Un pro­jet lon­gue­ment mû­ri

Le Nouvelliste - - ARTS MAGAZINE - FRAN­ÇOIS HOUDE fran­cois.houde@le­nou­vel­liste.qc.ca

J’ai tou­jours été très pro­fon­dé­ment ha­bi­té par les pro­pos de Tho­reau et, je ne sais pour­quoi, je n’ai ja­mais osé abor­der Walden... pour m’en ins­pi­rer avant main­te­nant

Glo­ba­le­ment, j’y ai consa­cré trois ans in­cluant une bonne pé­riode d’étude ap­pro­fon­die de Tho­reau lui-même

TROIS- RI­VIÈRES — C’est un cu­rieux ha­sard qui fait que Ri­chard Séguin pré­sente conjoin­te­ment une ex­po­si­tion de ses es­tampes au mo­ment de la sor­tie d’un tout nou­vel al­bum ori­gi­nal. Ce­lui- ci est in­ti­tu­lé Re­tour à Walden - Ri­chard Séguin sur les traces de Tho­reau.

Il s’agit d’un pro­jet am­bi­tieux des­ti­né, dans son ul­time forme, à la scène en tant que théâtre mu­si- cal. Le tout est ins­pi­ré d’un livre de l’Amé­ri­cain Hen­ry Da­vid Tho­reau: Walden ou la vie dans les

bois écrit en 1854 et qui ac­com­pagne Séguin de­puis des dé­cen­nies. Le phi­lo­sophe y ra­conte le sé­jour de deux ans qu’il a vé­cu iso­lé dans une ca­bane dans les bois. I l y ex­pose ses pen­sées, ob­ser­va­tions, théo­ries quant à la mé­ta­mor­phose qui peut s’opé­rer chez un hu­main par son contact avec la na­ture.

On ne s’étonne pas que Tho­reau soit le père de l’idée de la sim­pli­ci­té vo­lon­taire comme il l’est de la déso­béis­sance ci­vile comme mode de re­ven­di­ca­tion.

« J’ai tou­jours été très pro­fon­dé­ment ha­bi­té par les pro­pos de Tho­reau et, je ne sais pour­quoi, je n’ai ja­mais osé abor­der Walden... pour m’en ins­pi­rer avant main­te­nant. Son pro­pos est pour­tant très ac­tuel: il met beau­coup de l’avant les pro­blèmes so­ciaux de son époque qui ne sont pas si dif­fé­rents de ceux qui sont criants au­jourd’hui, comme les in­éga­li­tés so­ciales. Lui pro­pose la contes­ta­tion pa­ci­fique. De nom­breux mou­ve­ments so­ciaux ma­jeurs se sont i ns­pi­rés de ses i dées à tra­vers les der­niers 150 ans au même titre que des gens comme Mar­tin Lu­ther King. J’ai­mais aus­si le cô­té con­tem­pla­tif de ses per­son­nages au­quel je m’iden­ti­fie. »

Ce­la a ins­pi­ré 22 plages à l’au­teur et com­po­si­teur, des chan­sons ain­si que des poèmes qu’il i nter­prète l ui- même dans cer­tains cas mais qu’il a écrites spé­ci­fi­que­ment pour t rois autres in­ter­prètes pour les autres. Ceux­ci sont Jo­rane, Elage Diouf et le co­mé­dien Nor­mand D’Amours. « C’est la pre­mière fois que j’écris pour d’autres de cette fa­çon- là et j e suis ex­trê­me­ment f i er du ré­sul­tat. Cha­cun in­ter­prète trois chan­sons. L’ins­pi­ra­tion vient de Tho­reau, plu­sieurs chan­sons ont été écrites pour d’autres in­ter­prètes mais je pense qu’on re­con­naît mal­gré tout ma si­gna­ture der­rière tout ça. Glo­ba­le­ment, j’y ai consa­cré trois ans in­cluant une bonne pé­riode d’étude ap­pro­fon­die de Tho­reau lui- même. Je me suis per­mis le luxe de prendre de longues pauses dans le pro­ces­sus de créa­tion pour me don­ner du re­cul. C’est rare qu’on puisse se le per­mettre. »

On parle d’un al­bum concept d’une du­rée glo­bale de 75 mi­nutes qui rap­pelle cer­tains mi­cro­sillons des an­nées 70 ou 80 où les com­po­si­teurs osaient se per­mettre d’igno­rer les im­pé­ra­tifs com­mer­ciaux au pro­fit d’une oeuvre consa­crée à un pro­pos. « Pour l’ins­tant, la ré­cep­tion est très bonne et si les choses vont bien, j’ai­me­rais beau­coup le mon­ter au théâtre un jour. »

Ri­chard Séguin va bien­tôt pré­sen­ter l ’a l bum à Con­cord, au Mas­sa­chu­setts, ville d’ori­gine de Tho­reau où l’al­bum se­ra dé­po­sé of­fi­ciel­le­ment à la bi­blio­thèque mu­ni­ci­pale.

PHO­TO: SYL­VAIN MAYER

Gra­veur, poète, com­po­si­teur, Ri­chard Séguin pro­pose conjoin­te­ment une ex­po­si­tion ré­tros­pec­tive de son tra­vail de gra­veur à Sha­wi­ni­gan et nou­vel al­bum mu­si­cal qui vient tout juste d’être mis sur le mar­ché.—

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.