Taillefer in­té­res­sé à suc­cé­der à Couillard

Le Nouvelliste - - ACTUALITÉS - JO­CE­LYNE RI­CHER

Alexandre Taillefer est in­té­res­sé à suc­cé­der à Phi­lippe Couillard à la tête du Par­ti li­bé­ral du Qué­bec (PLQ).

En en­tre­vue té­lé­pho­nique à La Presse ca­na­dienne jeu­di, l’homme d’af­faires et pré­sident de la cam­pagne élec­to­rale li­bé­rale n’a pas ca­ché son am­bi­tion de de­ve­nir le pro­chain chef du PLQ.

«Ça pour­rait être quelque chose que je vais en­vi­sa­ger, dé­fi­ni­ti­ve­ment », a com­men­té M. Taillefer.

C’e s t l a pre­mière f oi s que l’homme d’af­faires af­fiche aus­si clai­re­ment ses cou­leurs.

In­té­res­sé à suc­cé­der à Phi­lippe Couillard, oui, mais pas à n’im­porte quel prix, s’em­presse d’ajou­ter l’an­cien Dra­gon, pro­prié­taire de Téo Taxi et du ma­ga­zine L’ac­tua­li­té, dé­jà prêt à énon­cer ses condi­tions.

En ré­su­mé, il va en­vi­sa­ger se por­ter can­di­dat seule­ment si deux condi­tions sont rem­plies : la course à la di­rec­tion ne de­vra pas avoir lieu avant deux ans et le par­ti de­vra avoir pro­cé­dé d’ici là à une re­fon­da­tion ma­jeure. Si­non, si le par­ti ne par­tage pas sa vi­sion des choses, il pas­se­ra son tour, «c’est très clair ».

En fait, M. Taillefer a dé­jà une idée très pré­cise de ce à quoi de­vrait res­sem­bler le PLQ et de ce qu’il fau­dra faire pour re­don­ner au par­ti des Jean Le­sage et Ro­bert Bou­ras­sa son lustre d’an­tan, en vue de re­con­qué­rir le pou­voir dès 2022, «parce qu’on va être re­de­ve­nus forts et parce qu’on va être re­de­ve­nus ins­pi­rants».

LA COUENNE DURE

Le 1er oc­tobre, ac­cu­sant la pire dé­faite de son his­toire, le PLQ a dû se conten­ter de 25 % d’ap­pui des élec­teurs et d’une tren­taine de sièges.

Cette dé­faite, dure à en­cais­ser, n’a ce­pen­dant pas re­froi­di son at­trait pour la po­li­tique. Au contraire.

Son rôle de pré­sident de cam­pagne lui au­ra ap­pris qu’il avait « la couenne suf­fi­sam­ment dure » pour faire de la po­li­tique. « Je suis ca­pable de faire face à la mu­sique», as­sure ce­lui qui n’avait ja­mais tâ­té de la po­li­tique avant d’ac­cep­ter de pré­si­der la cam­pagne li­bé­rale, il y a quelques mois à peine.

Sel on l ui , i l ne f ai t pas de doute que le PLQ ne pour­ra pas re­prendre le pou­voir en 2022, sans un « tra­vail de fond ex­trê­me­ment so­lide et sans une adhé­sion mi­li­tante ex­trê­me­ment forte».

Pour ce­la, i l de­vra se mettre sé­rieu­se­ment à l’écoute de sa base mi­li­tante, en or­ga­ni­sant un «grand bras­sage d’idées», qui pren­drait la forme d’une sé­rie de fo­rums. Les membres doivent avoir le sen­ti­ment que leurs idées sont en­ten­dues en haut l i eu, et i l es­time que ça pre­nait la «douche froide» du 1er oc­tobre pour rendre cet exer­cice pos­sible.

Le par­ti doit aus­si se do­ter d’un pro­gramme da­van­tage so­cial­dé­mo­crate, mê­lant ha­bi­le­ment les me­sures so­ciales et le dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique, ajoute-t-il.

Car « l’éco­no­mie nour­rit le pro­grès so­cial et le pro­grès so­cial ne peut pas se nour­rir sans l’éco­no­mie», ob­serve M. Taillefer.

Tout en de­meu­rant fé­dé­ra­liste, l e PLQ de­vra éga­le­ment af­fi - cher un vi­sage beau­coup plus na­tio­na­liste, se mon­trer qué­bé­cois d’abord, dit-il. «On doit sen­tir cette fier­té qué­bé­coise- là dans le dis­cours du Par­ti li­bé­ral. Il faut que ce soit vrai, il faut que ce soit sen­ti » pour re­con­nec­ter avec les élec­teurs fran­co­phones.

Le PLQ de­vra aus­si te­nir « un dis­cours beau­coup plus pro­bant », sur l’éco­lo­gie, sur la culture, de même que se mon­trer bien « pl us am­bi­tieux s ur l e pl an éco­no­mique».

Ce grand bou­le­ver­se­ment pour­rait prendre « plu­sieurs an­nées», se­lon lui, d’où l’im­por­tance de re­pous­ser l’échéance de la course à la di­rec­tion à la fin de 2020. Sur­tout, le pro­chain chef de­vra être en me­sure de sus­ci­ter «l’en­thou­siasme» de la po­pu­la­tion.

INS­PI­RÉ PAR QS

À ce pro­pos, il fait re­mar­quer que Qué­bec so­li­daire a été le seul par­ti à avoir réus­si à mo­bi­li­ser les élec­teurs, par­ti­cu­liè­re­ment les jeunes, à sus­ci­ter de l’en­thou­siasme, à faire rê­ver «d’une so­cié­té plus juste, plus équi­table, plus verte».

« Il faut s’ins­pi­rer de ça», est per­sua­dé M. Taillefer, qui dit n’avoir ja­mais ima­gi­né su­bir une ra­clée d’une telle am­pleur le 1er oc­tobre. « On s’at­ten­dait à une soi­rée très ser­rée » , mais ja­mais à une telle vague, se rap­pelle-t-il.

— PHOTOTHÈQUE LE SO­LEIL

Alexandre Taillefer se­rait in­té­res­sé par la di­rec­tion du PLQ, à cer­taines condi­tions.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.