHE­TÉ LORS DE LA LI­QUI­DA­TION

Les droits et re­cours du client sont les mêmes, que le ma­ga­sin soit ou­vert ou fer­mé. Il y a tou­te­fois un ac­teur de moins vers qui se tour­ner s’il y a un pro­blème. « Par ailleurs, à la base, la loi est faite comme si tout était une vente f i nale, ex­plique Me Elise Thé­riault. Mais les ma­ga­sins se dotent de po­li­tiques mai­son d’échange et rem­bour­se­ment, du genre échan­geable dans les 15 jours. Le ma­ga­sin ne se­ra ce­pen­dant pas en me­sure de la res­pec­ter s’il est fer­mé et que c’est sim­ple­ment un échange sans bris ou sans dé­fec­tuo­si­té, comme pour un vê­te­ment qu’on n’aime pas, par exemple. «

UNE GA­RAN­TIE PRO­LON­GÉE SUR UN ASPIRATEUR

Le client ob­tient une telle ga­ran­tie avec le ven­deur, mais sou­vent c’est un tiers qui la gère. On contac­te­ra donc cette tierce en­tre­prise en cas de bris. « Ce­la dit, on ne re­com­mande ja­mais de contrac­ter une telle ga­ran­tie » , rap­pelle Elise Thé­riault. « Nous ne ven­dons pas ac­tuel­le­ment de nou­velles ga­ran­ties pro­lon­gées, af­firme de son cô­té Vincent Po­wer. Nous n’avons pas en­core dé­ter­mi­né comment les ga­ran­ties pro­lon­gées ac­tuelles se­ront gé­rées, mais nous nous at­ten­dons à fi­na­li­ser ce­la d’ici la se­maine pro­chaine. «

UNE CARTE- CA­DEAU

« Uti­li­sez- la le plus ra­pi­de­ment pos­sible « , conseille Me Elise Thé­riault. Et s’il reste moins de 5 $ sur cette carte, on peut ob­te­nir la somme ré­si­duelle en argent en pas­sant à la caisse d’un ma­ga­sin.

UN VOYAGE POUR MARS 2018

Vous par­ti­rez au so­leil comme pré­vu. « Tout reste tel que pla­ni­fié, dit Vincent Po­wer. Les agences de voyages étaient gé­rées par une com­pa­gnie ap­pe­lée Tra­velB­rands Inc. Tous les voyages Sears sont dans le sys­tème de cette en­tre­prise et prêts à être li­vrés comme pré­vu. «

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.