Conseils pour une fac­ture d’élec­tri­ci­té moins sa­lée

Consom­ma­tion. Le

Le Plateau - - PETITES ANNONCES CLASSÉES - MYRIAM TOUGAS-DUMESNIL / TC MEDIA

Chauf­fage

Ça peut sem­bler ba­nal, mais bais­ser le chauf­fage peut faire éco­no­mi­ser gros. Sur­tout quand on sait que les coûts liés au chauf­fage peuvent re­pré­sen­ter jus­qu’à 54% de la fac­ture an­nuelle d’élec­tri­ci­té.

«En bais­sant le chauf­fage d’un de­gré quand on est à la mai­son, on peut ré­duire sa fac­ture de 5% à 7% au bout d’un an», in­dique Ge­ne­viève Choui­nard, porte-pa­role d’Hy­dro-Qué­bec.

La so­cié­té d’État sug­gère à ses clients de bais­ser leur chauf­fage de trois de­grés lors­qu’ils s’ab­sentent.

Cou­rants d’air

Les fa­milles qui sou­haitent ré­duire leur consom­ma­tion d’éner­gie par temps froid peuvent aus­si faire la guerre aux cou­rants d’air, no­tam­ment en ins­tal­lant des coupe-froid à leurs fe­nêtres et portes peu étanches.

Fer­mer les ri­deaux du­rant la nuit per­met aus­si de cou­per l’air froid qui pour­rait s’in­fil­trer par les fe­nêtres moins étanches. Il suf­fit de les rou­vrir une fois le so­leil le­vé pour ré­chauf­fer na­tu­rel­le­ment la pièce.

Élec­tro­mé­na­gers

Les foyers qui font leur les­sive à l’eau chaude paie­ront jus­qu’à 18 fois plus cher que ceux qui lavent leurs vê­te­ments à l’eau froide, souligne la porte-pa­role d’Hy­droQué­bec. Elle sug­gère donc de faire de grosses bras­sées, à l’eau froide.

Charges fan­tômes

Jus­qu’à 10% de votre fac­ture d’élec­tri­ci­té cor­res­pond à la consom­ma­tion d’ap­pa­reils élec­triques qui sont éteints… en ap­pa­rence. «C’est ce qu’on ap­pelle les charges fan­tômes. Les té­lé­vi­seurs ou or­di­na­teurs, par exemple, consomment de l’élec­tri­ci­té même éteints ou en mode veille», fait sa­voir Ge­ne­viève Choui­nard.

Hy­dro-Qué­bec conseille donc à ses clients d’éteindre leurs ap­pa­reils plu­tôt que de les mettre en mode veille. Lors­qu’ils s’ab­sentent, par­ti­cu­liè­re­ment lors des va­cances, ils sont in­vi­tés à car­ré­ment les dé­bran­cher.

Chauffe- eau

Ceux qui n’ont ja­mais vé­ri­fié la tem­pé­ra­ture de leur chauffe-eau sont in­vi­tés à le faire. «Sou­vent, le chauffe-eau est ré­glé à une tem­pé­ra­ture plus éle­vée que 60 de­grés Cel­sius. Ce n’est pas né­ces­saire», af­firme Mme Choui­nard.

Se­lon elle, ajus­ter la tem­pé­ra­ture à 60 de­grés Cel­sius per­met de garde l’eau suf­fi­sam­ment chaude, tout en évi­tant la for­ma­tion de bac­té­ries. La fac­ture d’élec­tri­ci­té en est par le fait même ré­duite.

Fi­na­le­ment, di­mi­nuer la du­rée des douches, uti­li­ser un pom­meau à dé­bit ré­duit et éteindre les lumières en quit­tant la pièce sont au­tant de gestes à mettre en pra­tique pour ré­duire les coûts.

(PHOTO AR­CHIVES TC MEDIA)

Les coûts liés au chauf­fage peuvent re­pré­sen­ter jus­qu’à 54% de la fac­ture an­nuelle d’élec­tri­ci­té.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.