Gar­dien de l’his­toire ré­gio­nale

Le Nouvelliste - - ACTUALITÉS - MA­RIE-JOSÉE MONTMINY mj.montminy@le­nou­vel­liste.qc.ca

Jean Roy ne se lasse pas d’ap­pro­fon­dir sa pas­sion pour l’his­toire et sur­tout, de la faire rayon­ner. Pro­fes­seur re­trai­té de l’Uni­ver­si­té du Qué­bec à Trois- Ri­vières, il a mis sur pied et co­di­rige Em­preintes, une re­vue d’his­toire de la Mau­ri­cie et du Centre-du-Qué­bec. Il sou­haite éga­le­ment mettre en va­leur l’his­toire de l’UQTR, qui sou­li­gne­ra ses 50 ans en 2019.

Ori­gi­naire de Trois-Ri­vières, Jean Roy y a com­plé­té son bac­ca­lau­réat en his­toire, avant de pour­suivre son par­cours à la maî­trise et au doc­to­rat à Aix-en-Pro­vence. Il a ob­te­nu un poste de pro­fes­seur à l’UQTR en 1979 et y a oeu­vré jus­qu’à sa re­traite en 2008.

Pen­dant ces an­nées, il a pré­si­dé di­vers or­ga­nismes, dont la Cor­po­ra­tion pour le pa­tri­moine si­dé­rur­gique de la Mau­ri­cie, l’Ins­ti­tut d’his­toire de l’Amé­rique fran­çaise et la So­cié­té de conser­va­tion et d’ani­ma­tion du pa­tri­moine (SCAP) de Trois- Ri­vières. Il a par ailleurs co­si­gné plu­sieurs ou­vrages. Il a no­tam­ment co­di­ri­gé avec des col­lègues His­toire de la Mau­ri­cie et His­toire du Centre-du-Qué­bec dans la col­lec­tion Les ré­gions du Qué­bec.

M. Roy a pré­si­dé la Cor­po­ra­tion du Ma­noir des Jé­suites, dont l’ob­jec­tif était de conser­ver le bâ­ti­ment au­jourd’hui res­tau­ré et connu sous le nom de Mai­son Ro­che­leau. Cette im­pli­ca­tion dans l’an­cienne ville de Cap-de-la-Ma­de­leine l’a me­né à la pré­si­dence de la So­cié­té d’his­toire de Cap-de-la-Ma­de­leine, qui conti­nue d’exis­ter mal­gré la fu­sion mu­ni­ci­pale. L’at­ta­che­ment des Ma­de­li­nois à leur so­cié­té d’his­toire l’a mo­ti­vé à s’y im­pli­quer.

« Pour moi c’était un ou­til pour la dif­fu­sion de l’his­toire», com­men­tet- il en men­tion­nant le tour­nant qu’il a don­né à la pu­bli­ca­tion de la so­cié­té. «On avait une pu­bli­ca­tion qui était plus de l’ordre du bul­le­tin. J’ai vou­lu faire da­van­tage, soit une re­vue qui ne s’adresse pas seule­ment à nos membres, mais à un plus large pu­blic, qui soit ac­ces­sible fa­ci­le­ment dans les lieux pu­blics, dont les bi­blio­thèques», pré­cise-t-il en par­lant du Nou­veau Ma­de­li­nois, qui était ti­ré à 300 exem­plaires.

Cette re­vue a ces­sé d’exis­ter en 2016 avec l’émer­gence du pro­jet de la re­vue d’his­toire ré­gio­nale Em­preintes, dont le pre­mier nu­mé­ro a été lan­cé en juillet der­nier.

« C’est un ef­fet de mon mé­tier d’his­to­rien, mais d’his­to­rien qui ne tra­vaille pas en vase clos, qui veut être lu et dif­fu­sé. Je crois aus­si qu’il faut trou­ver une place pour que la re­lève s’ex­prime. Il y a de jeunes his­to­riens qui ont be­soin d’un lieu pour faire connaître ce qu’ils font. Une re­vue comme Em­preintes se prête à ça», for­mule-t-il en évo­quant la ge­nèse de la pu­bli­ca­tion dont il est l’ins­ti­ga­teur, et qu’il co­réa­lise avec Ap­par­te­nance Mau­ri­cie So­cié­té d’his­toire ré­gio­nale.

Les deux pre­miers nu­mé­ros sont consa­crés à l’an­née 1867. Plus axé sur le vo­let po­li­tique, le pre­mier se concentre sur la Con­fé­dé­ra­tion en Mau­ri­cie et au Centre-du-Qué­bec. Le se­cond, qui pa­raî­tra en dé­cembre, se­ra axé sur d’autres di­men­sions so­ciales, tou­jours au­tour de l’an­née 1867. La re­vue au­to­fi­nan­cée grâce aux par­te­naires fi­nan­ciers, aux abon­ne­ments et aux dons, est ti­rée à 750 exem­plaires et est dis­po­nible dans 11 points de vente.

« Au dé­part, je ne pen­sais pas qu’à la Mau­ri­cie. Moi, une grande par­tie de ma re­cherche a por­té sur le Centre-du-Qué­bec, sur­tout sur son his­toire cultu­relle et re­li­gieuse. Le Centre-du-Qué­bec mé­ri­tait que l’on trouve des col­la­bo­ra­teurs pour conti­nuer à dé­ve­lop­per son his­toire», in­dique l’his­to­rien.

M. Roy est éga­le­ment pré­sident de l’As­so­cia­tion des pro­fes­seurs re­trai­tés de l’UQTR et s’im­plique dans un co­mi­té qui sou­li­gne­ra les 50 ans de l’ins­ti­tu­tion en 2019. «On a dé­jà fait une his­toire sur les struc­tures, vue du haut. Moi, j’ai plus d’in­té­rêt pour l’his­toire so­ciale, l’his­toire du plus grand nombre. J’ai pro­po­sé qu’on fasse l’his­toire de l’uni­ver­si­té vue à par­tir de ses uni­tés. Une uni­té, ça peut être un dé­par­te­ment, un syn­di­cat, une as­so­cia­tion étu­diante, le CAPS...», énu­mère-t-il.

Un fi­chier re­po­sant sur le dé­pouille­ment de la presse uni­ver­si­taire se­ra consti­tué. Il pour­ra ser­vir aux uni­tés qui éla­bo­re­ront leur his­toire et la dif­fu­se­ront sur le sup­port de leur choix en 2019.

— PHO­TO: FRAN­ÇOIS GER­VAIS

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.