« Un vé­ri­table ca­deau que m’offrent mes lec­teurs »

Le Progres de Coaticook - - Culture - VINCENT CLICHE vincent.cliche@tc.tc

Kim Thúy en­chan­tée de sa vi­site à Coaticook

LEC­TURE. Ren­con­trer ses lec­teurs est une ex­pé­rience très pré­cieuse aux yeux de l’au­teure Kim Thúy. « C’est fou, lance-t- elle, le sou­rire ac­cro­ché au vi­sage. C’est vé­ri­ta­ble­ment une chance in­ouïe, un vrai pri­vi­lège. »

Une foule de plus d’une cen­taine de per­sonnes s’est ras­sem­blée à la Bi­blio­thèque Fran­çoise-Mau­rice le 5 sep­tembre der­nier afin d’en­tendre la po­pu­laire écri­vaine. Aux dires du di­rec­teur gé­né­ral de la mai­son de livres coa­ti­coo­koise, Pa­trick Fa­lar­deau, il s’agit de l’une des ren­contres lit­té­raires les plus po­pu­laires des der­nières an­nées.

« Quand les gens se dé­placent et viennent jus­qu’à nous, c’est un ca­deau im­mense qu’ils nous font. Ils nous ra­content comment ils ont in­ter­pré­té nos mots. Sou­vent, c’est même plus grand que ce que nous avions ima­gi­né au dé­part. Les per­son­nages de­viennent des per­sonnes. Ils sortent ain­si des pages. Le livre de­vient donc tri­di­men­sion­nel », image ex­plique l’au­teure ori­gi­naire du Viet­nam.

En plus de par­ler de ses ori­gines, Kim Thúy a confié à ses lec­teurs la na­ture de son pro­chain ou­vrage, un livre de re­cettes in­ti­tu­lé « Le se­cret des Viet­na­miennes », le­quel se re­trou­ve­ra sur les ta­blettes le 17 oc­tobre pro­chain. « Il y a au­tant de textes que de re­cettes dans ce livre, ri­gole-t- elle. C’était pro­ba­ble­ment une ex­cuse pour écrire un autre livre. »

Plus sé­rieu­se­ment, on re­trou­ve­ra à l’in­té­rieur de ce bou­quin les bases de la cui­sine viet­na­mienne. « À l’époque, au Viet­nam, les re­cettes étaient trans­mises de fa­çon secrète d’une femme à une autre. On di­sait alors que si une autre femme connais­sait votre re­cette, elle pou­vait alors vo­ler votre ma­ri. »

Qu’en est-il d’un pro­chain ro­man ? L’au­teure dit vou­loir en li­vrer un très bien­tôt. « J’ai deux ou trois idées, mais je ne sais pas la­quelle prendre. Pro­ba­ble­ment qu’elles fu­sion­ne­ront qu’elles ne de­vien­dront qu’une seule his­toire. »

Kim Thúy est aus­si porte- pa­role du dic­tion­naire Le Pe­tit Ro­bert. « Quand on ouvre un dic­tion­naire, on fait des ren­contres au ha­sard et on trouve des mots qu’on ne cher­chait pas. Oui, ça prend plus de temps qu’al­ler sur in­ter­net, mais il faut comp­ter les belles ren­contres qu’on peut y faire du­rant ces quelques mi­nutes. »

À titre d’exemple, en cher­chant si l’ex­pres­sion « kif-kif » pou­vait s’écrire en n’uti­li­sant qu’un seul « kif », elle est tom­bée sur le mot « kief », qui dé­crit une per­sonne ca­pable d’at­teindre un som­meil pro­fond en un court laps de temps. « Et c’est tout à fait moi », rap­pelle-t-elle.

En pre­mière par­tie de la ren­contre lit­té­raire, les spec­ta­teurs ont pu as­sis­ter à une lec­ture des meilleurs pas­sages du tout pre­mier ro­man de Kim Thúy, Ru, in­ter­pré­té par le groupe « À voix haute », qui se donne pour mis­sion de faire connaître et re­dé­cou­vrir les grands clas­siques de la lit­té­ra­ture qué­bé­coise.

(Pho­to TC Media – Vincent Cliche)

Écla­tée, l’au­teure Kim Thúy a pris une pose tout à fait à son image.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.