Alexandre Ga­reau plaide cou­pable

Le Nouvelliste - - ACTUALITÉS - NAN­CY MASSICOTTE

TROIS- RI­VIÈRES — Alexandre Ga­reau, 23 ans, un récidiviste en ma­tière de por­no­gra­phie ju­vé­nile, a dis­po­sé de ses dos­siers, lun­di, lors de son re­tour au pa­lais de jus­tice de Trois-Ri­vières. Il a en­re­gis­tré des plai­doyers de culpa­bi­li­té sur la ma­jo­ri­té des chefs d’ac­cu­sa­tion por­tés contre lui, soit ac­ces­sion, pos­ses­sion et dis­tri­bu­tion de por­no­gra­phie ju­vé­nile. Les dé­lits ont été com­mis entre juin 2016 et juin 2017 à Sha­wi­ni­gan et Trois-Ri­vières.

Du même coup, Ga­reau alias Ja­son Brad­ley a plai­dé cou­pable à deux chefs de leurre en­vers des jeunes âgés de moins de 16 ans, à des bris de condi­tions au Re­gistre des dé­lin­quants sexuels (il lui était no­tam­ment in­ter­dit d’al­ler sur In­ter­net) et à un bris de pro­ba­tion.

Tel que l’a ex­pli­qué Me Jean-Marc Poi­rier, le pro­cu­reur de la Cou­ronne, une en­quête po­li­cière a été en­tre­prise à la suite d’une dé­non­cia­tion faite via Fa­ce­book concer­nant des fi­chiers de por­no­gra­phie ju­vé­nile. Les en­quê­teurs ont été en me­sure de dé­cou­vrir que l’adresse IP cor­res­pon­dait à celle uti­li­sée par Alexandre Ga­reau. Lors d’une per­qui­si­tion faite à son do­mi­cile le 14 juin 2017, les po­li­ciers ont re­trou­vé dans ses or­di­na­teurs et té­lé­phones pas moins de 545 fi­chiers de por­no­gra­phie ju­vé­nile. Sur ceux-ci, on peut sur­tout y voir des gar­çons âgés entre 6 et 14 en train d’avoir des actes sexuels ou de mon­trer leurs par­ties gé­ni­tales. Il est à no­ter que les fi­chiers en ques­tion sont sem­blables à ceux pour les­quels il avait été ar­rê­té en 2013: les gar­çons ont no­tam­ment le même âge.

Outre la por­no­gra­phie ju­vé­nile, il s’est éga­le­ment li­vré à du leurre en ayant des com­mu­ni­ca­tions via In­ter­net avec deux mi­neurs au cours de l’an­née 2017 dans le but de fa­ci­li­ter la per­pé­tra­tion d’in­frac­tions sexuelles. Des pho­tos ex­pli­cites ont donc été échan­gées et des gestes de mas­tur­ba­tion ont eu lieu lors de ces conver­sa­tions. La po­lice a d’ailleurs été en me­sure de re­tra­cer les vic­times, deux gar­çons âgés de 12 ans en­vi­ron.

En pré­sence de son avo­cat, Me Mat­thieu Po­li­quin, Ga­reau a donc ad­mis avoir com­mis tous ces crimes. Quant à la sen­tence qui lui se­ra im­po­sée, il est en­core trop tôt pour la connaître. Compte te­nu des an­té­cé­dents ju­di­ciaires de Ga­reau, la Cou­ronne a an­non­cé qu’elle vou­lait l’en­voyer su­bir une éva­lua­tion à l’Ins­ti­tut Phi­lippe-Pi­nel. L’ob­jec­tif de cette dé­marche est de connaître son de­gré de dan­ge­ro­si­té afin de sa­voir s’il rem­plit les cri­tères pour être dé­cla­ré dé­lin­quant dan­ge­reux ou à contrô­ler. La re­quête vi­sant à ob­te­nir cette or­don­nance de ren­voi se­ra pré­sen­tée le 30 no­vembre. La dé­fense a pré­ci­sé de son cô­té qu’elle avait re­çu le man­dat de la contes­ter.

Pré­ci­sons que l e dé­lin­quant dan­ge­reux est in­car­cé­ré pour une pé­riode in­dé­ter­mi­née et est éva­lué par la Com­mis­sion des li­bé­ra­tions condi­tion­nelles seule­ment sept ans après la sen­tence. Dans le cas d’un dé­lin­quant à contrô­ler, une peine mi­ni­male de deux ans d’em­pri­son­ne­ment lui se­ra im­po­sée. Il se­ra en­suite sous sur­veillance pen­dant 10 ans ou moins au sein de la col­lec­ti­vi­té.

Pour l’ins­tant, Alexandre Ga­reau de­meure dé­te­nu.

Rap­pe­lons que le jeune homme a dé­jà été condam­né à deux ans de pé­ni­ten­cier pour dis­tri­bu­tion de por­no­gra­phie ju­vé­nile et at­tou­che­ments sexuels sur un mi­neur en 2013.

Sa pro­ba­tion de trois ans sui­vant son in­car­cé­ra­tion lui in­ter­di­sait d’uti­li­ser In­ter­net, de se trou­ver dans un en­droit pu­blic où des jeunes âgés de moins de 16 ans étaient sus­cep­tibles de se te­nir, d’oc­cu­per un em­ploi le pla­çant en re­la­tion avec eux ou même d’avoir des contacts avec eux. Ces in­ter­dic­tions étaient va­lides pour une pé­riode de dix ans.

En 2013, l ors de sa pre­mière ar­res­ta­tion à Sha­wi­ni­gan, Ga­reau avait ad­mis avoir eu plus de 2000 fi­chiers pho­tos et vi­déos dans son or­di­na­teur et de les avoir ren­dus dis­po­nibles sur In­ter­net, entre le 4 fé­vrier 2012 et le 14 fé­vrier 2013. Il avait aus­si plai­dé cou­pable à un chef d’at­tou­che­ments sexuels sur un jeune de 11 ans en sep­tembre 2012. Ga­reau était alors âgé de 18 ans.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.