Un hom­mage à Ca­mille For­tier pour ses 41 an­nées de tra­vail à l’aré­na

Le Progres de Coaticook - - Culture - VINCENT CLICHE vcliche@le­progres.net

COA­TI­COOK. Ceux qui fré­quentent le Centre ré­créa­tif Gé­rard- Couillard connaissent cer­tai­ne­ment Ca­mille For­tier. Au cours des 41 der­nières an­nées, c’était l’homme de confiance pour toute la main­te­nance de l’aré­na de Coa­ti­cook. À la re­traite de­puis quelques mois dé­jà, il était bien loin de se dou­ter qu’on al­lait l’ho­no­rer.

Lors de l’ou­ver­ture du Tour­noi pro­vin­cial ban­tam mid­get de Coa­ti­cook, on lui a pré­sen­té une ban­nière or­née du chiffre 41 (pour ses an­nées de ser­vices), la­quelle se­ra af­fi­chée tout près du ta­bleau in­di­ca­teur.

« Je suis très ho­no­ré de ce geste, confie l’homme de 84 ans. Je suis aus­si très fier et très heu­reux qu’ils aient pen­sé à moi. Le fait que je sois en­core en vie pour le voir, ça me fait chaud au coeur. »

Pré­sident de l’évé­ne­ment spor­tif, Jac­que­lin Ga­gnon sou­tient qu’il a tou­jours vou­lu rendre hom­mage à l’ex-em­ployé de l’aré­na. « Ca­mille, c’est une per­sonne spé­ciale pour moi, laisse-t-il en­tendre. Quand j’ai com­men­cé à jouer au ho­ckey, il y a une ving­taine d’an­nées, c’était lui qui était là et il était tou­jours de bonne hu­meur. Je suis content que le co­mi­té ait dé­ci­dé d’em­bar­quer avec moi pour or­ga­ni­ser cette pe­tite cé­ré­mo­nie en son hon­neur. »

« JE VEUX SIM­PLE­MENT DIRE MER­CI »

Lors­qu’on lui a pré­sen­té sa propre ban­nière le 9 fé­vrier der­nier, M. For­tier a été des plus émus. « Je veux sim­ple­ment dire mer­ci à tous ceux que j’ai croi­sé au fil de ma car­rière, a-t-il lan­cé. Du­rant toutes ces an­nées, sa­chez que j’ai été très heu­reux dans l’exer­cice de mes fonc­tions. »

Son tra­vail à l’aré­na tou­chait à la main­te­nance du bâ­ti­ment qui a abri­té de nom­breux évé­ne­ments au fil du temps. « Je fai­sais la pein­ture, la plom­be­rie et toutes sortes de pe­tits tra­vaux, énu­mère-t-il. Il m’est même ar­ri­vé de conduire la zam­bo­ni à de nom­breuses re­prises. »

Et son tra­vail, il l’a tou­jours pris au sé­rieux. « J’ai dé­jà tom­bé sur la glace après une ‘’game’’ du se­nior et je m’étais fen­du la tête, ra­conte-t-il. J’avais alors dit que je vou­lais pas­ser la zam­bo­ni avant d’être soi­gné. » C’est ce qu’on ap­pelle du dé­voue­ment !

Tou­te­fois, ses plus beaux sou­ve­nirs ont été avec les gens qu’il a cô­toyés au fil du temps. « J’ado­rais quand il y avait des tour­nois. Ça me per­met­tait de voir du monde d’en- de­hors. Lors­qu’il y avait les ligues du soir, sou­vent, les matchs étaient dis­pu­tés très tard. Alors, je bar­rais la porte, je les lais­sais jouer et j’al­lais me prendre un pe­tit quelque chose au Ca­fé Cen­tral. Je re­ve­nais et, si ce n’était pas ter­mi­né, je pre­nais une pe­tite bière avec eux. »

Quant à l’ave­nir du Centre ré­créa­tif Gé­rard-Couillard, il sou­haite que la ve­nue d’une nou­velle équipe se­nior se réa­lise. « Il faut sim­ple­ment que ce soit des gens d’ici qui soient sur la glace. Avec des gars de Coa­ti­cook et de la ré­gion, ça va fonc­tion­ner, j’en suis cer­tain. »

Le Pro­grès de Coa­ti­cook – Vincent Cliche) (Pho­to

Ca­mille For­tier est ici en­tou­ré du pré­sident du Tour­noi pro­vin­cial ban­tam mid­get de Coa­ti­cook, Jac­que­lin Ga­gnon, et du maire de Coa­ti­cook, Si­mon Ma­dore, qui lui pré­sentent une ban­nière à son ef­fi­gie.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.