To­tem, le jeu qui fait du bien

Deux en­tre­pre­neurs de Sa­gue­nay ont créé un jeu de cartes ven­du dans 33 pays

Le Progrès Weekend - - AFFAIRES - MY­RIAM ARSENAULT mar­se­nault@le­quo­ti­dien.com

Tes­sa Pa­ra­dis et Jade Trem­blay, un couple de Sa­gue­nay, ont créé le jeu de cartes To­tem, pour faire du bien, et per­mettre aux gens de mieux se connec­ter. Il est clas­sé par­mi les 100 jeux de cartes les plus ven­dus mon­dia­le­ment sur la pla­te­forme Ama­zon. To­tem est un jeu de cartes qui per­met aux gens de dire aux autres joueurs ce qu’ils pensent d’eux, po­si­ti­ve­ment. Le but du jeu est de créer son to­tem, à l’aide de cartes «ani­maux» et «qua­li­tés». Les autres joueurs doivent ai­der le par­ti­ci­pant à choi­sir des cartes qui le dé­fi­nissent en ra­con­tant des his­toires va­lo­ri­santes as­so­ciées aux thé­ma­tiques des dif­fé­rentes cartes. La per­sonne peut donc re­con­naître ses forces et for­mer son to­tem per­son­na­li­sé, qui est com­po­sé d’un ani­mal et d’une qua­li­té. Il y a 160 cartes dif­fé­rentes dans un pa­quet. To­tem est par­ti­cu­liè­re­ment uti­li­sé dans les en­tre­prises, pour des ac­ti­vi­tés de conso­li­da­tion d’équipe, ou en­core dans les soi­rées en fa­mille ou entre amis.

Le couple a été ren­con­tré par Le Pro­grès, dans sa mai­son de Chi­cou­ti­mi, où il gère quo­ti­dien­ne­ment la vente du jeu. Ils ont ra­con­té que To­tem avait pris forme quand ils s’étaient as­so­ciés avec Ca­rol Ran­court, qui est de la Beauce, pour créer leur pro­duit, en 2015. Ils avaient dé­mé­na­gé à Mon­tréal quand l’idée de To­tem a émer­gé, mais sont main­te­nant de re­tour dans leur ré­gion. « Nous avons tou­jours eu le dé­sir de dé­ve­lop­per quelque chose, mais on ne sa­vait pas quoi », a ex­pli­qué Mme Pa­ra­dis, qui est di­rec­trice mar­ke­ting pour To­tem. Elle avait une ex­pé­rience en art, alors qu’elle peint beau­coup, et son conjoint était tou­jours in­té­res­sé par les pro­jets de dé­ve­lop­pe­ment de soi. Leur as­so­cié, M. Ran­court, avait quant à lui dé­ve­lop­pé un jeu de cartes. C’est en mé­lan­geant toutes ces com­pé­tences qu’ils ont créé le jeu.

Le jeu s’ins­crit dans la sphère de la psy­cho­lo­gie po­si­tive. Après avoir sor­ti leur jeu, en 2016, ils ont ra­pi­de­ment ren­con­tré des

«C’est un be­soin urgent de se connec­ter en vrai, avec sa fa­mille, ses amis, et ses col­lègues, alors que tout le monde uti­lise des tech­no­lo­gies. To­tem, c’est un fa­ci­li­ta­teur de connexions.» — Tes­sa Pa­ra­dis

per­sonnes clés, tels que le psy­cho­logue Jacques Fo­rest, qui est de­ve­nu un vé­ri­table am­bas­sa­deur du jeu. « Il nous a dit que nous avions créé un ou­til qui s’ins­cri­vait exac­te­ment dans le cou­rant psy­cho­lo­gique qui ga­gnait en po­pu­la­ri­té. Il nous a dit que nous étions l’une des seules op­tions pour le pra­ti­quer sous forme de jeu », s’est ré­joui le pré­sident. Le jeu a aus­si fait l’ob­jet d’un re­por­tage dans la re­vue Psy­cho­lo­gie et dans un livre sur la ma­tière. À par­tir de ce mo­ment, To­tem était dé­jà ven­du dans 13 pays.

De fil en ai­guille, le jeu s’est re­trou­vé dans de nom­breux foyers. Un dis­tri­bu­teur de Qué­bec a par­ta­gé le jeu dans plus de 100 points de vente au Qué­bec. Avec la vente en ligne, le couple fait la ma­jo­ri­té de son chiffre d’af­faires aux États-Unis. C’est grâce à cette vi­si­bi­li­té que plu­sieurs dis­tri­bu­teurs par­tout à tra­vers la pla­nète ont com­men­cé à vendre le pro­duit. To­tem est main­te­nant ven­du dans 33 pays et tra­duit en quatre langues. Jade Trem­blay donne aus­si des for­ma­tions dans les en­tre­prises et le couple s’est lan­cé dans la vente de pro­duits per­son­na­li­sés en lien avec le jeu.

MIS­SION MON­DIALE

Sans vrai­ment s’en rendre compte, le couple et son as­so­cié avaient créé un jeu qui com­blait un en­jeu mon­dial, au­tant chez les en­tre­prises que pour les ci­toyens, afin d’amé­lio­rer leurs re­la­tions avec leurs proches. Et ce n’est pas qu’au Qué­bec, c’est par­tout dans le monde. « C’est une vague qui est en train de tom­ber dans les en­tre­prises, tout ce qui touche au bon­heur au tra­vail, et aux ré­tro­ac­tions po­si­tives », a di­vul­gué M. Trem­blay. Leur jeu aide les en­tre­pre­neurs à avoir de meilleures re­la­tions avec leurs em­ployés, en jouant tous en­semble.

De plus, il y au­ra tou­jours un be­soin hu­main de connec­ter avec son en­tou­rage. « C’est un be­soin urgent de se connec­ter en vrai, avec sa fa­mille, ses amis, et ses col­lègues, alors que tout le monde uti­lise des tech­no­lo­gies. To­tem, c’est un fa­ci­li­ta­teur de connec­tions », a ren­ché­ri Mme Pa­ra­dis. Le couple at­tri­bue le suc­cès de son jeu au fait que tout le monde éprouve ces be­soins de connexion avec son en­tou­rage.

— PHO­TO LE PRO­GRÈS, ROCKET LA­VOIE

Jade Trem­blay et Tes­sa Pa­ra­dis ont créé un jeu avec leur par­te­naire Ca­rol Ran­court (ab­sent sur la pho­to), qui est clas­sé dans les 100 jeux de cartes les plus ven­dus sur la pla­te­forme Ama­zon.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.