Une for­ma­tion afin de mieux in­ter­ve­nir au­près des agri­cul­teurs en dé­tresse

Le Progres de Coaticook - - Actualités -

PSY­CHO­LO­GIE. La psy­cho­logue Pier­rette Des­ro­siers sou­haite mieux ou­tiller ses col­lègues afin de mieux in­ter­ve­nir au­près des agri­cul­teurs en dé­tresse.

Pour se faire, elle met sur pied une for­ma­tion s’at­ta­quant à cette pro­blé­ma­tique, une pre­mière dans le mi­lieu, as­sure-t-elle. « Trop peu de spé­cia­listes com­prennent réel­le­ment toutes les fa­cettes des en­tre­prises fa­mi­liales agri­coles et sont bien ou­tillés pour ré­pondre à leurs en­jeux », fait sa­voir Mme Des­ro­siers.

In­ter­ve­nir au­près de cette clien­tèle, ma­jo­ri­tai­re­ment com­po­sée d’hommes, com­porte de grands dé­fis pour les psy­cho­logues. « Les membres de la fa­mille ont à in­ter­agir dans leur mi­lieu de tra­vail pen­dant de longues heures et pour­suivent sou­vent par la suite les dis­cus­sions à la mai­son ou dans les réunions fa­mi­liales. Ce­la peut de­ve­nir très pro­blé­ma­tique lorsque des conflits sur­gissent au sein du groupe », avance la psy­cho­logue.

Comme le mi­lieu agri­cole se veut tra­di­tion­na­liste, le pro­fes­sion­nel de la san­té men­tale doit dé­te­nir une ex­per­tise sur l’ap­proche au­près des hommes, les dy­na­miques d’en­tre­prises fa­mi­liales et aus­si une bonne connais­sance de cette sphère d’ac­ti­vi­té, pro­pose Mme Des­ro­siers. « En ce mo­ment, au Qué­bec, très peu d’in­ter­ve­nants ont ces com­pé­tences né­ces­saires pour ré­pondre aux en­jeux par­ti­cu­liers de nos agri­cul­teurs. »

Pier­rette Des­ro­siers sou­ligne tou­te­fois les ef­forts de l’Union des pro­duc­teurs agri­coles, la­quelle a for­mé 600 sen­ti­nelles dont le rôle est de re­pé­rer les signes de dé­tresse ou de chan­ge­ments de com­por­te­ment d’un pro­duc­teur agri­cole. « Il ne faut pas en res­ter là. Une fois les pre­miers signes dé­ce­lés, il est né­ces­saire de s’as­su­rer que des in­ter­ve­nants se­ront dis­po­nibles et for­més pour agir sur ces pro­blé­ma­tiques com­plexes et mul­tiples », ex­plique Mme Des­ro­siers.

La psy­cho­logue a of­fert cette for­ma­tion une pre­mière fois le 26 oc­tobre der­nier, à Mon­tréal, en col­la­bo­ra­tion avec l’UPA. ( V.C.)

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.