Éco­lo­gique Net­toyage à sec 100%

ĹåÝ áå ġČıĨ åĒ ġČıĨ áå ġåĤĨėĒĒåĨ ÿĒĮ­çĤåĨĨ­çåĨ ġÑĤ ıĒ đėáå áå ĺÿå ĨÑĒĮ­çȦ Čå ĒåĮĮėĽÑûå çÝėČėûÿģıå áåĺÿåĒĮ ÑıĨĨÿ áå ġČıĨ åĒ ġČıĨ ġėġıČÑÿĤå Ñı Iı­çÜåÝȩ

Le Plateau - - LA UNE - CHAR­LOTTE LO­PEZ ÝþÑĤČėĮĮåȩČėġåŀɝĮÝȩĮÝ

An­ciens clients du net­toyeur à sec Royal NDG Clea­ner sur la rue Sher­brooke Ouest à No­treDame-de-Grâce, Mi­chael Kut­chuk et sa femme ont ra­che­té ce com­merce en 2004, le re­nom­mant Net­toyeur Éco­lo­gique Royal en 2008.

Ins­pi­ré de pra­tiques éco­lo­giques bien connues en Eu­rope et no­tam­ment en Al­le­magne, les nou­veaux pro­prié­taires de­viennent ain­si les seuls au Qué­bec à être 100% éco­lo­gique en uti­li­sant un sa­von dé­ter­gent na­tu­rel à base de ci­tron.

C’est en se ren­dant compte des im­pacts im­por­tants sur la san­té et sur l’en­vi­ron­ne­ment du dis­sol­vant per­chlo­roé­thy­lène (PERC), ap­pe­lé aus­si té­tra­chlo­roé­thy­lène, uti­li­sé par les net­toyeurs à sec comme eux, que le couple Kut­chuk a dé­ci­dé de vi­rer au vert.

Il en existe plus de 50 dans le reste du Ca­na­da, et à Qué­bec, l’unique net­toyeur éco­lo­gique exis­tant au­jourd’hui est Pres­sing Aqua­net, qui a ou­vert ses portes en dé­cembre 2014 après que son maître net­toyeur ait été for­mé par Mi­chael Kut­chuk.

De­puis, la ten­dance se dé­ve­loppe avec entre autres le Groupe Daoust/For­get qui, de­puis 2015, de­vient de plus en plus proac­tif dans la di­mi­nu­tion de son em­preinte éco­lo­gique dans la grande ré­gion de Mon­tréal et à TroisRi­vières, no­tam­ment en ayant «in­ven­té et dé­ve­lop­pé une tech­no­lo­gie de rup­ture unique, une so­lu­tion éco­per­for­mante sans hy­dro­car­bures».

Se­lon San­té Ca­na­da, le té­tra­chlo­roé­thy­lène est avant tout «un pro­duit chi­mique de syn­thèse qui n’est plus pro­duit au Ca­na­da de­puis 1992, mais qui conti­nue d’être im­por­té au pays, sur­tout à par­tir des États-Unis». Il est prin­ci­pa­le­ment émis dans l’at­mo­sphère et se vo­la­ti­lise ra­pi­de­ment dans l’air. Le dis­sol­vant a dé­jà été lié à des pro­blèmes de san­té, note l’or­ga­nisme fé­dé­rale.

Mi­chael Kut­chuk, qui uti­lise un sa­von bio­dé­gra­dable sou­ligne que «90% des tâches sont so­lubles à l’eau, le net­toyage à sec c’est sur­tout bon pour des taches de graisse et d’huile».

«Au­jourd’hui tout le monde s’in­té­resse aux pro­duits san­té, éco­lo­gique ou bio. Les gens sont vrai­ment heu­reux de ce net­toyage éco­lo­gique, j’ai des nou­veaux clients qui viennent toutes les se­maines.»

Comp­toir dans le Mile End

Net­toyeur Éco­lo­gique Royal col­la­bore de­puis le mois de juin avec Atelier Mar­go, spé­cia­li­sé dans la ré­pa­ra­tion de vê­te­ments et si­tué sur l’ave­nue du Parc, coin Saint-Jo­seph, dans le Mile End.

Après plu­sieurs de­mandes de la part de ses clients pour net­toyer de fa­çon éco­lo­gique leurs vê­te­ments, Mar­go Ste­kha­no­va, pro­prié­taire de l’atelier a contac­té Mi­chael Kut­chuk pour tra­vailler avec lui.

«C’est une coïn­ci­dence in­té­res­sante, car de nom­breux ha­bi­tants du Mile End et d’Ou­tre­mont se ren­daient chez nous dans Notre-Dame-de-Grâce pour faire net­toyer éco­lo­gi­que­ment leurs ha­bits. Main­te­nant, ils n’ont plus à se dé­pla­cer aus­si loin», lance Mi­chael Kut­chuk.

Vê­te­ments de haute cou­ture, robes de ma­riées, sac à main, man­teau d’hi­ver, bottes, équi­pe­ment spor­tif: Mar­go Ste­kha­no­va, pro­prié­taire de l’atelier Mar­go. Mi­chael Kut­chuk as­sure net­toyer tous types de vê­te­ment.

Sur L’Île-des-Soeurs, La Pe­tite Épi­ce­rie de la Poin­teNord ré­cu­père aus­si de­puis un an le linge des ha­bi­tants afin qu’il soit net­toyé par l’en­tre­prise Net­toyeur Éco­lo­gique Royal.

(PHO­TO CHAR­LOTTE LO­PEZ/TC MEDIA)

Pro­prié­taire du Net­toyeur Éco­lo­gique Royal si­tué dans NDG, Mi­chael Kut­chuk a aus­si un comp­toir dans le Mile End et sur L’Île-des-Soeurs.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.