LE BI­LAN DE L’AN 1

• Jo­sée Né­ron ad­met être al­lée trop vite dans le dos­sier de l’Am­phi­théâtre + • Les fi­nances de Sa­gue­nay ont sur­pris la mai­resse

Le Progrès Weekend - - LA UNE - MÉLYSSA GA­GNON mga­gnon@le­quo­ti­dien.com

Jo­sée Né­ron ad­met qu’elle a «bous­cu­lé les choses» avec l’Am­phi­théâtre +, le pro­jet de construc­tion d’un com­plexe spor­tif et cultu­rel au centre-ville de Chi­cou­ti­mi sur le­quel elle a le­vé le voile il y a quelques mois. En vou­lant re­grou­per un aré­na, une salle de spec­tacle, un mar­ché pu­blic, une scène ex­té­rieure et un nou­veau sta­tion­ne­ment à étages, pour une fac­ture to­tale de 80 mil­lions $, la mai­resse convient qu’elle a ren­du la pi­lule dure à ava­ler pour cer­tains ci­toyens et élus. Bien que ce dos­sier soit loin de faire l’una­ni­mi­té, avec les con­seillers de Jon­quière qui s’ins­crivent tou­jours en faux contre le pro­jet, la mai­resse y croit en­core. Mais pour que le com­plexe voie le jour, Sa­gue­nay a be­soin que Qué­bec et Ot­ta­wa paient 50 pour cent de la note (40 pour cent pro­ve­nant du pro­vin­cial et 10 pour cent du fé­dé­ral). « Pro­ba­ble­ment qu’au ni­veau de ce que j’avais vu dans la ca­pa­ci­té de ce pro­jet-là d’amal­ga­mer plein de pro­blèmes qui avaient ‘‘pop­pé’’ les uns après les autres et de faire quelque chose de vrai­ment gé­nial pour tout ré­gler et po­si­tion­ner Sa­gue­nay et la ré­gion avec une salle de spec­tacles à grand dé­ploie­ment, j’ai peut-être bous­cu­lé les choses », a-telle conve­nu, lors d’une confé­rence de presse-bi­lan te­nue ven­dre­di à l’hô­tel de ville. Pour l’oc­ca­sion, elle était ac­com­pa­gnée des con­seillers de l’ERD, Mi­chel Pot­vin, Bri­gitte Ber­ge­ron et Marc Bou­chard. La pre­mière ci­toyenne re­fuse tou­te­fois de dire qu’un fos­sé s’est creu­sé entre les élus de Jon­quière et ceux de Chi­cou­ti­mi en rai­son de la dis­sen­sion pro­vo­quée par le dos­sier de l’Am­phi­théâtre +. « Quand vous par­lez de chi­cane, je ne vais pas jusque là. Ar­gu­men­taire, pas de pro­blème. Ça, la po­li­tique, si vous n’êtes pas ca­pable d’ar­gu­men­ter, ne ve­nez pas là-de­dans », a fait va­loir Jo­sée Né­ron. La mai­resse a dis­cu­té avec le pre­mier mi­nistre Fran­çois Le­gault cette se­maine et les deux po­li­ti­ciens ont abor­dé le su­jet de l’Am­phi­théâtre +. « Il main­tient son ap­pui, tou­jours condi­tion­nel à ce qu’il y ait un ap­pui de la po­pu­la­tion. Il est prêt à m’ai­der et j’ai sen­ti que M. (An­drew) Scheer l’était aus­si (voir texte en page 8). Je com­prends très bien le dé­fi. J’en suis consciente. J’ai l’in­ten­tion de faire une consul­ta­tion ci­toyenne à ce su­jet », a-t-elle as­su­ré.

PRO­MO­TION SA­GUE­NAY

Jo­sée Né­ron est re­ve­nue sur ce qui consti­tue, à ses yeux, ses plus grandes réa­li­sa­tions de 2018. Elle a no­tam­ment par­lé de l’an­nonce de la construc­tion d’un centre mul­ti­sport à Jon­quière, de la ré­no­va­tion pro­chaine du Théâtre Pa­lace Ar­vi­da et de l’ac­qui­si­tion du Pres­by­tère Saint-Alexis par la Ville.

La mai­resse a fait va­loir qu’au cours des 12 der­niers mois, 40 ki­lo­mètres de route ont été ré­pa­rés sur le ter­ri­toire de Sa­gue­nay et que son ad­mi­nis­tra­tion a mis en place une ré­serve fi­nan­cière pour l’en­tre­tien des in­fra­struc­tures. Elle es­time éga­le­ment que « la ville n’a ja­mais été aus­si bien dé­nei­gée » et se fé­li­cite d’avoir pu ins­tau­rer une po­li­tique of­fi­cielle en ma­tière de dons et de sub­ven­tions. Mais ce qui sus­cite le plus de fier­té chez la mai­resse, un an après son élec­tion, de­meure le fait qu’elle pense avoir ins­tal­lé un cli­mat de tra­vail sain à la table du con­seil, mal­gré le fait que ce­lui-ci soit com­po­sé d’une ma­jo­ri­té d’in­dé­pen­dants. Elle se fé­li­cite aus­si d’avoir ra­pa­trié les pou­voirs du co­mi­té exé­cu­tif.

« L’an­née 2018 en a été une de ré­forme. Nous avons pris une ville où il y avait des la­cunes im­por­tantes au ni­veau de la ges­tion, de la dé­mo­cra­tie, de la gou­ver­nance et des fi­nances. Je me suis don­né le man­dat de re­dres­ser cette ville et nous y sommes ar­ri­vés », pense la pre­mière ma­gis­trate.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.