Ju­lie Blan­chet- Choui­nard se dé­marque

Le Nouvelliste - - ARTS ET SPECTACLES - FRAN­ÇOIS HOUDE fran­cois.houde@le­nou­vel­liste.qc.ca

TROIS- RI­VIÈRES — Le pres­tige as­so­cié aux Prix lit­té­raires Thé­rèse- Denoncourt ne cesse de croître et le dé­voi­le­ment des lau­réats de la 43e édi­tion, jeu­di soir, a dé­mon­tré qu’il en est de même pour l’in­té­rêt qu’il sus­cite au­près du pu­blic.

Cette re­mise com­por­tait un ca­rac­tère par­ti­cu­lier puis­qu’on cé­lèbre cette an­née le 50e an­ni­ver­saire de la So­cié­té d’étude et de confé­rences de la Mau­ri­cie/Centre-duQué­bec. Les ré­com­penses dont la re­mise s’est faite une fois de plus au Mou­lin sei­gneu­rial de Poin­te­du-Lac ont été dé­cer­nées à quatre écri­vains en pro­ve­nance de l a Mau­ri­cie et du Centre- du- Qué­bec puisque de­puis l’an der­nier, un qua­trième prix s’est ajou­té aux trois pre­mières places: le prix coup de coeur du ju­ry.

La grande lau­réate de la soi­rée a été Ju­lie Blan­chet- Choui­nard, en­sei­gnante en lit­té­ra­ture au cé­gep de Trois-Ri­vières et elle a été cou­ron­née pour sa suite poé­tique in­ti­tu­lée Calme ta joie. Le prix est ac­com­pa­gné d’une bourse d’une va­leur de 1000 $. Le ju­ry a par­lé de sa poé­sie sub­tile, forte et dé­li­cate aux images foi­son­nantes et a qua­li­fié son oeuvre de « pur bon­heur de lec­ture».

Le deuxième prix a été re­mis à Jean-Fran­çois Mor­ris­sette, pour sa suite poé­tique Tra­jec­toire des corps cé­lestes. Il rem­porte une bourse de 500 $. La troi­sième place et la bourse de 250 $ s’y rat­ta­chant ont été at­tri­buées à Mi­chel G. Bérard pour sa nou­velle lit­té­raire in­ti­tu­lée Bou­din et lait caillé.

C’est à Da­niel Mas­sé que le ju­ry a re­mis son prix coup de coeur vi­sant à l’in­ci­ter à pour­suivre sa dé­marche lit­té­raire après avoir lu et sa­vou­ré son ré­cit in­ti­tu­lé À bout de souffle. Il a mé­ri­té une bourse de 150 $

La ga­gnante du pre­mier prix a ac­cep­té cette toute pre­mière palme lit­té­raire comme un im­mense hon­neur to­ta­le­ment in­at­ten­du. « J’ai pré­sen­té mes textes sans at­tente mais c’est une re­con­nais­sance très, très ap­pré­ciée. Sur­tout que c’est en poé­sie, un genre très dif­fi­cile à ju­ger no­tam­ment parce que c’est très per­son­nel. Il est très dif­fi­cile de trou­ver l’équi­libre entre le per­son­nel et l’uni­ver­sel mais au­jourd’hui, j’ai la confir­ma­tion d’avoir at­teint mon but.»

« Pour un écri­vain, écrire, c’est comme res­pi­rer, c’est un be­soin, a-t-elle pour­sui­vi. En même temps, ça cor­res­pond aus­si à un be­soin de par­ta­ger, de connec­ter avec l’uni­ver­sel. On cherche à l’in­té­rieur de nous le vis­cé­ral qui va cor­res­pondre au vis­cé­ral uni­ver­sel. C’est comme ça qu’on va at­teindre les gens et qu’on peut même l eur faire du bien. Je pense qu’il y a aus­si der­rière cette dé­marche une en­vie de faire du bien aux autres, fi­na­le­ment.»

« À notre époque où on a ten­dance à être très seuls, à être aus­si beau­coup coin­cés dans les ap­pa­rences, on a plus que ja­mais be­soin de connec­ter avec l’autre et je trouve que la poé­sie est une ex­cel­lente fa­çon de le faire. La poé­sie c’est un genre ex­trê­me­ment per­son­nel; si on veut que ce soit vrai et au­then­tique, on n’a pas le choix de creu­ser au plus pro­fond de soi et né­ces­sai­re­ment, ça va connec­ter avec le plus pro­fond des autres. Un plus pro­fond qu’on n’ex­prime pas sou­vent.»

Ces lau­réats se sont dé­mar­qués à tra­vers une qua­ran­taine d’oeuvres sou­mises, ce qui, se­lon le co­or­don­na­teur du concours Oli­vier Ga­me­lin, cor­res­pond à la moyenne du nombre de textes re­çus lors des deux pré­cé­dentes édi­tions, les pre­mières à être ou­vertes au grand pu­blic.

Le j ury de cette édi­tion était com­po­sé de Lise Ber­ge­ron, pro­fes­seure de lit­té­ra­ture à la re­traite au Col­lège La­flèche, Ma­de­leine Sau­riol, ar­tiste mul­ti­dis­ci­pli­naire et poé­tesse ain­si que Ka­the­rine Massicotte, ba­che­lière en lettres et li­braire à la li­brai­rie Poi­rier.

— PHO­TO: FRAN­ÇOIS GER­VAIS

Les quatre lau­réats de la 43e édi­tion des Prix lit­té­raires Thé­rèse- Denoncourt sont ici réunis. Il s’agit, de gauche à droite, de Da­niel Mas­sé (prix coup de coeur du ju­ry), Ju­lie Blan­chet- Choui­nard (pre­mier prix), Jean- Fran­çois Mo­ris­sette (deuxième prix) et Mi­chel G. Bérard (troi­sième prix).

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.