PRÉ­SER­VER L’HÉ­RI­TAGE DES SOEURS DE LA PRO­VI­DENCE

La So­cié­té d’his­toire du Pla­teau-Mont-Royal mul­ti­plie les ef­forts au­près du gou­ver­ne­ment pour faire clas­ser au pa­tri­moine le bâ­ti­ment de l’Ins­ti­tut des sourdes-muettes. Ga­briel Deschambault ex­plique la dé­marche en­tre­prise par l’or­ga­nisme.

Le Plateau - - LA UNE - MA­RIE-PIER GA­GNÉ

En no­vembre der­nier, la So­cié­té d’his­toire avait fait par­ve­nir une pre­mière de­mande de clas­se­ment au mi­nis­tère.

«Notre de­mande a été re­je­tée, car le gou­ver­ne­ment ne consi­dère pas que le bâ­ti­ment en tant que tel se dé­marque sur le plan ar­chi­tec­tu­ral par­mi les com­plexes si­mi­laires à Mon­tréal», ex­plique Ga­briel Deschambault, ad­mi­nis­tra­teur de la So­cié­té d’his­toire.

La ré­ponse du mi­nis­tère évo­quait en ef­fet que «d’autres en­sembles conven­tuels si­tués sur le ter­ri­toire de l’Île de Mon­tréal pré­sentent un plus grand in­té­rêt pa­tri­mo­nial en rai­son de leur an­cien­ne­té et de la qua­li­té de leur con­cep­tion».

Sur­pris d’une telle ré­ponse, il n’était pas ques­tion pour les membres de la So­cié­té d’his­toire lo­cale d’aban­don­ner leurs dé­marches. Une deuxième lettre a été en­voyée au mi­nistre Luc For­tin, le 5 fé­vrier der­nier.

Re­con­nais­sance

Par l’en­tre­mise de cette deuxième de­mande, M. Deschambault es­père que le gou­ver­ne­ment re­con­naî­tra en­fin la va­leur de ce qui a été fait entre les murs de l’Ins­ti­tu­tion, par la Com­mu­nau­té des Soeurs de la Pro­vi­dence.

Dans les faits, c’est dès 1851 que les soeurs se sont en­ga­gées dans une mis­sion de «sau­ver» les jeunes filles sourdes-muettes et de les édu­quer conve­na­ble­ment.

«À cette époque, la so­cié­té qué­bé­coise n’a pas l’ou­ver­ture ni les moyens qu’on lui connaît au­jourd’hui et plu­sieurs de ces jeunes filles étaient ou­bliées par des fa­milles mal in­for­mées ou mal ou­tillées, mais sur­tout sans res­sources pour faire face à cette si­tua­tion par­ti­cu­lière», ex­plique-t-on.

Se­lon M. Deschambault, bien au-de­là de la qua­li­té ar­chi­tec­tu­rale des bâ­ti­ments, c’est plu­tôt la mé­moire des mil­liers de vies de jeunes filles qui ont été trans­for­mées à cet en­droit que l’ont doit sou­li­gner.

Ap­pui de l‘ar­ron­dis­se­ment

Lors de sa der­nière séance, le conseil d’ar­ron­dis­se­ment du Pla­teau-Mont-Royal a de son cô­té adop­té une mo­tion vi­sant à ré­ité­rer et à main­te­nir la vo­ca­tion pu­blique, so­ciale et ins­ti­tu­tion­nelle des bâ­ti­ments de l’Ins­ti­tu­tion des sourdes-muettes de Mon­tréal. Par celle-ci, on sou­haite éga­le­ment évi­ter une trans­for­ma­tion en com­plexe ré­si­den­tiel. C’est que Qué­bec avait an­non­cé la mise en vente de ces bâ­ti­ments en sep­tembre 2015, à la suite de la dis­so­lu­tion de l’Agence de la san­té et des ser­vices so­ciaux, qui y lo­geait. De­puis, la ma­jeure par­tie des lo­caux sont va­cants.

Dans ce contexte, con­si­dé­rant l’ur­gence d’éta­blir des ba­lises pour en­ca­drer tout pro­jet qui vien­dra re­qua­li­fier ce site, le conseil d’ar­ron­dis­se­ment a man­da­té, par le biais d‘une ré­so­lu­tion adop­tée en 2015, la Di­rec­tion du dé­ve­lop­pe­ment du ter­ri­toire et des tra­vaux pu­blics à pré­pa­rer une étude afin de pro­duire un énon­cé de l’in­té­rêt pa­tri­mo­nial de ce site.

Cet énon­cé, da­té du 29 sep­tembre 2016, a confir­mé l’im­por­tance pu­blique et pa­tri­mo­niale de l’Ins­ti­tu­tion des sourdes-muettes de Mon­tréal.

L’ar­ron­dis­se­ment a donc fait ses dé­marches au­près du gou­ver­ne­ment, pa­ral­lè­le­ment aux de­mandes ache­mi­nées par la So­cié­té d’his­toire. Au mo­ment d’écrire ces lignes, ni un ni l’autre n’avait re­çu de ré­ponses of­fi­cielles. Se­lon ce qu’il a été pos­sible d’ap­prendre, le dos­sier «se­rait tou­jours en ana­lyse».

(PHO­TO AR­CHIVES SOEURS DE LA PRO­VI­DENCE)

La So­cié­té d’his­toire du Pla­teau- Mon­tRoyal es­père que le gou­ver­ne­ment re­con­naî­tra en­fin la va­leur de ce qui a été fait entre les murs de l’Ins­ti­tu­tion, par la Com­mu­nau­té des Soeurs de la Pro­vi­dence.

(PHO­TO GRA­CIEU­SE­TÉ)

Ga­briel Deschambault, ad­mi­nis­tra­teur de la So­cié­té d’his­toire du Pla­teau- Mont- Royal.

(PHO­TO GRA­CIEU­SE­TÉ)

L’Ins­ti­tu­tion des sourdes-muettes de Mon­tréal est si­tuée au 3725, rue Saint- De­nis, entre les rues Cher­rier et Roy Est.

(PHO­TO SO­CIÉ­TÉ D’HIS­TOIRE DU PLA­TEAU-MONT-ROYAL)

L’Ins­ti­tut des sourdes et muettes en 1887.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.