Quelques an­nées avant les trains Azur

Le Plateau - - NEWS - GA­BRIEL DESCHAMBAULT / SO­CIÉ­TÉ D’HIS­TOIRE DU PLA­TEAU MONT-ROYAL

Nous sommes ici au ter­mi­nus nord de cette ligne «St-De­nis». De­puis 1861, les tram­ways hip­po­mo­biles cir­culent à Montréal et per­mettent le dé­ve­lop­pe­ment ur­bain au-de­là de la côte Sher­brooke, qui est jusque-là une bar­rière psy­cho­lo­gique im­por­tante.

Les lignes nord-sud sont do­tées de «teams» de che­vaux sup­plé­men­taires pour ai­der à gra­vir la côte Sher­brooke. Lorsque le tram­way ar­rive au bas de la côte on lui ajoute deux autres bêtes afin de dou­bler la force mo­trice.

La ré­vo­lu­tion in­dus­trielle bat son plein. Les cam­pagnes se vident et les nou­veaux ou­vriers, qui ne peuvent tous ré­si­der près de leurs lieux de tra­vail, doivent donc pou­voir se dé­pla­cer fa­ci­le­ment.

Ce se­ra le grand ap­port du tram­way. Nous sommes ici de­vant le com­merce de J.A. Pro­vost & Co. «gro­ce­ries and pro­vi­sions».

Peut-être est-ce même lui qui est bien as­sis à l’avant du tram­way pour al­ler vi­si­ter un gros­siste au Mar­ché Bon­se­cours?

Alors ce ma­tin, bien ins­tal­lé dans l’au­to­bus ou le mé­tro, quand vous au­rez fi­ni de lire ces lignes, lais­sez de cô­té votre té­lé­phone in­tel­li­gent un bref ins­tant et son­gez au charme bu­co­lique qu’un trajet dans ce tram­way pour­rait vous of­frir.

Bien sûr, le trajet est plus long qu’au­jourd’hui et s’il pleut on doit bais­ser les toiles; mais vous ar­ri­vez au tra­vail peut-être plus dé­ten­du, qui sait?

En 1892, c’est fi­na­le­ment l’ar­ri­vée du tram­way élec­trique qui met à la re­traite nos vaillants qua­dru­pèdes. La pre­mière ligne, celle du «Ro­cket», fait une grande boucle de­puis le centre-ville et cir­cule entre autres sur Parc, Mont-Royal, Ra­chel. C’est le pro­grès !

(PHO­TO BANQ)

De­puis 1861, les tram­ways hip­po­mo­biles cir­culent à Montréal et per­mettent le dé­ve­lop­pe­ment ur­bain.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.