De­mande d’ar­bi­trage

Le Progrès Weekend - - ACTUALITÉS - GUILLAUME ROY

Le Syn­di­cat des pro­duc­teurs de bleuets du Qué­bec (SPBQ) a sou­mis une de­mande d’ar­bi­trage à la Ré­gie des mar­chés agri­coles et ali­men­taires du Qué­bec, afin de vé­ri­fier les coûts de trans­for­ma­tion des en­tre­prises Bleuets Sau­vages du Qué­bec et Bleuets Mis­tas­si­ni, pour la sai­son 2017, où les pro­duc­teurs ont re­çu 33 cents la livre. Se­lon la conven­tion de mise en mar­ché des bleuets, les trans­for­ma­teurs doivent re­mettre, chaque an­née, un rap­port de toutes les dé­duc­tions en­cou­rues lors des dif­fé­rentes étapes de trans­for­ma­tion et de vente du pro­duit, pour jus­ti­fier le prix fi­nal.

« On n’in­ter­prète pas les dé­penses de la même fa­çon », re­marque Da­niel Go­beil, pré­sident du SPBQ, qui sou­ligne que la de­mande d’ar­bi­trage fait par­tie des droits de son or­ga­ni­sa­tion.

Se­lon la conven­tion, le coût de trans­for­ma­tion est fixé à chaque fin d’an­née fi­nan­cière par les usines de trans­for­ma­tion et toute ma­jo­ra­tion des coûts au-de­là de l’in­fla­tion doit faire l’ob­jet d’une en­tente avec le SPBQ. À dé­faut d’une en­tente, c’est à la Ré­gie des mar­chés agri­coles de tran­cher, en jouant le rôle d’ar­bitre, peut-on lire à la clause 5.04.

« On veut connaître les vé­ri­tables coûts de trans­for­ma­tion pour être sûr qu’on a notre juste part », dit-il, avant de rap­pe­ler que les pro­duc­teurs n’ont eu que 0,33 $/livre en 2017, alors que les coûts de pro­duc­tion at­teignent 0,49 $/livre se­lon une étude réa­li­sée par le Centre d’études sur les coûts de pro­duc­tion en agri­cul­ture en 2014 et 2015.

Dans le Bul­le­tin le Bleuet du mois d’août, dif­fu­sé par le SPBQ, Da­niel Go­beil di­sait ce­ci : « On nous donne 0,33 $ la livre pour nos bleuets et on nous les re­vend à 1,75 $ la livre. Pen­sez-vous que la trans­for­ma­tion et le 4 % de com­mis­sion de vente peuvent coû­ter 1,42 $ la livre ? Lors­qu’on n’a rien à ca­cher et que l’on four­nit les vé­ri­tables chiffres en res­pec­tant les en­tentes si­gnées, on ac­cepte la vé­ri­fi­ca­tion. Ce­la s’ap­pelle de la trans­pa­rence et du res­pect entre par­te­naires de l’in­dus­trie du bleuet. »

Se­lon Ré­jean For­tin, pré­sident de Bleuets Mis­tas­si­ni, il s’agit en ef­fet d’une dif­fé­rence d’in­ter­pré­ta­tion qui pousse le SPBQ à de­man­der l’ar­bi­trage, car dif­fé­rentes vé­ri­fi­ca­tions par des membres du syn­di­cat avaient me­né à des en­tentes par le pas­sé.

Jean-Eudes Sen­ne­ville, de Bleuets sau­vages du Qué­bec, est pour sa part per­sua­dé que le prix of­fert aux pro­duc­teurs est juste, car les vé­ri­fi­ca­tions pré­cé­dentes ont tou­jours don­né rai­son aux trans­for­ma­teurs.

« On ne veut pas se chi­ca­ner dans les mé­dias. On veut s’as­seoir avec nos par­te­naires et dis­cu­ter pour mettre les bases d’une meilleure re­la­tion » a éga­le­ment te­nu à men­tion­ner Da­niel Go­beil.

Cette de­mande d’ar­bi­trage a été dé­po­sée pour la sai­son de ré­colte 2017. En 2018, les pro­duc­teurs ont re­çu une pre­mière avance de 0,35 $/ livre pour le bleuet conven­tion­nel et 0,60 $/livre pour le bleuet bio­lo­gique. Un deuxième ver­se­ment est pré­vu au dé­but du mois de dé­cembre.

« Pré­sen­te­ment, les mar­chés mon­diaux sont en hausse et les in­ven­taires en baisse, note Da­niel Go­beil. Ça de­vrait pro­pul­ser les prix à la hausse, d’au­tant plus que les ré­coltes ont été faibles par­tout ailleurs au pays ».

GIMMY DESBIENS AR­CHIVES LE PRO­GRÈS,

La de­mande d’ar­bi­trage a été dé­po­sée pour la sai­son de ré­colte 2017. En 2018, les pro­duc­teurs ont re­çu une pre­mière avance de 0,35$/livre pour le bleuet conven­tion­nel et 0,60$/livre pour le bleuet bio­lo­gique.—

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.