UN PA­TRI­MOINE B­TI qui nous dis­tingue

Le Progrès Weekend - - ARCHITECTURE -

MÉ­LIS­SA BRA­DETTE

Lors­qu’on pense aux bâ­ti­ments pa­tri­mo­niaux ou qui ont un ca­rac­tère à pré­ser­ver sur le ter­ri­toire du Sa­gue­nay–Lac-Saint-Jean, on est loin des grandes ca­thé­drales d’Eu­rope ou même des bâ­ti­ments du Vieux-Qué­bec da­tant de la Nou­velle-France. C’est nor­mal, puisque notre ré­gion est jeune, elle n’a pas en­core 200 ans d’his­toire. Mais ça ne veut pas dire qu’on n’y re­trouve pas de bâ­ti­ments dignes d’être conser­vés pour leur va­leur his­to­rique et ar­chi­tec­tu­rale. Au contraire, on re­trouve dans la ré­gion des mo­dèles uniques d’ur­ba­nisme et des bâ­ti­ments à l’ar­chi­tec­ture dis­tinc­tive dont l’au­then­ti­ci­té doit être pro­té­gée.

Le Mou­lin du Père-Ho­no­rat à La­ter­rière, le Ma­noir Ju­lienÉ­douard-Al­fred Du­buc et le Châ­teau John-Mur­doch, l’église Sa­cré-Coeur au bas­sin et l’église Notre-Dame-de-La­ter­rière, des biens et im­meubles ci­tés pa­tri­mo­niaux, dé­montrent la ri­chesse ar­chi­tec­tu­rale de notre pa­tri­moine bâ­ti.

Les villes de com­pa­gnies d’Ar­vi­da, Ké­no­ga­mi, Port-Al­fred, Ri­ver­bend, Isle-Ma­ligne, Val-Jal­bert et le «quar­tier des An­glais» de Dol­beau-Mis­tas­si­ni, at­testent elles aus­si du ca­rac­tère unique de l’ar­chi­tec­ture de notre ré­gion. Pen­sons éga­le­ment aux rues du centre-ville de Chi­cou­ti­mi qui ar­borent une ar­chi­tec­ture ver­na­cu­laire har­mo­nieuse, no­tam­ment la rue du Sé­mi­naire, la rue SaintAn­toine et le sec­teur des no­tables au bas de la rue Ra­cine.

LA CRÉA­TION D’UN PA­TRI­MOINE MO­DERNE

Il y a aus­si tout un pan du pa­tri­moine bâ­ti en de­ve­nir, soit ce­lui de l’ar­chi­tec­ture mo­derne.

L’en­trée dans l’ère de la mo­der­ni­té a in­suf­flé un vent de créa­ti­vi­té et d’in­no­va­tion sans pré­cé­dent chez les ar­chi­tectes de la ré­gion. Les im­meubles is­sus de cette vague mé­ritent eux aus­si qu’on s’y at­tarde et qu’on les in­tègre au pa­tri­moine bâ­ti à conser­ver, en rai­son de leur uni­ci­té. Leurs traits ca­rac­té­ris­tiques se veulent le re­flet d’une époque, d’un style et se rap­portent à des mo­ments pré­cis de notre his­toire.

DES SYMBOLES DE MODERNISMES

C’est connu la po­pu­la­tion du Sa­gue­nay-Lac-Saint-Jean aime oser et in­no­ver. Ce cô­té avant-gar­diste se ma­ni­feste clai­re­ment dans les mai­sons et les im­meubles qui ont été éri­gés dans la ré­gion au cours du XXe siècle. La lit­té­ra­ture le confirme. Plu­sieurs ou­vrages trai­tant de l’ar­chi­tec­ture mo­derne au Qué­bec consi­dèrent que le Sa­gue­nay–LacSaint-Jean a fait fi­gure de pré­cur­seur et a mar­qué de fa­çon no­table l’ar­chi­tec­ture contem­po­raine.

Le quar­tier Notre-Dame de Chi­cou­ti­mi, l’une des rares co­opé­ra­tives d’ha­bi­ta­tion à avoir vu le jour au Qué­bec, consti­tue un fleu­ron du pa­tri­moine mo­derne ré­gio­nal. Ci­tons aus­si l’hô­tel de ville de Dol­beau-Mi­sats­si­ni, une réa­li­sa­tion de la firme St-Ge­lais, Trem­blay et Trem­blay Ar­chi­tectes de Jon­quière, l’église Saint-Ra­phaël de Jon­quière, qui a va­lu à l’ar­chi­tecte Evans St-Ge­lais la mé­daille du gou­ver­neur gé­né­ral Vincent Mas­sey et l’église Saint-Marc, à La Baie, oeuvre de Paul-Ma­rie Cô­té, ar­chi­tecte sa­gue­néen de re­nom­mée in­ter­na­tio­nale. Cet am­bi­tieux pro­jet de de­si­gn ur­bain réa­li­sé en col­la­bo­ra­tion avec l’agence des ar­chi­tectes Boileau et Des­ga­gné est un sym­bole de l’ar­chi­tec­ture mo­der­niste. Ce mo­nu­ment «[…] a in­tro­duit de fa­çon spec­ta­cu­laire le mo­der­nisme dans l’ar­chi­tec­ture re­li­gieuse qué­bé­coise […]», peu­ton lire dans l’ou­vrage L’ar­chi­tec­ture des églises du Qué­bec 1940-1985.

Plu­sieurs édi­fices sur le ter­ri­toire de Sa­gue­nay por­tant la si­gna­ture de Paul-Ma­rie Cô­té, maître de l’ex­pres­sion­nisme for­mel et spé­cia­liste du bé­ton, mé­ritent éga­le­ment qu’on s’y at­tarde pour leur style mo­derne et leur va­leur ar­chi­tec­tu­rale. Le Cé­gep de Chi­cou­ti­mi, mo­nu­ment créé par les ar­chi­tectes Paul-Ma­rie Cô­té et Léonce Des­ga­gné, le 722 rue Jacques-Car­tier, soit la mai­son de Paul-Ma­rie Cô­té, et le Grand Sé­mi­naire de Chi­cou­ti­mi, sis au 679, rue Cha­ba­nel, et le Cé­gep de Jon­quière, dont l’édi­fice prin­ci­pal a été des­si­né par PaulMa­rie Cô­té et la sec­tion des pas per­dus (sa­lon des étu­diants), de la cha­pelle et de l’au­di­to­rium réa­li­sés par Evans St-Ge­lais, en sont de bons exemples.

Ces édi­fices mo­dernes, et bien d’autres, ont contri­bué à for­ger l’image du pa­tri­moine bâ­ti de Ville de Sa­gue­nay et de la ré­gion. Un pa­tri­moine mo­derne, voire un hé­ri­tage, dont nous de­vons être fiers et qu’il im­porte de sau­ve­gar­der.

Sou­hai­tons que la créa­tion du Co­mi­té sur le pa­tri­moine de Sa­gue­nay, an­non­cée cette se­maine, contri­bue­ra à mettre en place un pro­ces­sus de re­con­nais­sance et de conser­va­tion des bâ­ti­ments ayant un in­té­rêt pa­tri­mo­nial et ar­chi­tec­tu­ral sur le ter­ri­toire de la ville. Ce type de co­mi­té de­vrait être créé pour l’en­semble de la ré­gion afin de s’as­su­rer de pro­té­ger les bâ­ti­ments pré­sen­tant un in­té­rêt pa­tri­mo­nial. C’est ain­si que nous par­vien­drons à créer un bas­sin in­té­res­sant de bâ­ti­ments bien pré­ser­vés qui, au fil du temps, vien­dront ac­croître la qua­li­té de notre pa­tri­moine bâ­ti.

Val-Jal­bert. I

Le Cé­gep de Chi­cou­ti­mi.

Mai­rie de Ro­ber­val.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.