«Évi­tez le cercle vi­cieux de la ci­ga­rette», clame une fi­nis­sante de La Fron­ta­lière

Le Progres de Coaticook - - Actualités - VINCENT CLICHE vcliche@le­progres.net

MI­LIEU DE VIE. Fi­nis­sante à l’école se­con­daire La Fron­ta­lière, Tam­my Pel­le­tier-Le­mire pro­fite de la Se­maine pour un Qué­bec sans ta­bac afin de li­vrer un vi­brant té­moi­gnage à ses pairs, ce­lui d’évi­ter le cercle vi­cieux de la ci­ga­rette.

D’en­trée de jeu, cette élève de 5e se­con­daire avoue s’être lais­sée ten­ter, dans l’eu­pho­rie d’un par­ty, par une ci­ga­rette. « Je me rap­pelle au­jourd’hui de m’être de­man­dé pour­quoi j’en avais fu­mé une. C’était cer­tai­ne­ment re­lié à l’ef­fet de la pres­sion de mes amis, de mes pairs. L’ef­fet d’en­traî­ne­ment, c’est fort. Heu­reu­se­ment, mal­gré ces quelques épi­sodes, ça ne m’a pas af­fec­tée et je ne suis pas de­meu­rée dé­pen­dante », ra­conte celle qui dit ne plus tou­cher à ces pro­duits.

À la de­mande de l’in­fir­mière cli­ni­cienne de son école, Tam­my a prê­té sa plume afin d’écrire un texte sur ce qu’elle qua­li­fie main­te­nant de fléau. Du même coup, elle prête éga­le­ment sa voix, comme le font plu­sieurs per­son­na­li­tés, dans le cadre de la Se­maine pour un Qué­bec sans ta­bac (21 au 27 jan­vier). « J’ai ac­cep­té de por­ter le cha­peau, car j’ai en­core plu­sieurs amis qui fument. Mes pa­rents fument aus­si et je sais qu’ils ont es­sayé à plu­sieurs re­prises d’ar­rê­ter. »

« Je pense que le fait d’être une jeune, ça peut ai­der à la com­pré­hen­sion du mes­sage par les élèves, pour­suit-elle. À mes amis qui fument, j’ai­me­rais leur dire d’ar­rê­ter avant qu’il ne soit trop tard. Plus ça va, plus les dom­mages sont grands. Il y a tel­le­ment d’ef­fets né­fastes sur la san­té, alors pour­quoi ne pas ar­rê­ter main­te­nant. Ils ont la pos­si­bi­li­té de le faire et je se­rai là pour les en­cou­ra­ger. »

Quand j’étais au pri­maire, je voyais des élèves du se­con­daire fu­mer et je les trou­vais co­ol. Au­jourd’hui, sa­voir à quel point ç’a des im­pacts né­ga­tifs sur ma san­té, je réa­lise à quel point fu­mer, ce n’est pas co­ol du tout. »

Quel mes­sage sou­hai­te­rait-elle lan­cer main­te­nant à ces jeunes qui pour­raient être ten­tés par la ci­ga­rette ? « Il y a tel­le­ment d’autres choses à faire pour avoir du plai­sir et de se re­trou­ver entre amis que de fu­mer. Je sais que ça peut être vu comme une échap­pa­toire ou une re­cherche de pro­vo­ca­tion de nos pa­rents, mais ré­sis­tez et trou­vez une pas­sion à la place. »

LA SE­MAINE BIEN EN VUE À L’ÉCOLE

Afin de sou­li­gner la Se­maine pour un Qué­bec sans ta­bac, l’in­fir­mière cli­ni­cienne de l’école se­con­daire La Fron­ta­lière, Fran­cine Ther­riault, tient un kiosque à la place pu­blique. On y dis­tri­bue­ra de l’in­for­ma­tion, des lé­gumes, des pommes et du fro­mage, le tout, afin de faire la pro­mo­tion des bonnes ha­bi­tudes de vie.

La te­nue d’une telle ac­ti­vi­té est-elle né­ces­saire ? La Fron­ta­lière comp­te­rait, se­lon ses es­ti­ma­tions, une tren­taine de fu­meurs ac­tifs, de 1ère à 5e se­con­daire. « Il faut que le mes­sage se rende jus­qu’à eux. Le fait d’avoir Tam­my avec nous, je pense que ça va les re­joindre da­van­tage que d’en­tendre un pro­fes­seur ou en­core lire une af­fiche. »

(Pho­to Le Pro­grès de Coa­ti­cook – Vincent Cliche)

Tam­my Pel­le­tier-Le­mire et l’in­fir­mière cli­ni­cienne de l’école se­con­daire La Fron­ta­lière, Fran­cine Ther­riault, tien­dront des ac­ti­vi­tés dans le cadre de la Se­maine pour un Qué­bec sans ta­bac.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.