Deux ans et de­mi de dé­ten­tion pour un tra­fi­quant

Le Progrès Weekend - - ACTUALITÉS - PIERRE-ALEXANDRE MALTAIS

Un autre tra­fi­quant de drogue ar­rê­té du­rant l’opé­ra­tion NOCIF en no­vembre 2017 a pris le che­min des cel­lules, vendredi ma­tin, au Pa­lais de jus­tice de Chi­cou­ti­mi. Tom­my Les­sard Vaillan­court a été condam­né à deux ans et de­mi de pé­ni­ten­cier pour avoir im­por­té et dis­tri­bué deux ki­los de co­caïne au Sa­gue­nay–Lac-Saint-Jean.

Le ré­si­dant d’Hé­bert­ville fai­sait par­tie d’un ré­seau de vente de drogue dé­man­te­lé le 29 no­vembre der­nier, lors d’une opé­ra­tion po­li­cière d’en­ver­gure me­née au Sa­gue­nay–Lac-Saint-Jean, à Mon­tréal, dans la cou­ronne nord de la mé­tro­pole, en Mon­té­ré­gie et dans La­nau­dière. Les po­li­ciers avaient cof­fré 22 per­sonnes, dont une dou­zaine dans la ré­gion.

Tom­my Les­sard Vaillan­court est le troi­sième ac­cu­sé ju­gé dans la ré­gion à être in­car­cé­ré, après Steeve Pel­le­tier et Ga­briel Gi­rard. Le pre­mier, char­gé de dé­pla­cer la drogue d’un point à l’autre, a éco­pé de 12 mois de pri­son en juin.

Le se­cond, un proche du Hells An­gel Ber­nard « Ben » Plourde, a été condam­né en août à six ans de pé­ni­ten­cier pour son rôle de tête di­ri­geante pré­su­mée du ré­seau.

Vendredi, le juge Paul Gui­mond, de la Cour du Qué­bec, a ac­cep­té la sug­ges­tion com­mune de la Cou­ronne et de la dé­fense, qui de­man­daient 30 mois de dé­ten­tion pour Les­sard Vaillan­court.

PAS D’ANTÉCÉDENT

Sans antécédent ju­di­ciaire, l’homme de 31 ans a im­por­té à quatre re­prises des de­mi-ki­los de co­caïne pour une va­leur to­tale de 30 000 $. Au mo­ment de son ar­res­ta­tion, l’Hé­bert­vil­lois avait dé­jà ar­rê­té son lu­cra­tif com­merce illi­cite de­puis plu­sieurs mois, mais les en­quê­teurs ont réus­si à le lier à des tran­sac­tions de drogues sur­ve­nues entre le 24 avril 2016 et le 13 avril 2017. Les­sard Vaillan­court avait re­cou­vré sa li­ber­té pro­vi­soire en échange d’une cau­tion de 10 000 $ en argent ver­sée après son ar­res­ta­tion

« Le fait qu’il a ar­rê­té de vendre à la suite de l’ar­res­ta­tion d’une per­sonne à qui il avait li­vré [de la drogue] qua­torze mois avant son ar­res­ta­tion, ça dé­montre que ce n’était pas une bonne af­faire pour lui. Même si ce sont de grosses quan­ti­tés, le fait qu’il n’a pas d’antécédent et un rap­port pré­sen­ten­ciel ex­cellent dé­montre un bon po­ten­tiel de ré­ha­bi­li­ta­tion », in­dique son avo­cat, Me Jean-Marc Fra­dette.

La Cou­ronne au­rait pu de­man­der une peine plus lourde, si­tuée dans une four­chette de trois à cinq an­nées de pé­ni­ten­cier, mais le bi­lan des cir­cons­tances at­té­nuantes et ag­gra­vantes a fait pen­cher la ba­lance en fa­veur de l’ac­cu­sé lors du pro­non­cé de la peine.

« Ce n’était pas un in­di­vi­du aux prises avec une consom­ma­tion et c’est l’ap­pât du gain qui l’a me­né à la com­mis­sion du crime. C’est un in­di­vi­du qui a quand même plai­dé cou­pable ra­pi­de­ment. Il a tou­jours été un ac­tif pour la so­cié­té », ex­plique la pro­cu­reure aux pour­suites cri­mi­nelles et pé­nales, Me Ma­rie Si­rois.

CAUSES REPORTÉES

Plu­sieurs autres per­sonnes ac­cu­sées dans le cadre de NOCIF étaient aus­si de re­tour de­vant le juge vendredi. Par­mi eux, JeanDe­nis For­tin-Des­ga­gnés, Maxime Mar­tel et Marc-An­dré Dal­laire ont tous vu leur cause être re­por­tée. Les trois clients de Me Ju­lien Bou­lianne avaient plai­dé cou­pable aux mêmes ac­cu­sa­tions que Tom­my Les­sard Vaillan­court en juillet.

For­tin-Des­ga­gnés sem­blait pres­sé d’en fi­nir avec son dos­sier vendredi. Il re­vien­dra de­vant le juge le 4 jan­vier pour connaître sa peine. Marc-An­dré Dal­laire et Maxime Mar­tel re­vien­dront en cour le 15 fé­vrier. Mar­tel, de Mé­ta­bet­chouan-Lac-à-la-Croix, est in­car­cé­ré de­puis son ar­res­ta­tion.

— AR­CHIVES LE PRO­GRÈS, JEAN­NOT LÉ­VESQUE

L’avo­cat de Tom­my Les­sard Vaillan­court, Me Jean-Marc Fra­dette

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.