Un autre bâ­tis­seur du Big Bill au Temple de la re­nom­mée

Le Progres de Coaticook - - Sports - VINCENT CLICHE vincent.cliche@tc.tc

BA­SE­BALL. Après Paul-Émile Thi­bault, un autre membre de l’or­ga­ni­sa­tion du Big Bill fait son en­trée au Temple de la re­nom­mée de la Ligue de ba­se­ball ma­jeur du Qué­bec. Cette fois, les hon­neurs re­viennent au di­rec­teur gé­né­ral de la for­ma­tion coa­ti­coo­koise, Mar­cel Sé­vi­gny.

Un sen­ti­ment de fier­té a en­va­hi M. Sé­vi­gny lors­qu’on lui a ap­pris la nou­velle, lors du ga­la de fin de sai­son de la LBMQ, te­nu à Sha­wi­ni­gan, le 28 oc­tobre der­nier. «Le fait que ton tra­vail soit re­con­nu par tes pairs, ça fait chaud au coeur», dit-il.

« Je ne peux que re­mer­cier Paul- Émile [ Thi­bault] et Pierre Bu­reau, deux amis fi­dèles, qui m’ont fait confiance il y a dé­jà douze ans», ra­joute ce­lui qui a suc­cé­dé à Be­noit Mau­rais aux com­mandes du Big Bill.

Le di­rec­teur gé­né­ral ap­pré­cie l’am­biance qui règne au sein de la Ligue. «Ce que j’ai tou­jours ap­pré­cié, c’est de ren­con­trer des gens à la gran­deur de la pro­vince, que ce soit des joueurs ou en­core des membres des autres or­ga­ni­sa­tions. Et, dans bien des cas, ces gens sont de­ve­nus mes amis.»

Sa plus belle vic­toire de­meure sans contre­dit le fait qu’il ait ai­dé à faire rayon­ner Coaticook au sein de la pla­nète ba­se­ball. «On ac­cueille sou­vent de jeunes joueurs qui n’ont ja­mais en­ten­du par­ler de Coaticook. Ils re­viennent, an­née après an­née, car ils ap­pré­cient l’ac­cueil et nos ins­tal­la­tions. Ça fait rayon­ner notre belle ré­gion.»

«On a des jeunes comme Ga­briel Fro­men­talHoule, An­dy Van Amos, Jo­na­than Raf­tus et Fré­dé­rick Fau­teux qui ont ap­pris à dé­cou­vrir Coaticook et qui se­ront les pre­miers sur le ter­rain une fois l’en­traî­ne­ment dé­bu­té.»

Seule ombre au ta­bleau du di­rec­teur gé­né­ral: il n’a ja­mais mis la main sur un titre de cham­pion­nat tout au long de son règne. Son équipe a tou­te­fois été fi­na­liste en 2009, 2011 et 2017. «J’ai­me­rais que l’an pro­chain, ce soit la bonne. Par­fois, on ne peut ja­mais rien ga­ran­tir, car tout peut ar­ri­ver dans une sai­son. Chose cer­taine, on l’es­père de tout coeur », ra­conte l’homme qui souf­fle­ra 70 bou­gies en jan­vier pro­chain.

(Photo TC Me­dia – Vincent Cliche)

Le di­rec­teur gé­né­ral du Big Bill de Coaticook, Mar­cel Sé­vi­gny, se­ra de re­tour à la barre de sa for­ma­tion l’an pro­chain.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.