Loge m’en­traide re­fuse le pro­ces­sus de re­con­nais­sance

Le Progrès Weekend - - CARRIÈRES - DE­NIS VILLE­NEUVE

La co­or­don­na­trice de Loge m’en­traide, So­nia Cô­té, re­fuse de se plier au pro­ces­sus de re­con­nais­sance des or­ga­nismes mis en place par Sa­gue­nay le 1er no­vembre der­nier, une étape obli­ga­toire pour un or­ga­nisme qui sou­haite ob­te­nir toute forme de sou­tien de la Ville. C’est ce qu’a an­non­cé la co­or­don­na­trice de Loge m’en­traide, So­nia Cô­té, à la suite d’une réunion spé­ciale du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion te­nue le jeudi 8 no­vembre 2018, por­tant spé­ci­fi­que­ment sur cette ques­tion. En ver­tu de la nou­velle po­li­tique, la Ville exi­ge­ra chaque an­née que les or­ga­nismes re­con­nus trans- mettent à la Ville le for­mu­laire de dé­cla­ra­tion, une ré­so­lu­tion du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion, les états fi­nan­ciers, la com­po­si­tion du con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion, le rap­port an­nuel, la convo­ca­tion de l’As­sem­blée gé­né­rale an­nuelle, etc. «C’est plu­tôt mus­clé comme re­ven­di­ca­tion mu­ni­ci­pale sim­ple­ment pour avoir droit de louer une salle une fois par an­née dans le cadre de notre as­sem­blée gé­né­rale an­nuelle. Le con­seil d’ad­mi­nis­tra­tion a alors ju­gé bon qu’il n’en va­lait pas la chan­delle d’être re­con­nu par la Ville et qu’il re­cher­che­rait une nou­velle salle en 2019!», a in­for­mé Mme Cô­té. Les membres du con­seil de Loge m’en­traide savent éga­le­ment qu’en re­fu­sant d’être re­con­nu comme or­ga­nisme aux yeux de la Ville, il ne pour­ra pas non plus ob­te­nir d’aide fi­nan­cière mu­ni­ci­pale en 2019. Mme Cô­té ajoute qu’en 2016, la ville avait dé­jà cou­pé le seul 1500$ qu’elle of­frait an­nuel­le­ment. «De­puis, on re­çoit au­tre­ment no­tam­ment par la gé­né­ro­si­té de nom­breux do­na­teurs et l’an­nonce in­at­ten­due en juillet 2018 d’une hausse an­nuelle de sub­ven­tion gou­ver­ne­men­tale de 11 869$!», de conclure Mme Cô­té. Cette der­nière as­sure que cette po­si­tion n’a au­cun lien avec le po­si­tion­ne­ment de Sa­gue­nay dans le dos­sier de la co­opé­ra­tive La So­li­da­ri­té. Se­lon elle, la mai­resse Né­ron a re­fu­sé une de­mande d’aide fi­nan­cière en jan­vier 2018 et a même re­fu­sé de four­nir un mot d’adresse dans le cadre du 20e an­ni­ver­saire de l’or­ga­nisme.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.