Une fillette comme «blonde»

Un homme de 61 ans a ad­mis avoir uti­li­sé une en­fant de 9 ans, ren­con­trée à Sha­wi­ni­gan, comme par­te­naire sexuelle pen­dant 3 ans

Le Nouvelliste - - LA UNE - ISA­BELLE MA­THIEU ima­thieu@le­so­leil.com

Ca­rol Pel­le­tier, 61 ans, s’avance en s’ap­puyant sur sa canne. L’homme vient ad­mettre de­vant le tri­bu­nal que pen­dant trois ans, il a uti­li­sé une en­fant comme par­te­naire sexuelle.

Pel­le­tier a ren­con­tré Noé­mie*, 9 ans, en juillet 2015 à Sha­wi­ni­gan. L’en­fant vit avec sa mère et sa jeune soeur dans le lo­ge­ment voi­sin de ce­lui de Pel­le­tier. La fa­mille de Noé­mie vit pau­vre­ment. Le père des filles a le­vé les voiles.

Une re­la­tion d’ami­tié se tisse ra­pi­de­ment. Noé­mie va prendre ses re­pas chez Ca­rol Pel­le­tier et passe ses soi­rées avec l ui. L’ homme l ui achète des vê­te­ments et fait son la­vage.

Quatre mois après la ren­contre, Ca­rol Pel­le­tier touche Noé­mie une pre­mière fois.

L’en­fant est nue dans son lit. Il ca­resse sa vulve du­rant de longues mi­nutes.

Au fil des mois, les contacts sexuels se ré­pètent, pas­sant des gestes de mas­tur­ba­tion mu­tuelle, à la fel­la­tion, au cun­ni­lin­gus jus­qu’à la re­la­tion sexuelle com­plète.

Ca­rol Pel­le­tier a ad­mis une di­zaine de re­la­tions sexuelles avec pé­né­tra­tion. Cer­taines avec une pé­né­tra­tion par­tielle, a-t-il te­nu à faire pré­ci­ser.

IN­TER­DIC­TION DE CONTACT

En 2016, un si­gna­le­ment est fait à la Di­rec­tion de la pro­tec­tion de la jeu­nesse (DPJ). Une au­dience se tien­dra en no­vembre et, le 5 avril 2017, une in­ter­dic­tion de contact entre Pel­le­tier et Noé­mie est émise par le tri­bu­nal.

Se­lon nos in­for­ma­tions, la DPJ n’a pas avi­sé les corps po­li­ciers de la si­tua­tion à ce mo­ment.

Du­rant la même pé­riode, la mère de Noé­mie dé­mé­nage sa fa­mille dans Lot­bi­nière. Elle de­mande à Ca­rol Pel­le­tier de les re­joindre. Il est ni plus ni moins qu’un pour­voyeur pour la fa­mille et di­ra aux po­li­ciers qu’il consi­dère Noé­mie «comme sa blonde».

La re­la­tion entre l’en­fant et le sexa­gé­naire se pour­suit, mal­gré l’in­ter­dic­tion de contact.

Se­lon la pour­suite, la mère est par­fai­te­ment au cou­rant des gestes de Ca­rol Pel­le­tier.

Elle va elle-même re­con­duire sa fille sur le sta­tion­ne­ment d’une meu­ne­rie ou dans un champ de pommes de terre où Pel­le­tier vient la cher­cher. La der­nière re­la­tion sexuelle entre Noé­mie et Ca­rol Pel­le­tier a eu lieu dans la mai­son de la mère.

AT­TOU­CHE­MENTS SUR VI­DÉO

La re­la­tion va ces­ser seule­ment en avril 2018, grâce à l’in­ter­ven­tion de la jeune soeur de Noé­mie.

Un ma­tin, l’en­fant filme avec un té­lé­phone cel­lu­laire Pel­le­tier en train de tou­cher l’en­tre­jambe de sa soeur, main­te­nant âgée de 12 ans.

Ces images se­ront re­mises à la Sû­re­té du Qué­bec. Une en­quête po­li­cière s’amorce et Pel­le­tier est bien­tôt ar­rê­té.

L’ homme, sans an­té­cé­dents pour des crimes sexuels, a choi­si jeu­di de plai­der cou­pable à des ac­cu­sa­tions de contacts sexuels et d’in­ci­ta­tion à des contacts sexuels.

Après avoir en­ten­du le ré­cit des faits, le juge Ma­rio Trem­blay a de­man­dé à la re­pré­sen­tante du mi­nis­tère pu­blic si l a mère de Noé­mie avait aus­si été ac­cu­sée. « Une en­quête po­li­cière est en cours » , a ré­pon­du Me Mé­la­nie Du­four.

— PHO­TO FOUR­NIE PAR RA­DIO- CA­NA­DA

Ca­rol Pel­le­tier.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.