Fo­rêt He­re­ford penche en fa­veur de l’en­fouis­se­ment des fils

Le Progres de Coaticook - - Actualités - VINCENT CLICHE vincent.cliche@tc.tc

ÉLEC­TRI­CI­TÉ. L’or­ga­nisme Fo­rêt He­re­ford prend of­fi­ciel­le­ment po­si­tion dans le dos­sier de l’In­ter­con­nexion Qué­bec – New Hamp­shire et pro­pose l’en­fouis­se­ment de la ligne sur son ter­ri­toire.

« Nous sommes main­te­nant convain­cus que l’en­fouis­se­ment, en pas­sant no­tam­ment dans nos che­mins fo­res­tiers, of­fri­rait le meilleur com­pro­mis per­met­tant de ré­pondre à un maxi­mum de pré­oc­cu­pa­tions émises par les ci­toyens, les in­ter­ve­nants et les com­mu­nau­tés, et ce­ci, dans le res­pect des obli­ga­tions de la ser­vi­tude de conser­va­tion fo­res­tière liée à son ter­ri­toire », in­dique l’or­ga­nisme par voie de com­mu­ni­qué.

L’opinion de Fo­rêt He­re­ford joint donc celle du re­grou­pe­ment SOS Mont He­re­ford. Se­lon le re­grou­pe­ment, si le pro­jet d’In­ter­con­nexion re­vêt une « grande im­por­tance » pour Hy­dro-Qué­bec, cette der­nière de­vrait « faire preuve de vi­sion et d’in­no­va­tion » et y al­ler pour l’en­fouis­se­ment. « Ça jus­ti­fie en soi qu’un tel pro­jet fasse l’ob­jet de me­sures ex­cep­tion­nelles », peut-on lire.

Les avan­tages de l’en­fouis­se­ment sont mul­tiples, aux dires de Fo­rêt He­re­ford. On parle d’un meilleur res­pect des obli­ga­tions de la ser­vi­tude de conser­va­tion fo­res­tière, la di­mi­nu­tion des im­pacts en­vi­ron­ne­men­taux par rap­port au pro­jet aé­rien et le peu d’im­pacts sur les pay­sages. On évite éga­le­ment de trans­fé­rer le pro­jet aé­rien chez les voi­sins de Fo­rêt He­re­ford, en plus de ne pas per­tur­ber le noyau vil­la­geois d’East He­re­ford et l’ar­tère com­mer­ciale de la route 253.

SOS MONT HEREFROD DE­MANDE L’AC­CÈS PU­BLIC AUX SCÉ­NA­RIOS D’EN­FOUIS­SE­MENT

Le re­grou­pe­ment SOS Mont He­re­ford, dont fait par­tie Na­ture Qué­bec, pro­pose qu’Hy­dro-Qué­bec rende pu­blics les scé­na­rios d’en­fouis­se­ment de l’In­ter­con­nexion Qué­bec – New Hamp­shire, le tout, con­for­mé­ment aux exi­gences du Bu­reau d’au­diences pu­bliques en en­vi­ron­ne­ment.

« Les in­ter­ve­nants et la po­pu­la­tion ne pour­ront se pro­non­cer sur la va­leur res­pec­tive de ces scé­na­rios tant et aus­si long­temps qu’ils ne pour­ront les consul­ter », croit l’or­ga­nisme.

« Tout dé­bat pu­blic et toute prise de dé­ci­sion éclai­rée doivent se faire sur la base d’une in­for­ma­tion ri­gou­reuse et trans­pa­rente et al­ler au-de­là de consul­ta­tions uni­la­té­rales », conclut-on.

La co­li­tion rap­pelle qu’elle exige le contour­ne­ment de la zone de conser­va­tion du mont He­re­ford et l’en­fouis­se­ment de la ligne sur en­vi­ron 18 ki­lo­mètres.

HY­DRO-QUÉ­BEC RÉ­ITÈRE SON CHOIX DE L’OP­TION AÉ­RIENNE

De son cô­té, Hy­dro-Qué­bec opte tou­jours pour l’op­tion aé­rienne dans son pro­jet d’In­ter­con­nexion Qué­bec – New Hamp­shire.

Conseillère stra­té­gique – com­mu­ni­ca­tions d’en­tre­prise Uni­té Mé­dias chez la So­cié­té d’État, Lynn St-Laurent af­firme « qu’à la lu­mière des ana­lyses, cette op­tion épouse le mieux les consi­dé­ra­tions en­vi­ron­ne­men­tales, tech­niques et éco­no­miques ».

Quant aux de­mandes de rendre pu­blics les dif­fé­rents scé­na­rios du pro­jet, dont ce­lui de

l’en­fouis­se­ment des fils, comme l’ont de­man­dé SOS Mont He­re­ford et le Bu­reau d’au­diences pu­bliques en en­vi­ron­ne­ment, Hy­dro-Qué­bec dit vou­loir le faire « à court terme ».

En ce sens, un échange a été réa­li­sé avec Fo­rêt He­re­ford et des contacts ont été faits au­près des pro­prié­taires tou­chés par le pro­jet.

(Pho­to gra­cieu­se­té –

En pri­vi­lé­giant l’en­fouis­se­ment des fils, Fo­rêt He­re­ford sou­haite pro­té­ger le pay­sage et les terres du mont He­re­ford.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.