«On en a fait du che­min en dix ans»

Ca­ro­line Sage phi­lo­sophe sur sa dé­cen­nie à la barre du Parc de la gorge

Le Progres de Coaticook - - La Une - VINCENT CLICHE vincent.cliche@tc.tc

VI­SION. En jan­vier 2007 ar­ri­vait à la tête du Parc de la gorge de Coaticook Ca­ro­line Sage. « On a fait énor­mé­ment de che­min de­puis ce temps. Quand tu re­gardes tout le tra­vail ac­com­pli, il y a de quoi être fier », lance la prin­ci­pale in­té­res­sée.

Fo­res­ta Lu­mi­na l’ex­pé­rience pro­fes­sion­nelle d’une vie. Je ne pense pas que je vais re­vivre un tel truc.» n’oc­cu­paient que le quart de la Grange ronde. « Au­jourd’hui, on re­trouve des bu­reaux ou bien des salles sur l’en­semble des trois étages et elle fait aus­si l’ob­jet de tra­vaux d’agran­dis­se­ment. »

En plus de conso­li­der les ac­tifs, l’équipe der­rière Ca­ro­line Sage a tra­vaillé à ra­jeu­nir l’image du Parc de la gorge de Coaticook au cours de ses pre­mières an­nées en fonc­tion. Cette aven­ture a connu un bel im­pact, ce qui a me­né à une plus grande po­pu­la­ri­té. « La no­to­rié­té a gran­de­ment aug­men­té au fil du temps, re­con­naît-elle. Et ça, c’est un tra­vail d’équipe. On a tous tra­vaillé en­semble, sur une qua­li­té de pro­duit, sur une uni­for­mi­té. On avait pen­sé à tout, même notre sauce à pou­tine. »

La di­rec­trice gé­né­rale re­con­naît qu’elle est par­tie de loin, mais que les ré­sul­tats ont tous été au ren­dez-vous. Le cam­ping a été bo­ni­fié, même chose pour les hé­ber­ge­ments, qui ac­cueillent main­te­nant des gens en hi­ver. Le taux d’oc­cu­pa­tion du cam­ping a tri­plé de­puis son ar­ri­vée. Mal­gré tout, cer­taines ac­ti­vi­tés, comme les glis­sades et le centre équestre, ont été pla­cées sous le cou­pe­ret.

Un point sur le­quel le Parc de la gorge de Coaticook peut se van­ter, c’est bien ce­lui de sa ren­ta­bi­li­té. « Ils sont rares les parcs ré­gio­naux à ar­ri­ver à ce point, pré­cise Mme Sage. On est ren­table de­puis au moins six ans. On a tra­vaillé fort pour at­teindre ce but. »

FO­RES­TA LU­MI­NA, UNPOINT MAR­QUANT

N’em­pêche, le point mar­quant de sa jeune car­rière au Parc de la gorge de Coaticook demeurera l’ar­ri­vée en scène de Fo­res­ta Lu­mi­na, en 2014. Au dé­part, Ca­ro­line Sage s’at­ten­dait à re­ce­voir quelque 7000 cu­rieux du­rant le pre­mier été. Ils au­ront fi­na­le­ment été 70 000 à se lais­ser char­mer par le sen­tier noc­turne créé par Mo­ment Fac­to­ry. Et ces chiffres ne font qu’aug­men­ter, d’an­née en an­née, de­puis l’ou­ver­ture de cet at­trait.

« Fo­res­ta Lu­mi­na a dé­fi­ni­ti­ve­ment été un point tour­nant, avoue la di­rec­trice gé­né­rale. C’est l’ex­pé­rience pro­fes­sion­nelle d’une vie. Je ne pense pas que je vais re­vivre un tel truc. »

La der­nière pla­ni­fi­ca­tion stra­té­gique du lieu tou­ris­tique a été ré­cem­ment dé­po­sée. À quoi peut-on s’at­tendre à l’ave­nir du Parc de la gorge et de son pe­tit frère, le Parc Dé­cou­verte na­ture ? « Le grand dé­fi se­ra de pour­suivre sur notre lan­cée. Le pro­duit tou­ris­tique, c’est très cy­clique. Il faut faire men­tir ça et faire preuve d’in­no­va­tion. Il faut de­meu­rer l’in­con­tour­nable. C’est notre ligne de pen­sée pour les pro­chaines an­nées », conclut-elle.

(Pho­to ar­chives TC Me­dia – Vincent Cot­noir)

La di­rec­trice gé­né­rale du Parc de la gorge de Coaticook, Ca­ro­line Sage, cé­lèbre ses dix an­nées à la barre de l’or­ga­nisme.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.