Qua­li­té du ciel étoi­lé ET UR­BA­NISME

Le Progres de Coaticook - - La Une - CHRO­NIQUE UR­BA­NISME Par Ca­mille Ga­gnon-Trem­blay Tech­ni­cienne en ur­ba­nisme, MRC de Coa­ti­cook

Tous ont sans doute re­mar­qué les dômes lu­mi­neux au-des­sus de nos villes et villages, mais qu’est-ce qui les crée? C’est tout l’éclai­rage que nous uti­li­sons pour notre sé­cu­ri­té et la mise en va­leur de cer­tains élé­ments. Ce­pen­dant, ces dômes nous em­pêchent de bien voir le ciel étoi­lé. Ce sont ces dômes que nous ap­pe­lons la pol­lu­tion lu­mi­neuse. Les autres im­pacts de la pol­lu­tion lu­mi­neuse sur l’en­vi­ron­ne­ment et les hu­mains Outre la perte de qua­li­té du pay­sage noc­turne, la pol­lu­tion lu­mi­neuse a bien d’autres im­pacts né­ga­tifs au­tant sur l’en­vi­ron­ne­ment que sur les hu­mains. De nos jours, nous vi­vons de jour comme de nuit et le prin­cipe qui est vé­hi­cu­lé de­puis de très nom­breuses an­nées est que la lu­mière est un gage de sé­cu­ri­té. Pour­tant, de ré­centes études dé­montrent qu’il n’y a pas de lien di­rect entre fort éclai­rage et sé­cu­ri­té. De plus, la lu­mière in­tru­sive uti­li­sée pour l’éclai­rage noc­turne in­flue sur la ré­cu­pé­ra­tion du­rant le som­meil au­tant chez les hu­mains que chez les autres es­pèces vi­vantes. Cer­taines es­pèces ani­males sont même plus vul­né­rables lors­qu’elles ne bé­né­fi­cient pas de l’obs­cu­ri­té pour se mettre à l’abri des pré­da­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.