DansLa­per­sé­vé­ran­ce­le­sé­co­les­dus­co­laire Pla­teau-Mont-Royal

-

Le Plateau - - LA UNE - CHAR­LOTTE LOPEZ

Une quin­zaine d’élèves d’une classe de 5e an­née de l’école pri­maire Saint-En­fant-Jé­sus dans le Mile End ont par­ti­ci­pé au pro­gramme Bonne Mine de la Société de Saint-Vincent de Paul de Mon­tréal. Cette der­nière aide les jeunes en mi­lieu dé­fa­vo­ri­sé à per­sé­vé­rer à l’école afin d’avoir une meilleure si­tua­tion pro­fes­sion­nelle plus tard.

Une art-thé­ra­peute a tra­vaillé avec eux sur les no­tions de com­pas­sion et d’au­to com­pas­sion lors d’un pro­jet de cor­res­pon­dance de textes et d’images. Ces élèves ont cha­cun réa­li­sé une toile qui ex­pri­mait un sen­ti­ment ou une émo­tion qu’ils res­sen­taient. Ces oeuvres ont en­suite été ap­por­tées à 16 élèves de l’école Adé­lard-Des­ro­siers, si­tuée dans Mon­tréal-Nord, qui ont en­suite fait la même chose.

Tous ces élèves se sont ré­pon­dus par des­sin et par mots, de fa­çon ano­nyme. Le ré­sul­tat des élèves de SaintEn­fant-Jé­sus est pré­sen­té à l’ex­po­si­tion Pour toi et pour moi à la bi­blio­thèque du Pla­teau-Mont-Royal, du­rant tout le mois de fé­vrier. Adé­lardDes­ro­siers ex­pose éga­le­ment les oeuvres de ses élèves au sein de son école, ce mois-ci.

Un des ate­liers a éga­le­ment été réa­li­sé en par­te­na­riat avec le Mu­sée d’art contem­po­rain. Les deux classes s’y sont réunies pour se pré­sen­ter, vi­si­ter le mu­sée et créer une pro­duc­tion en com­mun.

«Au-de­là de l’uti­li­sa­tion des arts comme ou­til de bien-être, nous avons la vo­lon­té de fa­vo­ri­ser l’ac­ces­si­bi­li­té aux ins­ti­tu­tions cultu­relles, qui, on le sait, res­tent mal­heu­reu­se­ment des lieux par­fois peu fré­quen­tés par des fa­milles en dif­fi­cul­té», com­mente Emi­lie Jor­net, co­or­don­na­trice du pro­gramme Opé­ra­tion Bonne Mine pour la Société SaintVincent de Paul.

Le ver­nis­sage des toiles au­ra lieu le 13 fé­vrier pro­chain à la bi­blio­thèque du Pla­teau-Mont-Royal.

Sou­li­gner l’ef­fort

Au Col­lège Fran­çais de Mon­tréal, si­tué sur l’ave­nue Fair­mount dans le Mile End, ce­la fait plus de 10 ans que les en­sei­gnants par­ti­cipent aux Jour­nées de la per­sé­vé­rance sco­laire en or­ga­ni­sant chaque an­née des ate­liers et ac­ti­vi­tés dif­fé­rentes toute la se­maine.

Cette an­née, des si­gnets avec un mot d’en­cou­ra­ge­ment se­ront don­nés à chaque élève et l’école se­ra dé­co­rée pour l’oc­ca­sion.

Un groupe de jeunes vi­vant des dif­fi­cul­tés a été ci­blé, ex­plique Ri­chard Cam­peauS­mith di­rec­teur des se­con­daires 1, 2, 3 et 4. Une in­ter­ve­nante ex­té­rieure vien­dra leur par­ler cinq heures dans la se­maine afin de leur ex­pli­quer qu’«il ne faut ja­mais lâ­cher dans la vie, avoir un but et une pas­sion».

«C’est vrai­ment rap­pe­ler aux élèves que l’école n’est pas une ques­tion d’in­tel­li­gence, mais une ques­tion d’ef­forts, d’être pré­sent, d’avoir de l’in­té­rêt», sou­ligne M. Cam­peau-Smith.

Chaque en­sei­gnant por­te­ra un ru­ban vert re­pré­sen­tant la per­sé­vé­rance sco­laire et au­ra aus­si des at­ten­tions plus par­ti­cu­lières en­vers les élèves. Le centre d’aide se­ra éga­le­ment ou­vert tous les jours de la se­maine et à toutes les heures pour en­cou­ra­ger ces der­niers.

En­fin, des cer­ti­fi­cats se­ront re­mis aux plus per­sé­vé­rants. «Il y a des élèves qui tra­vaillent très fort pour fi­na­le­ment n’avoir que 70%, comme ceux qui ar­rivent de Chine et qui ap­prennent le fran­çais, c’est ceux-là qu’on veut aus­si en­cou­ra­ger», pré­cise l’en­sei­gnant.

(PHO­TO AR­CHIVES TC ME­DIA)

Le taux de di­plo­ma­tion est en constante hausse au Qué­bec.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.