«Il faut clai­re­ment agir et sé­cu­ri­ser cette ar­tère»

Le Progres de Coaticook - - Actualités - VINCENT CLICHE vcliche@le­progres.net

L’intersection des rues Main, Cut­ting et du Ma­nège pose des pro­blèmes de sé­cu­ri­té

CIR­CU­LA­TION. L’intersection des rues Main, Cut­ting et du Ma­nège, au centre-ville de Coa­ti­cook, cause plu­sieurs maux de tête aux au­to­mo­bi­listes ain­si qu’aux piétons qui l’em­pruntent. Théâtre de nom­breux in­ci­dents, dont le plus ré­cent, où une oc­to­gé­naire s’est fait ren­ver­ser par une voi­ture en jan­vier der­nier, cette ar­tère re­tien­dra l’at­ten­tion du conseil mu­ni­ci­pal au cours des pro­chaines se­maines.

« Il faut clai­re­ment agir et sé­cu­ri­ser cette ar­tère », dit d’en­trée de jeu le maire de Coa­ti­cook, Si­mon Ma­dore.

« Même avant le der­nier ac­ci­dent, au dé­but de l’an­née, ce dos­sier était sur notre table de tra­vail, pour­suit-il. On a man­da­té Si­mon Mo­rin [res­pon­sable des ser­vices ex­té­rieurs à la Ville de Coa­ti­cook] pour qu’il trouve une piste de so­lu­tion pour que ce sec­teur ne soit plus aus­si pro­pice aux ac­ci­dents. »

PISTES DE SO­LU­TION

L’une des so­lu­tions en­vi­sa­gées se­rait de re­fou­ler les trot­toirs sur la rue Main. « Pré­sen­te­ment, dans ce sec­teur, on peut qua­si rou­ler quatre voi­tures de large, alors que la route n’est faite que pour deux vé­hi­cules, ex­plique le pre­mier ma­gis­trat. Lors­qu’un pié­ton vient pour tra­ver­ser la Main, ça de­vient très dif­fi­cile. Si un au­to­mo­bi­liste s’ar­rête pour le lais­ser passer, peut- être que l’autre ten­te­ra de le dé­pas­ser et ne le ver­ra pas. C’est une si­tua­tion qui peut de­ve­nir dan­ge­reuse. »

Le re­fou­le­ment du trot­toir à cet en­droit, comme ce­la se fait sur la rue Child, éga­le­ment au centre-ville, pour­rait ra­me­ner la cir­cu­la­tion à seule­ment un vé­hi­cule de chaque cô­té, ren­dant ain­si un peu plus sé­cu­ri­taire le sec­teur pour les piétons.

Autre piste en­vi­sa­gée, celle de re­mettre le pas­sage pour piétons de la rue Main, en face de la bi­blio­thèque, per­pen­di­cu­laire au lieu d’être en dia­go­nale. « À l’époque, ç’avait été fait pour connec­ter la piste cy­clable, qui passe derrière la bi­blio­thèque, note M. Ma­dore. Si un pié­ton s’avance pour tra­ver­ser et qu’il y a deux voi­tures qui s’en viennent, sur­tout dans la même di­rec­tion, ça peut être dif­fi­cile de l’aper­ce­voir. »

À par­tir de la rue Cut­ting, un au­to­mo­bi­liste qui sou­haite ef­fec­tuer un vi­rage à gauche sur Main doit éga­le­ment s’avan­cer pas­sa­ble­ment pour avoir une bonne vue d’en­semble, ce qui peut bloquer l’ac­cès du bloc à cer­tains piétons.

La Ville de Coa­ti­cook ten­te­ra d’ob­te­nir l’aide du mi­nis­tère des Trans­ports dans la mise en place de so­lu­tions, puisque la rue Main est éga­le­ment une route nu­mé­ro­tée (141), sous l’égide de ce même mi­nis­tère.

« On de­vrait discuter de tout ça [avec le conseil mu­ni­ci­pal] lors de nos ateliers pré­vus en mars, men­tionne le maire Si­mon Ma­dore. Il faut agir et on sou­haite le faire d’ici l’été, une pé­riode acha­lan­dée au point de vue tou­ris­tique. »

(Photo Le Pro­grès de Coa­ti­cook – Vincent Cliche)

L’intersection des rues Main, Cut­ting et du Ma­nège peut po­ser cer­tains pro­blèmes aux au­to­mo­bi­listes ain­si qu’aux piétons.

Newspapers in French

Newspapers from Canada

© PressReader. All rights reserved.