Où s’il vous sont les plaît? toi­lettes,

Le Plateau - - ACTUALITÉS - GA­BRIEL DESCHAMBAULT DE LA SO­CIÉ­TÉ D’HIS­TOIRE DU PLA­TEAU-MONT-ROYAL

Ce der­nier se re­trou­vait au ma­tin dans le ca­ni­veau; et ce tra­jet s’ef­fec­tuait par­fois via la fe­nêtre de la chambre, avec tous les in­con­vé­nients que l’on peut ima­gi­ner.

Avec le temps et le dé­ve­lop­pe­ment de la ville, il fal­lut bien trou­ver une so­lu­tion meilleure et plus conve­nable.

On in­ven­ta alors le «pe­tit ca­ba­non d’ai­sance» qui se re­trou­vait à l’ar­rière des mai­sons, d’où son nom de «back house»; qui fut fa­mi­liè­re­ment fran­ci­sé par le mot «bé­cosse».

Les pe­tites ban­lieues de la grande ville, qui amorcent leur dé­ve­lop­pe­ment au mi­lieu du 19ème siècle, sont éga­le­ment con­fron­tées à cette réa­li­té. Pour le Pla­teau-Mont-Royal dont le ter­ri­toire est tra­ver­sé par de nom­breux ruis­seaux, la ten­ta­tion est grande de les uti­li­ser comme ef­fluents sa­ni­taires; au grand déses­poir des ha­bi­tants en aval des­dits ruis­seaux.

La grande ville fait des ef­forts sou­te­nus pour équi­per le ter­ri­toire d’égouts et d’aque­ducs dignes de ce nom. En 1856, l’eau do­mes­tique s’in­vite dans les lo­ge­ments mont­réa­lais et il faut en consé­quence gé­rer les re­jets de cette eau, par une ins­tal­la­tion plus sou­te­nue d’un ré­seau d’égouts adé­quat.

On n’ar­rête pas le pro­grès et en 1872, Mon­tréal voit ap­pa­raître les «wa­ter-clo­sets» ( les fa­meux W.C.). Le reste n’est qu’une ques­tion de temps. Il reste quand même les vieilles bé­cosses qui tardent à dis­pa­raître.

En 1887 il se­ra in­ter­dit d’en construire de nou­velles. Nous avons at­teint l’apo­gée du pro­grès.

Sur notre pho­to, un ins­pec­teur à l’air éba­hi re­garde les ves­tiges de ces construc­tions «par­ti­cu­lières».

Il tente de s’ima­gi­ner com­ment ce­la fonc­tionne au mois de fé­vrier par -20 de­grés; ou en août par +30.

Pour les ama­teurs de sta­tis­tiques, on peut no­ter qu’en 1891, il existe en­core 8528 «bé­cosses» à Mon­tréal; en 1904 (hier; en quelque sorte) il en existe tou­jours 1068. Il y a alors en­vi­ron 325 000 per­sonnes à Mon­tréal. C’est le pro­grès qui s’ins­talle tran­quille­ment !

(PHO­TO ARCHIVES)

Le «pe­tit ca­ba­non d’ai­sance» se re­trou­vait à l’ar­rière des mai­sons, d’où son nom de «back house».

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.